Smuts


Smuts, Jan Christiaan (1870-1950), a été un leader Sud Africain, qui a raffermi les liens entre son pays, la Grande Bretagne et le Commonwealth. Né le 24 mai, 1870, au Cap, le général Smuts faisait partie de la grande famille des Afrikaners.

Il a fait ses études à Cambridge en Angleterre.

Bien qu’il ait combattu les Anglais durant la guerre des Boers, il a travaill√© plus tard √† promouvoir la coop√©ration de son pays avec la Grande Bretagne. Il a command√© les Forces Britanniques durant la seconde guerre mondiale dans l’est de l’Afrique et repr√©sent√© l’Afrique du Sud au Conseil de guerre Britannique.

Ses relations avec le Mahatma Gandhi d√©butent au moment o√Ļ avec le g√©n√©ral Botha, Smuts est √† Londres pour pr√©parer l’Union sud-africaine. Gandhi, craignait que cette F√©d√©ration des √Čtats de l’Union sud-africaine proclament les lois anti-indiennes; il s’√©tait donc rendu √† Londres lui aussi pour tenter de pr√©venir le coup. Les deux hommes devinrent rapidement de farouches adversaires.

Le principal affrontement fut causé par la décision de Smuts de maintenir la loi noire qui imposait une taxe de trois livres aux anciens serfs qui avaient décidé volontairement de demeurer en Afrique du Sud. Pire encore, le 14 mars 1913, la Cour suprême du Cap décida que seuls les mariages chrétiens étaient valides, annulant du même coup tous les mariages hindous, musulmans ou parsis. Devenues de simples concubines, pour la première fois depuis le début de la lutte, les femmes se joignirent par milliers aux résistants.

Le 30 juin 1914, Smuts et Gandhi, apr√®s de subtiles n√©gociations, en vinrent √† une entente. Les mariages hindous, musulmans et parsis √©taient reconnus, la taxe √©tait abolie et la libre circulation des indiens, d’une province √† l’autre, √©tait dor√©navant garantie.

Gandhi n’a jamais voulu supplanter le g√©n√©ral Smuts √† la t√™te du gouvernement; il ne d√©sirait que le respecte et la justice pour ses compatriotes asiatiques qui vivaient en Afrique du Sud. Beaucoup plus tard, lors d’une visite officielle en Angleterre, o√Ļ il fut re√ßu par le roi George V, Gandhi rencontra Smuts en compagnie d’autres dignitaires. Parlant de l’Afrique du Sud, Smuts dit amicalement au Mahatma: ¬ę¬†Je ne vous ai pas caus√© autant d’ennuis que vous m’en avez caus√©.¬†¬Ľ Gandhi r√©pondit poliment, comme en ayant l’air de s’en excuser : ¬ę¬†Je ne savais pas cela…¬†¬Ľ

Pas plus que tous les autres strat√®ges anglais qui ont rencontr√© Gandhi sur leur chemin, Smuts n’a compris la puissance des armes qu’il utilisait.