Les Boulanger


Chronique familiale de l’ancĂŞtre Pierre Boulanger dit Saint-Pierre  

Cette gĂ©nĂ©alogie a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e avec la collaboration du gĂ©nĂ©alogiste Jean-Jacques LEBEAU.

L’histoire de Pierre et de ses descendants a Ă©tĂ© Ă©tablie sur 13 gĂ©nĂ©rations.

L’ancĂŞtre PIERRE BOULANGER dit SAINT-PIERRE est baptisĂ© le 6 juin 1632 Ă  Saint-Martin-du-Pont, Rouen, Normandie, France.  Il est le fils de Toussaint LeBoulanger et de Marie Avice. Il immigre en Nouvelle-France et on le retrouve  caporal de la garnison des Trois-Rivières. En 1666, Pierre a un domestique engagĂ© du nom de Jacques Badineau dit Polidor. Le recensement indique que Pierre possède alors deux bestiaux et trente arpents de terre en valeur. Il Ă©pouse, le 16 mai 1677 Ă  QuĂ©bec, MARIE-RENÉE GODEFROY, fille du Sieur Jean Godefroy de Lintot et de Marie LeNeuf. Pierre Boulanger devient marchand. Au recensement de 1681, Pierre vit avec sa famille au Cap-de-la-Madeleine et possède alors deux fusils, deux pistolets, six bĂŞtes Ă  cornes, douze moutons et soixante arpents de terre en valeur.

Son Ă©pouse, Marie-RenĂ©e Godefroy vient de la famille de l’ancĂŞtre Jean Godefroy, anobli en septembre 1668, propriĂ©taire d’une douzaine de seigneuries dans l’ancien gouvernement de Trois-Rivières: les fiefs et seigneuries de LintĂ´t (connue aussi sous le nom de Godefroy), Dutort, Roquetaillade et Yamaska, sur la rive sud du fleuve, ainsi que les fiefs et seigneuries Labadie, Vieux-Pont, Normanville et Pointe-du-Lac, sur la rive nord, auxquels s’ajoutent une seigneurie au Labrador et d’autres propriĂ©tĂ©s Ă  Trois-Rivières. La seigneurie de Tonnancour, connue aussi sous le nom de Pointe-du-Lac, est composĂ©e en rĂ©alitĂ© de quatre fiefs (Seigneuret, Dupuis, Normanville et Tonnancour) rĂ©unis ensemble en 1734, auxquels s’ajoutera une partie du fief Gatineau. Le premier de ces fiefs avait d’abord Ă©tĂ© concĂ©dĂ© en 1656 Ă  Jean Sauvaget et Ă  Ă‰tienne Seigneuret, père de Marguerite Seigneuret. En 1670, il appartient Ă  Louis Godefroy de Normanville, fils de Jean. Ă€ son dĂ©cès en 1679, il passe Ă  son fils RenĂ© Godefroy de Tonnancour. En 1795, la seigneurie de Pointe-du-Lac quitte les mains de la famille de Tonnancour pour passer aux mains de la famille Montour. Elle fut abolie en 1854.

Marie-RenĂ©e est une des deux filles de la maison. Sa sĹ“ur Jeanne Godefroy, nĂ©e en 1644, est religieuse Ursuline, dite Mère de Saint-François-Xavier, et dĂ©cède en 1713.

MalgrĂ© leurs deux propriĂ©tĂ©s sur la rive sud de Trois-Rivières, les Godefroy habitaient Ă  l’intĂ©rieur du fort de Trois-Rivières, vraisemblablement sur le site mĂŞme du manoir actuel, terrain qu’ils possĂ©daient depuis 1661. Ils n’habitaient pas sur leur seigneurie du sud parce que d’une manière gĂ©nĂ©rale, les seigneuries n’ont guère pu se dĂ©velopper avant 1665, Ă  cause de la menace incessante causĂ©e par les Iroquois.

Marie-RenĂ©e est dĂ©cĂ©dĂ©e en 1736.