La brillante campagne 1923-24


La brillante campagne 1923-24 (Le troph√©e Hart; Clubs am√©ricains; Le Boston et les Maroons; Les Maroons; Le troph√©e Lady Bing; Le hockey international; R√®glement anti-d√©fense; L’ouverture √† New York; Punition retard√©e; Changements aux s√©ries √©liminatoires; Nels Stewart; Georges Hainsworth; Autres vainqueurs du troph√©e V√©zina).

La saison de 1923-24 fut, √† notre avis, la plus brillante qu’ait connue le Canadien, qui groupait alors le meilleur club de tous les temps avec six joueurs. Qu’on en juge par l’alignement suivant: dans les buts, Georges V√©zina; √† la d√©fense, Sprague Cleghorn et Bill Coutu; √† l’avant, Howie Morenz, Aur√®le Joliat et Billy Boucher. Les substituts. qui ne jouaient pas souvent, loin de l√†, √©taient Joe Malone, Billy Bell, Bob Boucher, Sylvia Mantha, Curley Headley, Bill Cameron et Jean Matz. Le g√©rant √©tait nul autre que L√©o Dandurand, le g√©nial mentor surnomm√© alors et avec raison le ¬ę¬†Napol√©on du hockey¬†¬Ľ.

Signalons en passant que Mantha, qui devait tant se signaler dans la suite pour le Tricolore, avait l’honneur d’√™tre le premier Montr√©alais √† devenir membre de l’√©quipe sous le nouveau r√©gime. Dans la suite, les Montr√©alais devaient √™tre passablement nombreux, surtout en 1955-56.

Vous avez vu aussi dans l’alignement un nom bien connu, celui de Howie Morenz, dont la carri√®re m√©t√©orique devait se terminer tragiquement, en 1937, apr√®s une fracture de la jambe survenue au Forum, le 28 janvier, √† la suite d’une collision avec Earl Seibert.

Morenz devait √™tre un des plus brillants joueurs du Canadien comme un des plus brillants dans l’histoire de la Ligue Nationale. D’ailleurs, nous en parlerons au long en donnant tous les d√©tails de sa carri√®re, lorsque nous terminerons la revue de la saison 1936-37.

* * *

LE TROPH√ČE HART

Mais revenons un peu plus t√īt dans cette saison 1923-24. Avant le d√©but des hostilit√©s, le 29 novembre, on avait offert un banquet en l’honneur de Cecil Hart, directeur du club. C’est au cours de ce banquet que le docteur David A. Hart, p√®re de Cecil, annon√ßa qu’il pr√©sentait un troph√©e pour le joueur le plus utile √† son club. Disons tout de suite que le premier joueur √† l’obtenir fut Frank Nighbor, de l’Ottawa.

Voici la liste de ceux qui, par la suite, m√©rit√®rent ce troph√©e. Le club Canadien n’est pas trop mal repr√©sent√©.

1924-25, Billy Burch, Hamilton

1925-26, Nels Stewart, Maroons.

1926-27, HERB GARDINER, Canadien.

1927-28, HOWlE MORENZ, Canadien.

1928-29, RoyWorters, Armericans.

1929-30, Nels Stewart, Maroons.

1930-31, HOWlE MORENZ, Canadien.

1931-32, HOWIE MORENZ, Canadien. .

1932-33, Eddie Shore, Boston.

1933-34, AURELE ]OLIAT, Canadien.

1934-35, Eddie Shore. Boston.

1935-36, Eddie Shore, Boston.

1936-37, BABE SElBERT, Canadien.

1937-38, Eddie Shore, Boston.

1938-39, TOE BLAKE, Canadien.

1939-40, Ebbie Goodfellow, Détroit.

1940-41. Bill Cowley, Boston.

1941-42, Tommy Anderson, Americans.

1942-43, Bill Cowley, Boston.

1943-44, Babe Pratt. Toronto.

1944-45, ELMER LACH, Canadien.

1945-46, Max Bentley, Chicago,

1946-47, MAURICE RICHARD, Canadien

1947-48, Buddy O’Connor, Rangers.

1948-49, Sid Abel, Détroit.

1949-50, Chuck Rayner, Rangers.

1950-51, Milt Schmidt, Boston.

1951-52, Gordle Howe, Détroit.

1952-53, Gordie Howe, Détroit.

1953-54, Al Rollins, Chicago.

1954-55, Ted Kennedy, Toronto.

* * *

Dans la 1√®re moiti√© des activit√©s de cette saison 1923-24, l’Ottawa arriva en t√™te, suivi du Canadien qui termina en 1i√®re place de la 2e moiti√©. C’est alors que commenc√®rent les fameuses s√©ries qui ne n√©cessit√®rent chacune que deux joutes. Dans celle du championnat de la Ligue, le Canadien vainquit l’Ottawa par 1 √† 0 et par 4 √† 2.

Dans la premi√®re partie, Morenz compta l’unique but du club montr√©alais. Dans la deuxi√®me, Morenz compta deux fois tandis que Joliat et Boucher y allaient d’un but chacun.

Le Canadien, cette ann√©e-l√†, dut affronter deux clubs de l’Ouest.

Le Tricolore l’emporta d’abord sur le Vancouver par 3 √† 2 et par 2 √† 1. Il fit aussi bien contre le Calgary, gagnant la premi√®re partie par 6 √† 1 et la deuxi√®me par 3 √† 0. Dans cette derni√®re joute, disput√©e √† Ottawa, faute de glace √† Montr√©al, Sprague Cleghorn √©tablit un record. Il venait de prendre part aux activit√©s de son club pour une 76e rencontre sans avoir √©t√© remplac√© une seule fois. Quel homme de fer que ce Sprague Cleghorn, un des meilleurs joueurs de d√©fense de tous les temps! En fait, quels hommes de fer √©taient les joueurs du temps, qui ne se faisaient remplacer que quand ils √©taient gravement bless√©s ou incapables de jouer.

CLUBS AM√ČRICAINS

C’est cette ann√©e-l√† qu’on se mit √† parler de l’entr√©e possible de clubs am√©ricains dans la Ligue Nationale. A New York, Tom Duggan avait r√©ussi √† int√©resser le fameux promoteur Tex Rickard tandis qu’√† Boston, Charles F. Adams, qui a fait partie du hockey jusqu’√† r√©cemment, admettait la possibilit√© de l’entr√©e de sa ville dans la L. N. A l’assembl√©e du 11 f√©vrier 1924, alors qu’il avait √©t√© question de clubs am√©ricains, Adams √©tait pr√©sent, faisait part de son int√©r√™t et annon√ßait la glace artificielle √† sa patinoire. Il √©tait alors facile de pr√©voir que l’admission de quelques clubs d’outre fronti√®re ferait conna√ģtre √† la Ligue Nationale d’importants d√©veloppements.

LE BOSTON ET LES MAROONS

D√®s l’automne suivant, au cours d’une assembl√©e tenue le 11 octobre, √† l’h√ītel Windsor de Montr√©al, le Boston √©tait admis dans la Ligue. En plus, il y avait un second club de Montr√©al, celui des Maroons. Les deux clubs √©taient admis sur propositions des deux magnats bien connus L√©o Dandurand de Montr√©al et Tommy Gorman d’Ottawa. Assistaient √©galement √† cette importante assembl√©e pr√©sid√©e par le pr√©sident Calder: H.-A. (Louis) Letourneau du Canadien; Percy Hambly et Charlie Querrie du St-Patrick de Toronto; Frank Ahearn de l’Ottawa; Charles F. Adams et Art. Ross du Boston, Donat Raymond et James Strachan des Maroons; A. Ross et Percy Thompson de Hamilton. On d√©cidait aussi, √† cette r√©union, de porter le total des parties de 24 √† 30.

LES MAROONS

Nous avons parl√© des Maroons. Les repr√©sentants du nouveau club de la m√©tropole auraient bien voulu adopter l’ancien nom fameux des Wanderers mais quand l’ancien propri√©taire, Sammy Litchtenhein, leur demanda $5,000, ils choisirent plut√īt celui de Maroons.

Cecil Hart d√©missionna alors comme directeur du Canadien pour devenir g√©rant de la nouvelle √©quipe, qui devait commencer ses activit√©s au Forum, sur la glace artificielle. Ce ne fut cependant pas le Montr√©al qui inaugura officiellement le Forum qui compte maintenant 31 ans d’existence. C’est le Canadien qui eut cet honneur dans une partie contre le Toronto. Le Tricolore l’emporta facilement par 7 √† 1 devant 9,000 personnes, soit juste le nombre de si√®ges de cet amphith√©√Ętre de l’Ouest, qui devint trop petit par la suite et qu’on finit par agrandir au cours de l’√©t√© de 1949.

Le Canadien aurait bien voulu jouer toutes ses parties au Forum, sur une patinoire avec glace artificielle et devant 9,000 spectateurs ou plus. Mais, les dirigeants de l’Ar√©na Mont-Royal s’y oppos√®rent √©nergiquement et ce ne fut que deux ans plus tard, apr√®s une suite de proc√©dures de toutes sortes, que le Tricolore put d√©m√©nager ses p√©nates √† l’amphith√©√Ętre de l’Ouest o√Ļ il est depuis.

Cette saison-l√† (1924-25), les activit√©s commenc√®rent d√®s le 29 novembre, alors qu’eut lieu la partie dont il est question plus haut. Dans la premi√®re des joutes qui, pendant pr√®s de 14 ans, devaient fournir tant de rivalit√© et tant de moments palpitants, le Tricolore l’emporta par 5 √† 0, √† l’Ar√©na Mont-Royal. Joliat fut alors le grand h√©ros en comptant quatre des cinq buts de son club. Cette rivalit√© l’entre les Canadiens et les Maroons rappelait celle d’autrefois entre les Canadiens et les Wanderers.

Le Hamilton termina en 1i√®re position apr√®s une saison de 30 parties, suivi du St-Patrick, du Canadien, de l’Ottawa, du Montr√©al et du Boston. Ce dernier n’avait gagn√© que six parties tandis que les Maroons n’avaient √©t√© vainqueurs que 9 fois,

* * *

Les s√©ries √©liminatoires de cette saison diff√©r√®rent un peu des pr√©c√©dentes. Le Canadien rencontra d’abord le St-Patrick tandis que le Hamilton attendait. Le Tricolore l’emporta par 3 √† 2 et par 2 √† 0 pour obtenir le droit de faire face au Hamilton. Mais les joueurs des Tigers refus√®rent de jouer √† moins d’obtenir une part des recettes de la s√©rie ou bien une garantie de $200. C’est justement pour ce montant que chacun d’eux fut mis √† l’amende par le pr√©sident Calder tandis que le Canadien devenait automatiquement champion de la Ligue avec le droit de rencontrer le champion de l’Ouest. Ce champion √©tait le Victoria qui devint d√©tenteur de la coupe Stanley par trois victoires en quatre parties, le Canadien n’ayant pu vaincre qu’une fois.

Cette saison-l√†, Georges V√©zina m√©rita l’honneur d’√™tre d√©sign√© non seulement le meilleur gardien de buts mais aussi celui de tous les temps, jusque-l√†. Il m√©rita aussi une coupe offerte par Paul Marois comme joueur le plus utile √† son club. Cette coupe lui fut pr√©sent√©e par l’honorable A. David, au cours d’une grande manifestation √† l’h√ītel Mont-Royal, organis√©e par Armand Vincent et l’auteur de ce volume.

LE TROPH√ČE LADY BYNG

C’est cette m√™me ann√©e que fut pr√©sent√©e pour la premi√®re fois la coupe Lady Byng, accord√©e par l’√©pouse du gouverneur g√©n√©ral du Canada au joueur le plus gentilhomme tout en √©tant le plus effectif. Frank Nighbor de l’Ottawa fut le premier et deuxi√®me vainqueur. En 1926-27, ce fut Billy Burch des Americans. De 1927-28 jusqu’√† 1934-35, √† une exception pr√®s, soit en 1931-32, alors que Joe Primeau du Toronto fut vainqueur, ce fut toujours Frank Boucher des Rangers qui m√©rita les honneurs.

On jugea que ce joueur avait assez souvent gagn√© le troph√©e pour se le voir accord√© √† perp√©tuit√©. C’est ce qu’on fit, tout en pr√©sentant un autre troph√©e du m√™me nom. Depuis 1950-51, le troph√©e s’appelle comm√©moratif Lady Byng. Voici maintenant les vainqueurs depuis 1935-36:

1935-36, D. Romnes, Chicago.

1936-37, Marty Barry, Détroit.

1937-38, G. Drillon, Toronto.

1938-39, Clint Smith, Rangers.

1939-40, Bobby Bauer, Boston.

1940-41, Bobby Bauer, Boston.

1941-42, Syl Apps. Toronto.

1942-43, Max Bentley, Chicago.

1943-44, Clint Smith, Chicago.

1944-45, Bill Mosienko, Chicago.

1945-46, TOE BLAKE, Canadien.

1946-47, Bobby Bauer, Boston.

1947-48, Buddy O’Connor, Rangers.

1948-49. Bill Quackenbush, Détroit.

1949-50, Edgar Laprade, Rangers.

1950-51, Red Kelly, Détroit.

1951-52, Sid Smith, Toronto.

1952-53, Red Kelly, Détroit.

1953-54, Red Kelly, Détroit.

1954-55, Sid Smith, Toronto.

PUNITION RETARD√ČE

Dans une partie entre les deux grands rivaux, Maroons et Canadiens, le 13 mars, il arriva √† un moment que huit joueurs se trouv√®rent punis en m√™me temps. Outre les deux gardiens de buts, il ne restait plus sur la glace que Pit L√©pine, des Canadiens, et Punch Broadbent, des Maroons. Ce fut ainsi pendant deux minutes. Il s’agissait d’un v√©ritable pr√©c√©dent. On ne changea pas imm√©diatement les r√®glements, mais quand le m√™me fait se produisit dans une partie √©liminatoire entre les Canadiens et les Maroons, on en vint, √† la suggestion de L√©o Dandurand, √† passer le r√®glement dit des punitions retard√©es, r√®glement qui emp√™che que plus de deux joueurs d’une m√™me √©quipe purgent en m√™me temps leurs punitions.

CHANGEMENTS AUX S√ČRIES √ČLIMINATOIRES

A cause du nombre des √©quipes. il fallut modifier quelque peu les √©liminatoires. Les Maroons √©limin√®rent le Pittsburgh par 3 √† 1 et 3 √† 3, dans les demi-finales. Dans la finale, le club anglais de Montr√©al remporta le championnat de la Ligue Nationale en annulant par 1 √† 1 et en gagnant par 1 √† 0 contre l’Ottawa, qui avait fini en t√™te du classement des 7 clubs avec 24 gagn√©es. 8 perdues, 4 nulles, 77 buts pour, 42 buts contre et 52 points. Les autres clubs avaient obtenu les totaux suivants: Montr√©al, 20-11-5-91-73-45; Pittsburgh, 19-16-1-82-70-39; Boston, 17-15-4-92-85-38; Americans, 12-20-4-68-89-28; St. Patrick, 12-21-3-92-114-27; Canadien. 11-24-1-79-108-23.

NELS STEWART

Dans les rangs des Maroons se trouvait un jeune joueur du nom de Nels Stewart qui accomplit l’exploit, √† sa premi√®re saison dans le circuit majeur, de terminer en t√™te des pointeurs avec 34 buts et 8 assistances en 36 parties seulement. Il remporta, cette saison-l√†, le troph√©e Hart accord√© au joueur le plus utile √† son club. En plus, dans les s√©ries de la coupe Stanley, contre le Victoria, Stewart termina en t√™te avec 7 points dont 6 buts.

Les Maroons, √† leur deuxi√®me saison seulement dans la Ligue Nationale, remport√®rent la coupe Stanley en gagnant trois parties sur quatre sur les Cougars de Victoria, champions de l’Ouest.

* * *

Le 4 avril de cette m√™me ann√©e, le Saskatoon, de passage √† Montr√©al, joua une partie d’exhibition avec le Canadien au profit de la famille de V√©zina, qui venait de mourir. Dans les buts du Saskatoon, se trouvait-George Hainsworth qui devait venir au Canadien dans la suite et qui devait briller au plus haut point sous les couleurs tricolores. Voici imm√©diatement quelques notes sur la carri√®re de ce fameux gardien.

GEORGE HAINSWORTH

A sa premi√®re saison avec le Canadien, George Hainsworth fut le moins souvent d√©jou√© dans les parties r√©guli√®res, soit 67 fois seulement. Hainsworth gagna de ce fait le troph√©e Georges V√©zina accord√© pour la premi√®re fois au gardien le moins souvent d√©jou√© dans la saison, Rappelons au sujet de ce troph√©e, qu’il fut institu√© √† la suggestion de L√©o Dandurand qui voulait, avec raison, perp√©tuer le souvenir du plus fameux gardien de buts de son temps. Hainsworth remporta le troph√©e V√©zina deux autres ann√©es de suite, alors qu’il ne fut d√©jou√© que 48 fois en 44 parties, en 1927-28, et 43 fois en 44 parties, en 1928-29. Il √©tablit alors un record qui ne sera probablement jamais √©gal√©. En plus, il obtint cette ann√©e-l√†, 22 coups de pinceau, un autre exploit qui ne sera jamais √©gal√©.

AUTRES VAINQUEURS DU TROPH√ČE V√ČZINA

1929-30, Tiny Thompson, Boston.

1930-31, Roy Worters, Americans.

1931-32, Charlie Gardiner, Chicago.

1932-33, Tiny Thompson, Boston.

1933-34, Charlie Gardiner, Chicago. Canadien.

1934-35, Lorne Chabot, Chicago.

1935-36 Tiny Thompson, Boston.

1936-37, Normie Smith, Détroit.

1937-38, Tiny Thompson, Boston

1938-39, Frank Brimsek, Boston

1939-40, Dave Kerr, Rangers.

1940-41, Turk Broda. Toronto.

1941-42, Frank Brimsek, Boston

1942-43, Johnny Mowers, Détroit.

1943-44, BILL DURNAN, Canadien.

1944-45, BILL DURNAN, Canadien.

1945-46, BILL DURNAN, Canadien.

1946-47, BILL DURNAN, Canadien

1947-48, Turk Broda, Toronto.

1948-49, BILL DURNAN, Canadien.

1949-50, BILL DURNAN,Canadien

1950-51, Al Rollins, Toronto.

1951-52, Terry Sawchuck, Détroit.

1952-53, Terry Sawchuck, Détroit.

1953-54, Harry Lumley, Boston

1954-55, Terry Sawchuck, Détroit