Le trekking au Sahara marocain


Trekking- Circuit Sud Sahara

Les hautes montagnes de l’Atlas et le désert du Sahara se prêtent bien aux randonnées pédestres des trekkeurs. Des sections peuvent être complétées à dos de mulets ou par méharées à dos de dromadaires.

Le trekkeur y découvre le charme des gorges étroites, des vallées glaciaires profondes et leurs cascades, des hauts plateaux de moyenne et haute altitude où se cachent des terres fertiles et de multiples villages accrochés aux flancs de la montagne, la beauté des dunes de sable, l’immensité du désert, les oasis spectaculaires, la chaleur du jour et la fraîcheur de la nuit.

Le trek de ce photoreportage a été accompli par les montréalais François Dufresne et Mireille Vanasse qui ont capté la très grande majorité des photos. J’ai visité ce pays ensorceleur en 1963 et j’en ai gardé des souvenirs impérissables. Leurs notes particulières ajoutées aux miennes et aux informations cueillies sur internet m’ont aidé à préparer ce texte et de produire ce photoreportage.

Claude Dupras

Le 8 janvier 2015

Jour 1: Marrakech – Agouti (1800 m) – Arouss (2250 m)

Transfert de la ville Rouge vers le Haut Atlas Central, chaîne montagneuse marocaine qui fait partie du massif de l’Atlas, surnommé le «toit du Maroc».Depuis la ville d’Azilal (1350 m), nous continuons jusqu’au cœur de l’Atlas, Dans une nature et une culture peu préservées, nous empruntons des sentiers muletiers centenaires et arrivons au village Agouti où nous rencontrons notre équipe de muletiers.

Chargement des bagages puis marche dans la petite vallĂ©e d’Arouss, jusqu’au bivouac installĂ© près des spectaculaires gorges d’Arouss.

Dîner et nuit en bivouac.

3h de marche.

Jour 2: Arouss (2250 m) – Col Aghri (3400 m) – Tarkddite (2900 m)

Nous commençons notre Ă©tape par une belle montĂ©e (1150 m de dĂ©nivelĂ©) dans des vallĂ©es sauvages oĂą le temps semble s’être arrĂŞtĂ©. Le sentier est très praticable. Nous attaquons progressivement une autre belle pente pour arriver au col d’Aghri oĂą nous dĂ©couvrons une vue splendide sur le massif central et le M’goun, le petit Himalaya cachĂ© du Maroc. Une pose s’impose pour admirer le paysage absolument vertigineux. Puis descente vers le plateau de Tarkddite qui ressemble Ă  un trou rempli de couleurs. Il est incroyable de constater les couleurs que l’on trouve dans le Haut Atlas!

Dîner et nuit en bivouac.

6h de marche..

Jour 3: Tarkddite (2900 m) – M’goun (4068 m) – Oulilimt (2600 m)

DĂ©part, tĂ´t le matin, avec un bon rythme sur un sentier praticable pour faire l’ascension du M’goun, le massif le plus sauvage, le plus variĂ© du Haut Atals et son point culminant. Nous arrivons Ă  une altitude de 4008 mètres, sur une belle chaĂ®ne montagneuse offrant une superbe vue sur les deux versants, qui au sud atteignent la chaĂ®ne volcanique de Saghro.

Nous sommes surpris de la diversitĂ© de ses paysages aux couleurs de terres, ses formations rocheuses, ses gorges et canyons gigantesques et ses hauts plateaux verdoyants Ă  3 000 mètres qui, l’Ă©tĂ©, sont peuplĂ©s par les transhumants du Sud avec leurs troupeaux de chèvres et de dromadaires.

Puis, nous reprenons une belle descente pour arriver dans la vallĂ©e Oulilimte. Bivouac près de la source Ă  2 600 mètres d’altitude.

8h de marche.

Jour 4: Oulilimt (2 600 m) – Aflafal (2 200 m)

DĂ©part de notre bivouac et marche dans la vallĂ©e. Rencontre des nomades de cette rĂ©gion et marche dans les gorges de la vallĂ©e, qui contient aussi d’imposantes aiguilles rocheuses. DĂ©jeuner près d’une maison en ruine. Après-midi consacrĂ©e Ă  la visite de quelques villages de la vallĂ©e d’Ouzirhimt.

Retour au bivouac d’Aflafal.

3 Ă  4h de marche.

Jour 5: Aflafal (2200 m.) – Col AĂŻt Imi (2900 m) – Agouti (1745 m)

MontĂ©e du col AĂŻt Imi, au dĂ©nivelĂ© important mais progressif. Belle vue sur la chaĂ®ne du M’goun et de l’autre cĂ´tĂ© une magnifique vue sur la vallĂ©e de Bougemez aussi connue du nom de «la VallĂ©e Heureuse». Descente sur le village AĂŻt Imi, dĂ©jeuner Ă  Tabant, chef-lieu de la vallĂ©e oĂą a lieu le souk du dimanche. L’après-midi, marche parmi les cultures de cette belle vallĂ©e. DĂ©couverte de quelques villages avant d’arriver sur celui d’AĂŻt Ziri et notre gite situĂ© dans un jardin d’oĂą on peut admirer la montagne.

Nuit en gîte.

6 Ă  7h marche.

Jour 6: Agouti (1745 m) – Marrakech Transfert par la mĂŞme route que celle empruntĂ©e Ă  l’arrivĂ©e (250 km). Retour Ă  Marrakech.

Jour 7: Marrakech – AĂŻt benhaddou – Ouarzazate – Oasis Fint

DĂ©part de Marrakech par le col du Tizi n’Tichka, littĂ©ralement le «col des pâturages, Ă  2260 mètres d’altitude. Il permet de joindre les rĂ©gions semi-dĂ©sertiques du sud-est de l’Atlas depuis les plaines plus fertiles des bords de l’Atlantique et est situĂ© sur la route entre Marrakech et Ouarzazate, qui est une ancienne ville de garnison.

L’ascension du col du Tizi n’Tichka avec ses villages berbères se fondant aux coteaux est une des plus belles routes du Maroc. Plusieurs arrêts sont nécessaires pour admirer les nombreux points de vue sur les vallées. De même au sommet du col.

ArrĂŞt pour dĂ©jeuner et visite de la Kasbah d’AĂŻt Benhaddou classĂ©e patrimoine mondial de l’Unesco. En rĂ©alitĂ©, ce monument n’est pas une Kasbah, mais un Ksar. Un ksar dĂ©signe un village fortifiĂ© issu de la rĂ©union d’une Kasbah et de plusieurs habitations et sa muraille englobe l’ensemble. RestaurĂ©e en partie, cette forteresse marque l’esprit par sa grande beautĂ©. C’est une vĂ©ritable ville musĂ©e. Promenade en bord d’Oued.

Après la visite, départ vers Ouarzazate, la ville sans bruit qui est la porte du Sahara. Continuation sur 12 km vers le magnifique oasis de Fint, situé entre deux montagnes séparées par la rivière. Plusieurs tribus habitent cette oasis et la font vivre.

Dîner et nuit à Fint.

Jour 8: (230 Km) Ouarzazate – Gorges du Dadès – Gorges du Todghra

Départ vers Ouarzazate pour la visite du ksar de Taourirt, édifié au XVIIème siècle et de la kasbah attenante. Poursuite vers la vallée des Roses et des mille Kasbah, Kelâa M’ Gouna, capitale de la Rose,jusqu’aux gorges du Dadès, en longeant la rivière du même nom et longue de près de 200 km, dont la moitié est située en zone montagneuse. Le long de son cours se succèdent 4 séries de gorges et défilés, profonds de 200 à 500 mètres et ses fameux doigts de singe. Promenade dans les gorges et retour vers Boumalne Dadès direction de la petite ville de Tinghir dont l’oasis a une de plus belles palmeraies du Maroc. Ses maisons traditionnelles sont en pisé couleur d’ocre.

Dîner et incursion à pied dans la palmeraie.

Nuit.

Jour 9: (310 Km) Tinghir– Merzouga

DĂ©part vers les gorges du Todghra, extraordinaires falaises de 300 mètres au fond desquelles se trouve la source aux poissons sacrĂ©s, une source d’eau plus chaude oĂą vivent des poissons que nul n’a le droit de pĂŞcher. Par contre, cette eau est libre et peut ĂŞtre utilisĂ©e par tous. On peut l’apercevoir du haut de ses impressionnants canyons naturels de terre ocre et rouge.

Continuation vers Erfoud postée aux portes du Tafilalet, l’important oasis présaharien au sud de la vallée du Ziz. Erfoud est une cité au cœur d’une grande et belle palmeraie. Au « borj »,du haut de la tour fortifiée, on a une vue panoramique sur le désert, la vallée et la palmeraie.

Puis, arrivée à Merzouga, petit village saharien où une première randonnée chamelière au coucher du soleil (environ 2h) attend le trekkeur.

Dîner et Bivouac dans les dunes sous la tente.

Jour 10: Merzouga- trekking

JournĂ©e de marche accompagnĂ©e dans les belles dunes de l’erg Chebbi qui figurent parmi les plus remarquables du Sahara. Certaines culminent Ă  150 mètres de hauteur. Elles s’Ă©tirent Ă  perte de vue entre la cĂ©lèbre vallĂ©e du Ziz et la frontière algĂ©rienne. En prenant son temps et profitant du calme on peut vraiment apprĂ©cier des paysages grandioses qui surgissent çà et lĂ  au dĂ©tour des sommets.

Deuxième nuit en bivouac

Jour 11: (490 km) Merzouga – Erfoud- Middelt- Azrou– Fès

Après avoir assisté très tôt au lever du soleil, nouvelle randonnée chamelière et petit déjeuner avec douche possible au Riad Tadarte.

Départ direction Erfoud par Rissani, ville sainte et berceau de la dynastie des Alaouites dont la famille royale est issue. Cette dernière, terminus des caravanes transsahariennes, est un oasis charmant de la vallée du Ziz. Son souk riche en artisanat et ses magnifiques ksours, en ville et aux alentours, invitent à mieux découvrir ses charmes et son atmosphère présaharienne.

Arrêt pour une visite des sources bleues du Meski, ancienne escale des hommes bleus qui lui ont donné son nom, avant de pénétrer dans les gorges du Ziz et le tunnel du légionnaire tout en longeant une série de villages fortifiés dont l’architecture annonce celle des oasis présahariennes.

Continuation vers Midelt puis Azrou, une ville d’altitude (1250 m) bordĂ©e de montagnes plantĂ©es de chĂŞnes verts et de cèdres, qui lui confèrent un charme particulier. Enfin, Ifrane, la petite Suisse, connue pour ses grottes naturelles creusĂ©es dans la couche carbonatĂ©e jurassique sous forme de karts.

Arrivée à Fès en fin d’après-midi.