au 28 mars 2003


Ce dialogue traite d’un nouvel ordre mondial qui peut découler du conflit de l’Irak, du président Bush et ses acolytes, ainsi que des conséquences de cette guerre sur la Syrie, l’Iran, l’Égypte, l’Arabie saoudite et la Jordanie.

Au 28 mars 2003

Mansour: Depuis déjà plus d’un mois, je ne cesse de dire à mes amis que le conflit irakien n’est en fait qu’un «side show». Le vrai conflit est comme toujours au centre même de l’Europe. Face à un hégémonisme américain de plus en plusarrogant, l’Europe ne pouvait que se poser enfin la question de son avenir et se demander si elle doit une bonne fois pourtoute se soumettre à cette hégémonie américaine ou commencer à se créer un espace indépendant dans le nouveau monde quitte à rentrer en conflit avec les USA dans le futur pour défendre cette indépendance. Ce n’est pas du tout une surprise pour moi de voir une fois de plus l’Angleterre alliée à l’Espagne et le Portugal en particulier pour contrecarrer justement ce mouvement d’indépendance de la France en particulier, de l’Allemagne et aussi de la Russie.

Claude: Oui, comme toi je vois ces mouvements qui s’annoncent mais je ne désespère pas de voir un jour la communauté européenne venir souder tous les pays la composant pour faire face à la puissance américaine. Non pas pour la combattre mais pour équilibrer les relations. Je crois que c’est probable car les manifestations gigantesques qui ont suivi les décisions de l’Espagne et du Portugal de joindre les USA (celles en Angleterre aussi) démontrent que ce ne sont plus de petits dictateurs qui vont jouer le sort des nations et du monde. Non. Les populations, de plus en plus au fait de l’évolution des situations mondiales par les communications qui font aujourd’hui partie de leur vie quotidienne, étant mieux renseignées sont prêtes à descendre dans les rues pour manifester contre un gouvernement qui va à l’encontre du bon sens. Les élus y penseront par deux fois avant d’agir et s’ils osent quand même ils se verront renversés par les partis d’opposition aux élections suivantes. Si le PM d’Espagne continue dans sa défense de la guerre en Irak, je crains pour son avenir politique.

Mansour: Une fois de plus cette crise irakienne me rappelle beaucoup le fameux livre de George Orwell « 1984 » dont je t’ai déjà parlé dans le passé. Je suis maintenant persuadé que cette crise anodine en surface sera le point de départ d’un nouvel ordre mondial (politique et économique) et l’Europe jouera un rôle fondamental dans sa définition. A mon avis, à moyen et long terme, nous verrons un nouvel axe se former en Europe. Ce nouvel axe européen sera au départ constamment supporté et encouragé par une France qui a été sauvagement traitée aussi bien par les Américains que par les Anglais ces derniers temps (et comme disait toujours De Gaulle aux chefs d’états anglo-saxons : n’oubliez jamais que la France est éternelle). Ensuite ce mouvement sera renforcé par une Allemagne de plus en plus forte économiquement, du moins en Europe. Enfin la Russie retrouvera, un jour ou l’autre, sa place de super-puissance une fois qu’elle aura terminé ses mutations économiques du système dirigiste marxiste au système de marché. Tout cela prendra du temps, j’en suis sur, mais la finalité de tout ce processus sera je pense un nouvel axe Paris-Berlin-Moscou très bien soudé et décidé à contrecarrer les ambitions hégémoniques américaines. Dans 20 ans, nous aurons je pense le schéma mondial décrit par George Orwell, à savoir: le monde sera divisé en trois grands blocs (les Amériques, l’Eurasie, et l’Océanie comprenant l’Asie proprement dite). Le 4ième continent amorphe et indéfinissable représentera toutes les sociétés qui n’ont pas pu s’intégrer complètement dans ce nouveau monde économique (le monde arabe en particulier et musulman en général, le continent africain dans sa totalité, et peut être quelques pays pauvres de l’Amérique latine).

Claude: Peut-être que le monde se divisera comme tu dis ou comme Orwell l’a prédit, mais il peut arriver beaucoup de choses qui peuvent venir contrecarrer ces prévisions. De toute façon, je suis convaincu que si Clinton était encore président, les USA ne seraient pas en guerre avec l’Irak. C’est donc dire que c’est un groupe d’Américains qui ont gagné le pouvoir et l’usurpent le pouvoir pour aller dans une direction qui sert leurs intérêts. Je suis persuadé que les actions du groupe de ti-Bush ont beaucoup à faire avec le pétrole.

Mansour: Déjà les conseillers de Bush qui l’ont poussé à créer la crise irakienne ont commencé à créer d’autres foyers de conflits. La prochaine cible sera la Syrie, qu’il faut d’après eux chasser du sud Liban, pour renforcer la sécurité d’Israël. Après la Syrie, ce sera le tour de l’Iran et ainsi de suite. On parle même d’un conflit direct avec la Turquie pour l’empêcher de s’emparer des gisements pétroliers irakiens du nord, qui sont les plus importants du pays en ce moment. L’histoire nous dira un jour si nous vivons la naissance d’un nouvel empire romain ou pas.

Claude: Malheureusement nous ne serons pas là pour être témoins de la naissance d’un nouvel empire, s’il y a lieu. Quant à ce qui se passe de nos jours, je suis surpris de la folie furieuse qui se déchaîne à tous les jours devant nos yeux à la télé. Toi et moi avions raison. C’est vraiment un petit président qu’ont les USA. J’ai eu raison de le surnommer ti-Bush. Je pourrais aujourd’hui même aujourd’hui l’appeler titi. Lui et son groupe on démontré un grave manque de jugement, quelles erreurs, quels menteurs et si cela continu quels imbéciles ! Pourquoi ne pas avoir laissé les inspecteurs de l’ONU terminer leurs travail d’enquêtes et d’inspections. Pour des raisons fictives, ti-Bush a inventé des excuses pour lancer son armée dans l’inconnu. Et, les difficultés que rencontre la coalition (ohum… si on peut appeler cela une coalition) n’ont pas été prévues par le «brain» américain. Aujourd’hui, plus de 100,000 nouveaux soldats que prévus sont ajoutés à la guerre. Tout comme au Vietnam. Les Américains ont toutes les bombes, tous les avions, toute la technique, et les Irakiens presque rien. Tout comme au Vietnam. Le peuple irakien de plus en plus, jour par jour, hait les Américains. Tout comme au Vietnam. Oui, plus ça va, plus tout cela ressemble au Vietnam. Est-ce que le résultat sera le même? Ce qui me surprend, c’est que toi et moi avons prévu ce qui arrive, pourquoi les Américains n’en ont-ils pas été capables ? À moins que ti-Bush et ses acolytes, les faucons, n’aient pas été à l’écoute et ont cru leurs propres mensonges. Avant la guerre, pour convaincre le peuple américain, Rumsfeld affirmait partout à la télé que la guerre sera «swift, clean and fast», Cheney disait «weeks not months», Pearle bavait la même chose, et Wolowitz dégobillait encore plus de sottises, etc… alors qu’aujourd’hui le président affirme que ce sera long, que lui et Blair prendront le temps qu’il faudra (ont-ils le choix?), qu’ils suivent le «timeline» alors qu’ils changent de stratégies à tous les jours (ce sont les gens sur le front qui le disent), que tout ce qui arrive a été prévu. Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose. Je suis simplement écœuré. Triste. Je déteste ce petit président qui a fait cette erreur monumentale dont toutes les retombées feront mal à son pays pour de longues années. Que penser des islamistes qui se frottent les mains de satisfaction en voyant leurs rangs grossir jour après jour! Que penser de certains Imams Irakiens qui aujourd’hui exigent un jihad immédiat et obligatoire pour tous les musulmans. Et, si les Américains continuent à tuer d’innocents Irakiens, comme aujourd’hui dans un petit marché, je crois que la réaction mondiale sera tellement vive que ti-Bush devra retourner chez lui dans deux ans. À moins qu’il ne veuille écouter personne. Quels imbéciles! Quels tueurs! Et, dire que le Congrès demande aujourd’hui à tous les Américains de faire une journée de jeune et de prières pour la sécurité des soldats américains. Ces pauvres soldats ont besoin de la protection de Dieu. Mais ceux qui proposent cette journée sont des hypocrites! Quelle farce malheureuse! Pauvre peuple américain, quelle honte il doit ressentir !

Mansour: Je ne sais pas pourquoi tu continues à faire porter toutes les blâmes que les USA méritent amplement notamment concernant ce conflit américano-irakien, sur le petit Bush. Tu sais très bien qu’il y a tout de même toute une infrastructure politique et militaire aux USA qui est responsable de cette tragédie. Pour ce qui me concerne depuis les premiers jours de la présidence de Bush, j’étais persuadé qu’il n’était en fait qu’un paravent et que le véritable pouvoir était entre les mains de son vice-président (représentant de la compagnie Halliburton en particulier et tous les lobby pétroliers américains), Rumsfeld qui a toujours représenté l’aile fasciste du parti républicain, et finalement les Sionistes américains qui ont pris les positions clefs aussi bien au pentagone qu’à la Maison Blanche qu’au «state department». Voilà les véritables maîtres de la Maison Blanche. Bush n’est qu’un petit bouffon entre les mains de ces gens extrêmement dangereux pour le reste de l’humanité.

Claude: Je vois que tu comprends mal ce que je t’écris. En parlant de ti-Bush, je parle de tout ce qu’il représente et de tout ce qui est autour de lui. N’ai-je pas mentionné le groupe, les acolytes, les Rumsfeld, Cheney, Pearle, Wolowitz et autres pour démontrer que le monstre a plusieurs têtes et que ti-Bush affirme ou camoufle les énormités que les autres disent. Il est le président et il doit en prendre la responsabilité. De là cependant à affirmer que les sionistes américains ont pris les positions clefs au pentagone et à la Maison Blanche, je crois que tu charries. Il y a des juifs et c’est normal car il y a des gens de plusieurs races autour du président mais est-ce le mouvement sioniste ? Je ne le crois pas.

Mansour: Ce n’est pas un hasard si même Chirac, pourtant un digne représentant de la droite française, n’a pas hésité à s’opposer à la nouvelle politique mondiale des USA, dictée par ces groupes d’américains qui veulent mettre à genou tout le reste du monde. Je suis sur qu’au fond de lui-même Chirac n’a aucune sympathie pour le régime de Saddam Hussein, mais il a vite compris que ce conflit n’est que le début d’une offensive américaine mondiale pour imposer une pax americana.

Claude: Chirac a toujours parlé de droit. Le respect du droit. D’ailleurs aujourd’hui même à lieu, en Angleterre, un grand débat sur la légitimité de cette guerre. Chirac voit clair. C’est un homme qui vient de révéler au monde sa grandeur. Personne ne veut de la pax americana. Et plusieurs hommes politiques voient, de plus en plus, le leadership américain tel qu’il est. Les loups sont sortis du bois, les masques sont tombés.

Mansour: La stratégie de ces américains réellement fascistes aurait peut-être eu une chance de réussir si la guerre contre l’Irak avait évoluée comme il l’espérait au départ. Mais maintenant je suis convaincu que le peuple Irakien ne se soumettra pas aussi facilement au diktat américain que ces gens-là avaient prévu. A ce jour, je n’ai pas encore vu de désertion massive des troupes irakiennes. Je n’ai surtout pas vu l’accueil chaleureux de leurs soi-disant libérateurs américains et anglais dans le sud qui pourtant avaient souffert le plus du régime de Saddam Hussein. «Where is the cake walk promised by the vice president Dick Chaney and Pearle and all the fundamentalist christians and jews in America in the past 6 months”.

Claude: Oui tu as raison. Pas de fleurs, de hourras, d’embrassades. Ce ne sont que des menteurs qui ont embarqué le peuple américain dans une aventure qu’il regrettera. Le bon côté de tout cela est que le vrai visage de ti-Bush et cie se définit clairement.

Mansour: Je t’avoue que la propagande américaine était tellement puissante que j’avais finalement accepté le fait que l’armée de Saddam allait se rendre sans coup férir. Je ne savais pas comment le peuple irakien allait recevoir ces troupes étrangères d’occupations. Mais aujourd’hui, je vois que l’armée classique de Saddam Hussein n’a pas cédé un pouce de terrain à ce jour. Les troupes américano-anglaises se baladent un peu partout dans le sud de l’Irak mais elles n’ont pas encore éliminé toute résistance de la part des Irakiens. Mais je n’ai tout de même pas de doute que les forces américaines occuperont très prochainement même Bagdad. Le problème est de savoir si ces troupes seront en mesure d’assurer leur propre sécurité dans les milieux urbains Irakiens et surtout assurer la sécurité d’un pouvoir fantoche que l’Amérique voudra installer à Bagdad aussi rapidement que possible. Personnellement j’en doute.

Claude: Je suis en accord avec toi. Le monde entier a été convaincu que l’invasion américaine serait facile et que l’armée entrerait en Irak rapidement. La fierté de ce peuple l’a soudé et aujourd’hui on constate qui sont les vrais Irakiens. Si dans deux semaines, la situation n’a pas tellement changée et que l’avance des soldats américains demeure au statu quo, tout en absorbant un grand nombre de morts, je suis prêt à dire que Rumsfeld sera remplacé à la tête du ministère de la Défense. Ti-Bush aura besoin d’un coupable et le premier à tomber sera le pire menteur du régime.

Mansour: J’ai vraiment l’impression que les Américains ont créé une nouvelle guerre du Vietnam pour eux et ils auront les mêmes résultats en fin de compte. Et ce qui complique encore davantage la mission des USA, c’est encore une fois de plus les milieux sionistes qui veulent profiter de cette guerre pour enfin engager les USA dans une guerre régionale au Moyen-orient, tel que je comprends les dernières déclarations de Rumsfeld d’hier menaçant non seulement la Syrie mais même l’Iran. Et si ce groupe militariste qui occupe déjà la Maison Blanche a son mot à dire, je pense qu’il engagera très rapidement ce pays à l’élargissement du conflit. Cela me rappelle un peu la folie d’Hitler, qui après s’être engagé à faire la guerre à la France et à l’Angleterre n’avait rien trouvé de mieux que d’ouvrir son fameux front de l’est contre la Russie, oubliant les leçons des guerres napoléoniennes.

Claude: Encore une fois, je ne peux penser que ti-Bush sera aussi bête que d’autoriser l’élargissement du conflit aux pays voisins. Surtout vers l’Iran. Car il trouvera là une résistance des plus farouches. Les Perses sont des batailleurs et leurs convictions religieuses sont imbriquées profondément dans chacun d’eux. C’est un cocktail dangereux… and it will be another ball game. Ti-Bush est bon pour s’attaquer aux petits. Il n’est pas aussi fou pour attaquer à un grand. Du moins, je l’espère pour les Américains. Je ne croyais jamais qu’il attaquerait l’Irak à cause des toutes les bonnes raisons qui s’opposaient à ce geste et il s’est engagé quand même, alors pour l’Iran qui sait ?

Mansour: J’aimerais bien voir l’opinion publique américaine face à une guerre non seulement contre l’Irak mais contre la Syrie et l’Iran en même temps lorsqu’elle apprendra que la conscription des jeunes deviendra obligatoire. Je te garantis que le seul moyen pour ce régime de Bush de gérer un tel conflit c’est d’utiliser ses armes atomiques.

Claude: Plus tu parles, plus tu sembles suivre le scénario du livre que j’ai résumé, «la 3ième guerre mondiale est commencée». Ce qui m’inquiète le plus c’est que les jeunes islamistes sont à se fourbir d’une haine incroyable contre les USA, et par rebond contre l’Occident. Je crois que cela augure très mal pour nous pour les décennies prochaines. Je ne crois pas que les USA utiliseront l’arme atomique. Ce serait une erreur gigantesque, incompréhensible et injustifiée. Tu exagères beaucoup dans ton raisonnement..

Mansour: Et alors que sera la réponse du reste du monde et en particulier de l’Europe et de l’Asie. Mieux encore, j’ai vraiment peur que l’Iran en particulier fera de son mieux pour provoquer un conflit avec les USA. Il ne faut pas oublier qu’il y a une grande bataille politique à l’intérieur même de ce pays entre les réformistes et les adeptes de Khomeiny. Un conflit avec les USA permettra justement aux adeptes de Khomeiny de reprendre le dessus dans la guerre politique interne qui jusqu’a présent a favorisé les militants progressistes de l’actuel président de l’Iran. Et malheureusement les stratèges israéliens tout comme ceux des USA continuent à croire que la force militaire suprême est une réponse à tout. Il suffit de jeter quelques bombes sur Bagdad, Damas ou Téhéran pour assujettir tous les peuples de cette région.

Claude: Oui, pour eux, les bombardements ne sont pas la réponse à tout. Mais la gang à ti-Bush ne peut tuer volontairement des civils car elle perdra définitivement l’appui du public américain et mondial. Déjà l’opinion mondiale les oppose, imagine s’ils s’attaquent volontairement aux peuples. À mon avais, les bombardements, même les plus violents, ne sont pas une réponse à tout. La diplomatie est plus efficace et moins meurtrière.

Mansour: Je te parle en connaissance de cause, comme on dit. J’ai vécu la guerre d’Algérie du début jusqu’à sa fin. Malgré une armée bien équipée et forte de plus de 500,000 hommes, appuyée par une administration coloniale, la France n’a jamais vaincu complètement la résistance algérienne. Il y avait des moments où nous désespérions de voir un jour notre pays libéré mais nous n’avons jamais cessé de combattre notre ennemi malgré sa force de frappe militaire. Plus de 500,000 algériens ont été exécutés par les forces de sécurité françaises pendant cette période, mais cela n’a pas empêché le peuple algérien de continuer à résister jusqu’au jour où la France a finalement réalisé qu’elle ne pourrait jamais ramener la sécurité aux Français en Algérie tant que les Algériens ne soient libérés. Ce sera le même scénario en Irak aujourd’hui. Et si la guerre s’élargit à la Syrie et l’Iran alors la fin viendra bien plus tôt.

Claude: Il est difficile de comparer la période de 1958-62 à aujourd’hui car les bombes, les avions et les armements sont drôlement plus sophistiqués. Nous vivons dans un autre monde.

Mansour: Quel sera l’avenir du reste du monde arabe? Je pense au fond de moi-même que Bush réussira tout de même à remettre en cause tous les régimes du monde arabe. Mais il n’obtiendra pas les résultats qu’il vise. Je crois que nous verrons des changements de régimes beaucoup plus importants au Moyen-orient, dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, et même la Jordanie.

Claude: Si ti-Bush maintient une certaine crédibilité, je crois que tu as raison. Mais s’il la perd comme je pense, alors là les changements au Moyen-orient ne seront que pour la forme et rien ne sera en profondeur.

Mansour: Les décisions de Bush génèrent une nouvelle période de nationalisme arabe tout comme celle de la période de Nasser. Voilà l’héritage que laissera Bush à ses successeurs.

À bientôt