le 17 septembre 2003


Ce dialogue porte sur les dires de Claude dans le dialogue no. 60 en rapport avec le Chili et son ancien président Allende ainsi que le rôle qu’ont joué les USA dans ce drame.

Le 17 septembre 2003

Mansour: Ce qui est très encourageant avec toi c’est que nous pouvons discuter honnĂŞtement de sujets mĂŞme si nos positions sont diamĂ©tralement opposĂ©es comme c’est le cas avec Allende, sans pour autant remettre notre amitiĂ© en cause. D’après toi, le Chili aurait eu le mĂŞme sort que Cuba ou mĂŞme l’AlgĂ©rie si Allende avait Ă©tĂ© permis de mettre en oeuvre son programme politique socialiste. Mais si ma mĂ©moire ne me trahit pas je crois qu’Allende a utilisĂ© les urnes pour prendre le pouvoir au Chili, contrairement Ă  Fidel Castro et Ben Bella. C’est le peuple chilien qui l’a prĂ©fĂ©rĂ© aux candidats d’extrĂŞme droite qui avaient dominĂ© la vie politique du Chili pendant des dĂ©cennies. De plus, contrairement Ă  Ben Bella qui avait promis d’envoyer tous les bourgeois algĂ©riens au bain turc pour les faire suer, Allende n’a certainement pas Ă©mis l’idĂ©e de lancer une rĂ©volution Ă©conomique dans son pays. Si ma mĂ©moire me sert bien, je ne me souviens pas de nationalisations importantes dĂ©cidĂ©es par Allende. Mais apparemment, tu lui reproches Ă  ce jour d’avoir choisi le camp des paysans sans terre contre les grands propriĂ©taires terriens ou les miniers contre la compagnie Anaconda.

Mais ce qui m’a rĂ©ellement surpris dans ton message c’est ton apparente justification de la prise de pouvoir au Chili et de tout ce que son rĂ©gime a fait pendant plus de 20 ans au peuple Chilien. Apparemment d’après toi la dictature aussi atroce qu’elle soit est après tout justifiĂ©e si elle aboutit Ă  une Ă©conomie croissante Ă  long terme. Il ne fait de doute que le Chili d’aujourd’hui se porte bien mieux que par le passĂ©, mais justifier cet Ă©tat par la prise de pouvoir par Pinochet en renversant un prĂ©sident Ă©lu lĂ©galement par tout le peuple chilien m’Ă©chappe entièrement. N’oublies pas qu’il a y a eu tous de mĂŞme des expĂ©riences oĂą le socialisme a bien rĂ©ussi, notamment en Espagne ou au Portugal qui ont en fait connu des rĂ©gimes Ă  l’image de celui Ă©tabli par Pinochet au Chili, avec l’assistance de la CIA bien entendu. Comment peux-tu oublier les milliers de chiliens exĂ©cutĂ©s dans les stades et enterrĂ©s en «mass graves».

Tu ne peux pas comprendre mon raisonnement car tu n’as pas vĂ©cu les massacres français en AlgĂ©rie le 8 mai 1945. Plus de 40,000 AlgĂ©riens ont Ă©tĂ© massacrĂ©s dans les stades ce jour-lĂ . Le jour mĂŞme oĂą le monde entier s’Ă©tait enfin dĂ©barrassĂ© d’Hitler et de sa dĂ©magogie, des milliers d’algĂ©riens Ă©taient immolĂ©s dans les stades algĂ©riens tout simplement parce qu’ils demandaient les mĂŞmes droits universels. Je voudrais aussi te signaler que ta comparaison de la situation du Chili avec Cuba et l’AlgĂ©rie me parait un peu tirĂ©e par les cheveux comme on dit. Tout d’abord, comment peux-tu comparer les sociĂ©tĂ©s chiliennes et algĂ©riennes. Le Chili Ă©tait Ă  tout point de vue au mĂŞme niveau culturel que le Canada au moment de la rĂ©volution d’Allende. Mieux encore le Chili Ă©tait, si ma mĂ©moire ne me trompe pas, le pays le plus Ă©duquĂ© de l’AmĂ©rique latine. Dans les annĂ©es 70, j’ai eu l’occasion de rencontrer des Chiliens en AlgĂ©rie mĂŞme. Leur niveau d’Ă©ducation m’avait Ă©normĂ©ment Ă©tonnĂ©. Il ne faut pas oublier qu’Ă  cette pĂ©riode dĂ©jĂ  le Chili avait un système de chemin de fer le plus opĂ©rant dans l’hĂ©misphère du sud. De plus ce système avait une Ă©lite qui avait Ă©tĂ© formĂ©e dans les plus grandes Ă©coles de transport françaises. La gestion du système ferroviaire chilien n’avait rien Ă  voir avec le système français au moment oĂą Allende avait pris le pouvoir. Alors s’il te plait ne compare pas l’AlgĂ©rie au Chili.

Pour ce qui est de ta comparaison avec Cuba, tu sembles oublier les effets du blocus amĂ©ricain sur cette Ă®le. Mais malgrĂ© toutes les difficultĂ©s que le rĂ©gime de Fidel Castro a dĂ» surmonter est-ce que tu peux me dire aujourd’hui que les enfants cubains sont plus malheureux que les enfants de n’importe pays des CaraĂŻbes ou de l’AmĂ©rique latine. MĂŞme la banque mondiale a Ă©tĂ© obligĂ©e de reconnaĂ®tre que le système sanitaire de ce pays, ou mĂŞme le système Ă©ducation sont les meilleurs du monde Ă  ce jour. A mon tour laisses-moi comparer le Cuba de Fidel Castro avec l’AlgĂ©rie d’hier et d’aujourd’hui. VoilĂ  une petite Ă®le des CaraĂŻbes Ă©touffĂ©e par la hargne amĂ©ricaine, qui pourtant a rĂ©ussi Ă  continuer Ă  dĂ©velopper ses services sanitaires aussi bien qu’Ă©ducationnels, malgrĂ© le fait que Cuba n’a pas une seule goutte de pĂ©trole. Par contre, l’AlgĂ©rie produit plus de 1.2 millions de barils par jour d’Ă©quivalent de pĂ©trole et pourtant son système sanitaire est complètement Ă  la dĂ©rive. Aujourd’hui, nous avons non seulement une Ă©pidĂ©mie de cholĂ©ra mĂŞme nous revivons une fois de plus le fameux roman d’Albert Camus : La peste Ă  Oran. Ne parlons pas du système Ă©ducatif en AlgĂ©rie qui continue Ă  ce jour Ă  crĂ©er de nouvelles recrues d’el QuaĂŻda. Ce n’est certainement pas mon intention de t’irriter Ă  ce point, mais franchement notre avant dernier dialogue m’a fait rĂ©flĂ©chir et m’a tout de mĂŞme obligĂ© Ă  te donner mon point de vue sur tes pensĂ©es concernant Allende que j’ai toujours pensĂ© ĂŞtre le nouveau Gandhi de l’AmĂ©rique latine mais que les USA ont tuĂ© froidement avant mĂŞme qu’il ait la chance de commencer ses reformes.

Claude: Merci de ton message en rapport avec Allende dont on vient de souligner, le 11 septembre, le 30ième anniversaire de sa mort. Tu n’y vas pas de main morte. Je crois avoir été mal compris ou je me suis mal exprimé. Il me semble que tu fais un peu de démagogie.

Voici ce que je t’ai dit: «Mais prend le cas du Chili, Allende élu, il a une politique très à gauche, il apeure les gringos, ils le tuent et choisissent Pinochet qui contient la révolte et avec une main de fer établit l’ordre, celui-ci tue des milliers de Chiliens et aujourd’hui est honni. Depuis le pays a retrouvé la voie démocratique et la prospérité. Où en serait le pays si Allende avait gardé le pouvoir? Un pays pauvre comme Cuba, l’Algérie, les ex-pays derrière le rideau de fer ?». Je te posais une question et j’ai voulu te provoquer. Il semble que j’ai bien réussi car tu m’as servi un plaidoyer magistral. J’ai aussi dit: «Ne crois pas que je suis en accord avec ce qui est arrivé à Allende. Je te parle seulement de résultats que les USA ont voulus et obtenus. Je suis convaincu qu’Allende n’aurait jamais pu abolir les élections au Chili. S’il n’avait pas fait l’affaire comme président, il aurait été remplacé démocratiquement à la prochaine élection». Je parlais surtout des USA et de leur politique, écoute moi à nouveau: «Mais les USA étaient plus pressés que cela et voulait contenir le montée de la gauche en Amérique latine qu’ils qualifiaient de communiste. Quand à Cuba, Fidel n’avait pas encore déclaré qu’il était communiste, mais il avait rendu légal le parti communiste de Cuba et était entouré de communistes notoires. De plus, avec la réforme agraire, il a exproprié des compagnies américaines en leur donnant peu de compensations. Les USA ont jugé qu’il devait partir. Mais il est encore là et c’est tout à la gloire de Fidel».

Je n’ai jamais comparé le Chili à Cuba ou à l’Algérie. Je connais très bien l’histoire de ces trois pays et leur révolution a été totalement différente. Quant aux Chiliens, j’ai le privilège d’en connaître quelques uns et j’ai eu à l’Expo 67 une rencontre avec l’ambassadeur du Chili au Canada et plusieurs Chiliens qui l’accompagnaient dans une réception à Montréal. J’ai eu alors l’occasion de discuter longuement avec ces Chiliens et j’ai vite remarqué qu’ils étaient des gens très bien éduqués. Ils m’ont parlé de leur pays. J’ai lu beaucoup après cette rencontre sur le Chili et j’ai compris que c’était le pays le plus avancé en Amérique latine. Alors comment peux-tu penser que je mets le Chili, l’Algérie et Cuba dans le même panier? Et comment peux-tu penser que j’accepte un instant les massacres et les disparus de l’ère Pinochet ?

Comme toi, j’admire Allende et l’ai toujours fait. Cependant, on ne sait pas, aujourd’hui, ce que serait le Chili s’il était resté au pouvoir. Comme toi, j’ai toujours dénoncé les actions de Nixon et de la CIA, qui d’ailleurs ont été connues et confirmées depuis.

A bientĂ´t