Les Regimbal


Chronique familiale de l’ancĂȘtre Giraud-JĂ©rĂŽme RÉGIMBAL

Cette généalogie a été préparée en collaboration avec le généalogiste Jean-Jacques LEBEAU et Liliane Vignau qui a fourni des données importantes.

L’histoire de Giraud-JĂ©rĂŽme et de ses descendants a Ă©tĂ© Ă©tablie, ci-aprĂšs, sur 9 gĂ©nĂ©rations.

L’ancĂȘtre des familles RĂ©gimbal au Canada, Giraud (JĂ©rĂŽme – Gerson) RÉGIMBAL, est nĂ© le 31 octobre 1717 Ă  Condat-en-Feniers, en Auvergne. Il est le fils d’Antoine RÉGIMBAL nĂ© en 1675, fils de Jean RÉGIMBAL nĂ© de parents inconnus Ă  Condat-en-Feniers, Auvergne, France et de Jeanne VIDAL nĂ©e de parents inconnus Ă  Condat-en-Feniers. Jean RÉGIMBAL a un frĂšre GĂ©raud qui s’unit avec Madeleine VIDAL.

Le village de Condat-en-Feniers, situĂ© en France, est blotti dans une vallĂ©e verdoyante et ensoleillĂ©e. Il bĂ©nĂ©ficie d’une situation privilĂ©giĂ©e et d’un climat tempĂ©rĂ© et tonique qui lui confĂšre le titre de perle du “ Pays vert”: gorges profondes, forĂȘts de rĂ©sineux, splendides lacs miroirs, prairies accueillantes, montagnes boisĂ©es


Dans le village, les maisons cossues aux toits d’ardoises ont, pour la plupart, Ă©tĂ© bĂąties par les enfants du pays, partis faire fortune en exerçant le mĂ©tier de “marchand de toile”. C’est en effet entre Riom-es-Montagnes, Condat en Feniers et Espinchal dans le CĂ©zallier que naquit cette belle tradition des marchands de toile.

Giraud-JĂ©rĂŽme RÉGIMBAL est arrivĂ© Ă  QuĂ©bec comme scieur de long, sur le « Dauphin », le 22 avril 1749. A son arrivĂ©e, il travaille au chantier naval Ă  QuĂ©bec. Il s’unit (1) avec Marie-AngĂ©lique RANCOURT en 1762 et (2) Marie-Louise AUDET dite LAPOINTE en 1770.

Les archives rĂ©vĂšlent quelques transactions de Giraud RÉGIMBAL, domiciliĂ© Ă  Ste-Rose:

.“ Le 5 octobre 1756, il est poursuivi en justice par Sieur Jean Mathieu Mounier nĂ©gociant pour une somme d’argent qu’il lui doit ».

. “Le 16 juillet 1769, il achĂšte de Jean-Baptiste Renaud une terre de trois arpents de front par quarante arpents de profondeur sise aux Mille-Iles, joignant d’un bout, pardevant Ă  la riviĂšre JĂ©sus, en profondeur Ă  la terre du bonhomme Dutrisac, d’un cĂČtĂ© au nord Ă  François 
, au sud Ă  Joseph Chapleau avec maison, grange et Ă©table construits dessus, pour 350 livres.”

. “Le 20 juin 1770, Jean-Baptiste Lafrance reconnaĂźt devoir Ă  Sr Giraud RĂ©gimbal, nĂ©gociant, la somme 241 livres et 5 sols, pour bons effets qu’il lui a fournis en son magasin. Notaire Faucher”

. “Le 2 septembre 1770, Giraud RĂ©gimbal commerçant de Ste-Rose obtient du seigneur des Mille-Iles, Eustache Dumont, une terre en la dite seigneurie avec interdiction de construire moulin Ă  scie ou moulin Ă  farine sans sa permission.”

. “Le 5 mai 1771, vente par sieur Jean Forget dit Despary demeurant Ă  Ste-Rose Ă  Giraud RĂ©gimbal demeurant Ă  Ste-Rose, trois arpents de front sur vingt de profondeur situĂ©s Ă  Terrebonne joignant d’un bout Ă  la riviĂšre JĂ©sus, en profondeur Ă  la terre de Pierre MariĂ©, d’un cĂŽtĂ© au nord Ă  Pierre Marion et au sud-ouest Ă  Pierre Sureau dit Blondin .”

. Les descendants de Giraud RĂ©gimbal porteront au fil des ans le nom de “JĂ©rĂŽme dit RĂ©gimbal”. Plusieurs prĂ©noms lui ont Ă©tĂ© attribuĂ©s suivant les actes: Gerson, JĂ©rĂŽme, GĂ©raud, Giraud. Il signe Giraud.

Génération 1

1. GIRAUD-JÉRÔME1 REGIMBAL est nĂ© le 31 octobre 1717 Ă  Condat-en-Feniers, Auvergne, FRANCE, et meurt mars 1806 Ă  Ste ThĂ©rĂšse de Blainville. Il Ă©pousa (1) MARIE-ANGÉLIQUE RANCOURT le 19 avril 1762 Ă  Terrebonne, LanaudiĂšre, QuĂ©bec. Fille de JEAN-BASPTISTE RANCOURT et MARIE AUBERTIN. Elle est nĂ© le 1 mai 1736 Ă  Terrebonne, LanaudiĂšre, QuĂ©bec, et meurt le 24 mars 1767 Ă  Sainte-Rose, Il Ă©pousa (2) MARIE-LOUISE AUDET DITE LAPOINTE le 18 aoĂ»t 1770 Ă  Paroisse Saint-Louis, Terrebonne, fille de LOUIS AUDET et MARIE-GENEVIÈVE RONDEAU. Elle est nĂ©e en 1750.

“Pardevant le notaire royal rĂ©sidant Ă  l’ile jĂ©sus fut prĂ©sent sr gĂ©ro RĂ©gimbal nĂ©gociant Ă  Terrebonne fils des dĂ©funts sieur antoine RĂ©gimbal et de dame gabrielle amadieu ses pĂšre et mĂšre du diocĂšse de clermont en auvergne dans l’ancienne france pour luy et en son nom d’une part, et sr jean-baptiste rancour entrepreneur de massonne de Terrebonne stipulant pour marie angĂ©lique rancour sa fille et de dame marie aubertin sa mĂšre d’autre part
 en prĂ©sence d’amis
ont promis et promettent de se prendre pour mari et femme
les dits futurs Ă©poux seront uns et communs en tous biens meubles acquets et conquets
et pour la bonne amitiĂ© que porte le dit sr Ă©poux Ă  la dite dle future s’unit Ă  il la douĂ© et la doue de la somme de douze cent livres de douaire Ă  prendre recevoir et percevoir sur les biens presens et Ă  venir du dit future Ă©poux
le dit sr rancour a douĂ© et doue par les presents la dite future s’unit Ă  sa fille pour reconnaĂźtre les grans et utils secour quel luy a rendu et Ă  la dit dame aubertin sa mĂšre il lui a fait don par les presents de la moitiĂ© d’un emplacement situĂ© au bourg de Terrebonne consistant la totalitĂ© du dit emplacement de soixante et neuf pieds de front sur la rue st-françois sur deux cent vingt six pieds de profondeur dun cotĂ©, et dautre cotĂ© deux cent dix neuf pied cette donation ainsi fait aux charges de lusufruit pour sa vie suivante et de celle de dame aubertin de la moitiĂ© duquel emplacement la dite future s’unit Ă  en aura la jouissance aprĂšs le dĂ©cĂšs de ses pĂšre et mere et non plutot au moyen de laquel donation la future s’unit Ă  renonce aux successions futures de ses pĂšre et mere
au dernier survivant les biens s’il n’y a pas d’ enfants
 tĂ©moins, Augustin Gaulin, forgeron, Charles Mathieu, François Sarasin, GeneviĂšve Guibau, Joseph Guenette.”

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab