Mumbai


 Le Maharashtra

La ville de Mumbai estla capitale de l’état du Maharashtra.

SituĂ© l’ouest de l’Inde, le Maharashtra a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en 1960 sur la base du critère de la majoritĂ© linguistique (marâthĂ®). Avec une population de plus de 120 millions, il est le 2e Ă©tat le plus peuplĂ© du pays. Seulement onze pays dans le monde ont une population plus importante.

Le Maharashtra abrite plusieurs parcs nationaux indiens: le Chandoli qui possède une biodiversitĂ© Ă©levĂ©e; le Sonjay qui est celui des lions d’Asie et situĂ© près de Mumbai; le Gugamal qui est une rĂ©serve de tigres; le Navegaon, situĂ© dans l’est de l’état qui est le foyer de nombreuses espèces d’oiseaux, de cervidĂ©s, ours, panthères…; le Pench qui est aussi une rĂ©serve de tigres ; l’écosensible Borivali qui est le plus grand parc du monde Ă  la pĂ©riphĂ©rie d’une mĂ©tropole. En outre, il y existe 35 sanctuaires d’animaux sauvages.

Le Maharashtra reçoit le plus d’investissements Ă©trangers directs et produit 32 % des exportations indiennes. Son produit intĂ©rieur brut est de plus de 110 milliards de dollars et il est le deuxième Ă©tat le plus urbanisĂ© d’Inde avec une population urbaine de 42 %. Il est un des moteurs Ă©conomiques de l’Inde.

Au point de vue industriel, il contribue Ă  hauteur de 15 % de la production nationale et Ă  plus de 40 % du PNB de l’Inde. Environ 64.14% de ses habitants sont employĂ©s dans l’agriculture et activitĂ©s connexes. Les industries principales sont la chimie, les machines, la mĂ©tallurgie, le textile, les produits issus du pĂ©trole, etc…. L’agriculture produit mangues, raisins, bananes, oranges, blĂ©, riz, sorghum, bajra, lĂ©gumes secs, arachide, coton, canne Ă  sucre, curcuma, tabac…

Après le succès des technologies de l’information dans les Ă©tats voisins, le Maharashtra a mis en place des parcs Ă  logiciels dans plusieurs villes et est vite devenu le deuxième plus grand exportateur de logiciels (20 % des exportations de l’Inde) avec plus de 1 200 sociĂ©tĂ©s de logiciel.

Il est premier en Ă©lectricitĂ© thermique Ă  base de charbon et en production d’Ă©lectricitĂ© nuclĂ©aire.

Le Maharashtra a aussi 53 ports dont les deux principaux sont Ă  Mumbai. Il est reliĂ© aux autres Ă©tats du pays par un rĂ©seau de chemins de fer d’une Ă©tendue de 5 983 km et transporte quotidiennement environ 6,4 millions de passagers dans les secteurs urbains. Son rĂ©seau routier a plus de 270000 km.

Le taux d’alphabĂ©tisation touchait 82.34 % en 2012 et les Ă©tudes avancĂ©es sont favorisĂ©es grâce Ă  de nombreuses institutions d’enseignement supĂ©rieur: 301 collèges, 616 instituts de formation industrielle et 24 universitĂ©s.

Bombay

Fascinante mais parfois Ă©touffante. TrĂ©pidante mais tempĂ©rĂ©e par une douce torpeur tropicale. Colossale et infernale Ă  l’heure de pointe, mais si affable dès qu’on s’y pointe. En un mot comme en cent, Mumbai n’en est pas Ă  une contradiction près. Et c’est lĂ  que rĂ©side une partie de l’attrait de cette mĂ©gapole qui croĂ®t et qui croĂ®t.

La ville fut fondĂ©e par les pĂŞcheurs Koli sur 7 Ă®les et fut gouvernĂ©e par les hindous avant d’ĂŞtre occupĂ©e par les musulmans au 14è siècle. En 1534, ces derniers cĂ©dèrent la rĂ©gion aux Portugais qui baptisent la ville Bombaim. En 1661, l’anglais Charles II se marie avec la portugaise Catherine de Bragance dont la dot comprend une des Ă®les. Les Britanniques prennent possession des six autres Ă®les en 1665 et rebaptisent Bombaim en Bombay. La ville est louĂ©e Ă  la Compagnie des Indes britanniques pour qu’elle en fasse une zone de libre commerce.

À partir de 1817, sous les Anglais, la ville fut remodelée par de grands projets de génie civil. En trois décennies, la ville se transforma considérablement et la jeune métropole se dota de nouvelles infrastructures, les principales institutions reçurent de nouveaux bâtiments. Son essor rapide en fit vite le principal port de négoce de la côte occidentale

Bombay sera bientôt la ville la plus populeuse du monde. Ses bidonsvilles, où se trouvent les « intouchables » et tant d’autres immigrés, comptent plus de 4,5 millions d’individus.

Au 19è et 20è siècle, Bombay devint le cĹ“ur de la lutte pour l’indĂ©pendance. Siège de la PrĂ©sidence coloniale, elle accueilli la première rĂ©union du Congrès en 1885 et Gandhi y lança ses grands mouvements de dĂ©sobĂ©issance civile. C’est de lĂ  qu’en 1942, Gandhi lança « Quit India ».

 

Mumbai, la ville où l’extrême richesse côtoie la pauvreté extrême

En 1996, Bombay fut officiellement rebaptisĂ©e Mumbai. La ville est aujourd’hui le poumon Ă©conomique et financier de l’Inde. Elle abrite le siège de presque toutes les grandes banques, institutions financières, compagnies d’assurance et fonds communs de placement. Sa bourse est la plus grande de l’Inde, la plus ancienne en Asie. Bollywood, le centre de l’industrie cinĂ©matographique et tĂ©lĂ©visuelle hindi, en fait la capitale du cinĂ©ma.

Elle accueille toujours de nombreux immigrants mais le développement de la ville laisse de nombreuses personnes sur le côté.

Avec 18 millions d’habitants, Mumbai est la cinquième mĂ©tropole mondiale et la plus grande de l’Inde. Des familles entières vivent dans la rue sous des tĂ´les ondulĂ©es. On est fascinĂ© ou effrayĂ© par les contrastes de cette immense marĂ©e humaine. La richesse des quartiers financiers cĂ´toie la misère la plus noire du plus grand bidonville d’Asie. L’extrĂŞme richesse et la pauvretĂ© extrĂŞme sont cĂ´te-Ă -cĂ´te. On dit que respirer l’air de Mumbai pendant une journĂ©e Ă©quivaut Ă  fumer vingt cigarettes.

Les douze langues parlĂ©es et les nombreux groupes religieux, ethniques, Ă©conomiques ont fait, avec toutes leurs diffĂ©rences, de Mumbai un creuset culturel unique sur la mer d’Arabie.

 

Photos de haut en bas: Tigre indien, jardin du parc de la ville, bâtiments de l’Ă©poque coloniale, bâtiment administratif et plage Chowpatty, la lavage quotidien.