Le 6 janvier 2015


Cette conversation porte sur les meurtres de deux policiers de New York et de la guerre raciale qui semble reprendre aux USA.

Mansour: Voila déjà semaines depuis que deux policiers de New York ont été assassinés dans leur voiture. Et pendant tout ce temps les mass-médias américains de la gauche tout comme de la droite se sont concentrés sur le conflit politique entre le maire de New York et les représentants blancs des services de police a travers les USA.

Je n’arrive pas comprendre que les mass-mĂ©dias amĂ©ricains d’aujourd’hui veulent en fait faire revivre la guerre civile racials amĂ©ricaine des annĂ©es 60 et 70, en a particulier. Mais le drame de New York me dĂ©montre en fois de plus que la guerre raciale dans ce pays ne fait que reprendre.

Claude: Je suis bien d’accord avec toi. Le maire de New York a fait campagne contre les agissements de la police de sa ville promettant de la modifier. Il a conseillĂ© Ă  son fils de se mĂ©fier des agissements de la police car tout peut arriver.

En somme, il a promis de changer les choses et une fois élu a gardé le même discours. Les policiers de New York n’aiment pas cela et sont en furie contre lui tel que le démontre leur attitude lors des cérémonies pour remémorer les deux policiers tués en tournant leur dos au maire lors de son eulogie pour les victimes.

La deuxième fois fut pire car le commissaire de la police newyorkaise leur a demandé spécifiquement, pour cette occasion, de respecter leur écusson et leur devoir de policier en respectant le maire. Il leur a demandé de ne pas tourner leur dos au maire. Ils ne l’ont pas écouté.

Il est certain que le fait que de jeunes noirs sont tués régulièrement par des policiers est une situation suspecte. On peut conclure que les policiers en veulent aux jeunes noirs, ou en ont peur, et tirent leurs armes à la première occasion. Est-ce la vérité? Je ne le crois pas mais je ne peux l’affirmer sûrement.

La guerre raciale a-t-elle repris aux USA. Peut-être, mais ce n’est pas certain. Il sera important pour les élus et les dirigeants des corps policiers de ce pays de s’assurer que leurs agents agissent en tout objectivité dans chaque situation. On verra bien ce qui arrivera. Mais si j’avais à donner une opinion, je crains que le massacre de jeunes noirs continuera.

Claude