La baie d’Ha Long


La baie d’Ha Long est le joyau sur la couronne des destinations de croisières au Vietnam. SituĂ©e Ă  165 km Ă  l’est de HanoĂŻ, la capitale viĂŞtnamienne, elle s’étend sur 150 000 ha sur la cĂ´te nord est du Vietnam dans le golf du Tonkin. Elle compte 1 969 Ă®les karstiques qui ont valu au site d’ĂŞtre inscrit sur la liste du patrimoine mondial en 1994 par l’UNESCO. De plus, et cela rend l’endroit historique, la baie d’Ha Long est Ă©galement l’endroit oĂą sont nĂ©es les lĂ©gendes, les mythologies et le folklore de toute la rĂ©gion. Leur formation remonterait Ă  250 ou 280 millions d’annĂ©es. Des grottes et des cavernes dorment tranquillement sur ces Ă®les enchanteresses.

Le nom Sino-viĂŞtnamien « Ha Long » se traduit littĂ©ralement par « le Dragon Descendant ». Les vraies origines du nom sont entourĂ©es de mystère. Certains disent que le nom vient d’une lĂ©gende viĂŞtnamienne traditionnelle; d’autres disent que ce sont les Français qui ont donnĂ© le nom Ă  la baie pendant leur domination coloniale du ViĂŞtnam. Quelle que soit la rĂ©alitĂ©, il n’y a aucune discussion sur la beautĂ© unique de la baie d’Ha Long.

L’ensemble de ce paysage d’eau et de pierre donne un spectacle Ă  couper le souffle. Une croisière sur la baie donne au visiteur la curieuse impression qu’il se tient devant un monde lĂ©gendaire, figĂ© dans l’immobilitĂ© de la pierre. Les formes de ces pains de sucre surgissant des flots s’apparentent curieusement Ă  des formes humaines ou animales. Suivant l’angle de vue et la lumière, des ombres fascinantes se dĂ©tachent des nombreux Ă®lots.

Le site de la baie d’Ha Long est universellement reconnu pour la valeur de sa géologie exceptionnelle et sa biodiversité distinctive. Des paysages marins captivants, des eaux azurées tranquilles, des cieux expansifs, une vie marine abondante et une population locale avec une riche culture, ajoutent au charme et à la magie de l’endroit.

Les occupants

La baie de Hạ Long a Ă©tĂ© le théâtre de plusieurs batailles navales. Ce labyrinthe a permis Ă  l’armĂ©e viĂŞtnamienne de stopper les voisins Chinois par trois fois. Ă€ la fin du XVIIIe siècle, la baie servait de refuge de pirates, que les autoritĂ©s chinoises et viĂŞtnamiennes ne parvinrent pas Ă  Ă©radiquer.

Au temps de la colonisation française, les Français ont cartographié la baie et ont baptisé certains îlots. Ils y trouvèrent des gisements de houille à ciel ouvert qui furent exploités par la Société française des charbonnages du Tonkin aux dépends de ses habitants traités en esclaves.

Pendant la guerre amĂ©ricaine du ViĂŞtnam, de nombreux passages ont Ă©tĂ© minĂ©s par les États-Unis, ce qui reprĂ©sente encore une menace de nos jours. Pendant cette guerre, la Chine populaire a soutenu le gouvernement du ViĂŞtnam-nord en lui envoyant notamment des navires Ă©quipĂ©s de canons antiaĂ©riens. BasĂ©s Ă  Hạ Long, ils permettent aujourd’hui Ă  la Marine Populaire ViĂŞtnamienne de surveiller les cĂ´tes et d’Ă©ventuelles incursions… chinoises.

Les habitants

La baie d’Ha Long compte mille six cents habitants qui vivent dans des maisonnettes flottantes, près de deux cents îlots. Ce sont des villages flottants de pêcheurs. Leurs barques en forme de nacelles, faites de bambou tressé sont caractéristiques de la baie. Elles permettent de pénétrer dans les grottes dont le passage se ferme à marée haute et qui se transforme alors en un lac intérieur. Dans leurs filets se trouvent bien sûr des poissons dont les plus gros, découpés, macérés dans du safran, serviront à préparer le plat de fête de la région : le chảcá qui a donné son nom à une rue du vieux Hanoi.

Les touristes sont aussi une source de revenus pour les familles des pêcheurs et ce sont les femmes qui rament les chaloupes, pouvant contenir quatre personnes, entre les îles en se dirigeant vers différents villages voisins où on retrouve de modestes magasins de souvenirs.

Une petite école flottante assure l’éducation des enfants.

Les grottes

Les grottes sont nombreuses, immenses, mystérieuses et leur histoire remonte dans le temps jusqu’aux envahisseurs mongols. Entre autres, il y a la grotte sur l’île des « bouts de bois » qui est gigantesque, haute et d’une beauté éblouissante dont le plafond ressemble à une immense peinture à l’huile ; la grotte du « palais céleste », longue de 130 mètres aux parois de fresques fossilisées, contient quatre piliers qui supportent le « toit du paradis » ; la grotte du « pélican », qui donne sur le sud et son air frais, a une superficie de 200 m2 de forme d’une mâchoire de grenouille ; la grotte de « la Vierge et de l’homme » est considéré par les pêcheurs comme leur maison, tandis que les amoureux viennent y échanger des vœux de fidélité ; la grotte « du tunnel », la plus longue de toutes avec ses 1 300 mètres, traverse la montagne jusqu’à la mer ; la grotte « de la surprise » et la « grotte des merveilles ». Il y a des centaines d’autres grottes de toutes formes aussi différentes les unes des autres.

Les îles

Les innombrables Ă®les sont souvent difficilement inaccessibles. On retrouve, entre autres, l’île Tuan Chau d’une superficie de 300 ha qui abrite une simple maison en bambou et en rotin, construite par la population de Quang Ninh pour servir de maison de repos au prĂ©sident HĂ´ Chi Minh lorsqu’il se rendait Ă  la baie d’Ha Long.

Les eaux des Ă®les Con Coc, Quan Lan, ou Co To regorgent de milliers d’espèces de poissons ; l’archipel de Van Don, situĂ© Ă  50 km au sud-est de la ville d’Ha Long, se compose de plus de 600 autres Ă®les et Ă®lots dont l’île de Van Don qui est un vĂ©ritable musĂ©e gĂ©ologique en plein air, tout comme un zoo et un jardin botanique. Le long de la cĂ´te on retrouve la montagne du Poème qui mesure 106 m de haut et plonge dans les eaux.

Les plages

La station balnĂ©aire de Bai Chay est situĂ©e le long du rivage de la baie d’Ha Long et on y trouve la charmante plage de Bai Chay. De douces collines descendent en pente douce vers la mer sur plus de 2 km. Les pins dissimulent plusieurs hĂ´tels et petites villas Ă  l’architecture intĂ©ressante. Le long de la cĂ´te une longue plage de sable fin s’étend paresseusement. De petits restaurants ombragĂ©s sont disposĂ©s sous les filaos verts. Après la baignade, les visiteurs peuvent y siroter des boissons rafraĂ®chissantes tout en profitant de la brise venue de la mer. Il y a aussi les plages de Ba Trai Dao, Dau Moi, Minh Chau et plusieurs autres, toutes agrĂ©ables.

Conclusion

La baie d’Ha Long, une des plus magnifiques splendeurs naturelles de l’ExtrĂŞme-Orient, est une des principales attractions touristiques du ViĂŞtnam.

*sources textes: internet, notes personnelles

L’album de la baie d’Ha Long comprend 193 photos captĂ©es par Claude Dupras lors de sa visite au ViĂŞtnam en fin mai et dĂ©but juin 2010.

L’album au complet peut ĂŞtre vu en cliquant sur le lien suivant: La Baie d’Ha Long 

The album of the bay of Ha Long comprises 193 photos taken by Claude Dupras during his visit in ViĂŞtnam at the end of may and the beginning of june 2010.

The complete album can be seen by clicking on the following link: Ha Long bay 

Voici quelques photos de ces albums:

Hereinaf’ter are some pictures of these albums:

(cliquer sur chacune pour obtenir pleine grandeur)
(click on each picture to obtain full size)