le 1er mars 2005


Cette conversation traite de la situation du parti démocrate aux USA et des problèmes politiques des pays arabes (Algérie, Égypte..) et du Liban.

le 1er mars 2005

Oui comme tu vois je me suis remis a l’ecriture
maintenant que je peux me connecter sur l’internet
sans peur de me voire ejecte du reseau a tout moment
.

J’en suis très heureux.

La situation politique aux usa est toujours a
l’avantage des republicains, notamment du fait que les
democrates ne savent plus en quoi ils croient
reellement. Pour les elections presidentielles de 2008
il ne fait pas de doute que pour le moment Mme Clinton
est de tres loin la mieux placee pour gagner la
nomination de son parti. Mais elle se rapproche de
plus en plus des positions republicaines du moins dans
le domaine des relations exterieures. Mais cette
strategie a deja ete mise en oeuvre par Kerry l’annee
derniere et nous avons tous vu les resultats de cette
strategie.

Kerry avait aussi un gros problème d’image, ce qu’Hillary n’a pas. En plus, il hésitait, changeait de point de vue, etc… En somme, même si j’ai trouvé qu’il a bien travaillé, il n’avait pas toutes les qualités nécessaires pour gagner dans les circonstances.

Mais les democrates ne savent meme plus quoi faire
dans le domaine des affaires internes de ce pays. D’un
cote ils veulent nous faire croire qu’ils sont
toujours pour les idees de Roosvelt, Kennedy et
Johnson. Mais de l’autre cote ils essaient par tous
les moyens de se rapprocher des positions
republicaines tant au niveau economique que social.
Comme tu vois alors que les republicains sont plus que
jamais unis derriere la baniere des neo conservateurs,
les democrates passent leur temps a se chercher dans
le desert ou ils se trouvent depuis le depart de Bill
Clinton.

C’est le reproche principal de d’Howard Dean au parti démocrate. Maintenant qu’il a pris la présidence du parti, je crois qu’il va motiver les démocrates à révéler qui ils sont, ce qu’ils pensent et que leurs positions politiques vont être plus claires.

Je vois que toute la presse occidentale semble se
rallier aux positions aggressives de bush concernant
le moyen orient. Et c’est pour cela que meme des gens
comme toi voient les dernieres declarations du
president de l’egypte comme un signe que nous avons
commence un grand boulversement politique dans le
monde arabe. Je voudrais bien partager tout cet
optimisme aussi bien concernant la « liberation » du
peuple Irakien, l’imposition d’une paix eternelle
entre Israel et le monde arabe, aussi bien que la
democratisation de cette region qui vit encore
sociologiquement au moyen age, dans le meilleur des
cas.

Je n’ai pas dit que j’avais une grande confiance à ce que les régimes politiques dans les pays arabes changent. Je faisais allusion à nos discussions passées alors que nous étions d’accord que ces pays étaient dirigés par des gouvernements fantoches et non démocratiques. J’ai toujours pensé que la démocratie est bonne pour tout le monde, mais encore faut-il habituer le peuple à en profiter. L’exemple récent de l’Ukraine nous montre bien que même des peuples qui ont été opprimés durant des centenaires peuvent se réveiller tout à coup et comprendre l’importance d’élire, à la tête de leur pays, l’homme et son parti qu’il a besoin. Cela arrivera un jour en Égypte, mais ce n’est pas demain la veille.

Les promesses du president Egyptiens, acclamee comme
un tres grand pas vers la paix sociale dans ce grand
pays, sont bien plus faibles que les reformes
politiques et economiques que l’algerie avait lance
apres les fameux evenements du 5 octobre 1988.Et
poutant pres de 20 ans apres l’algerie aujourd’hui est
beaucoup proche du regime de boumedienne que de celui
de son predecesseur. Theoriquement l’algerie a un
systeme politique base sur le pluripartisme. Et
pourtant durant les dernieres elections le seul vrai
parti politique en algerie etait celui cree par
bouteflika, base sur l’administration et les services
de securite.

Il me semble que le problème de l’Algérie est un problème de constitution. Celle-ci ne protège pas le peuple contre les manipulateurs politiques. C’est là son défaut principal. C’est beau avoir un système multiparti mais si les opposants ne sont pas égaux devant la loi, et que leurs droits ne sont pas respectés, ni protégés, et qu’ils sont arrêtés, disqualifiés et mis en prison, c’est que le système fait défaut. J’ai écrit à Ali récemment un mémo là dessus et je crois que je vais l’inclure ici au cas que tu ne l’ait pas vu.

Il en sera de meme pour l’egypte. Non la
democratie ne s’octroie pas, elle s’arrache, tout
comme l’independence politique.La democratie
contrairement aux declarations de bush ne s’offre pas
a couts de matraques ou de milliards de dollars. Elle
l’aboutissement de l’evolution interne d’une societe
donnee. Le jours ou des mouvements assiociatifs ( les
syndicats ouvriers, etudients, ecrivains et.)sont
librements autorises a s’organiser, sans la peur des
services de securites leur tombant sur le dos a chaque
fois qu’ils deviennent un danger pour le gouvernement
en place, ce jour la nous aurons enfin une democratie
digne de ce nom. Mais pour le moment nous n’avons que
des pretentions chimeriques de democratie.

Je suis totalement en accord avec toi et je crois que cela corrobore ma position.

Meme si les populations libanaises ont finalement reussi a faire
demissioner l’actuel gouvernement il suffit de voire
qui est derriere ce mouvement de resistance pour se
demander si vraiment le liban va vers une democratie
ou une veritable alliance de quelques chefs politiques
base sur le tribalisme qui avait cause la guerre
civile des annees 70-80. Comment peut on expliquer
l’alliance entre Jumblat ( chef des Druzes) qui avait
mene une guerre sans merci contre les chef chretiens
libanais comme par exemple les Djemael et Chamoun. Je
suis entierement d’accord avec les revendications des
libanais contre l’ocupation syrienne de leur pays.
Mais je me demande combien de temps cette allience
contre nature entre les druzes et les chretiens va
dure une fois les syriens quittent ce pays. Et quelle
sera la reaction des Chiites representes par le
Hizboulah. J’ai bien peur que le liban vient d’entrer
dans une zone de turbulance aussi dangereuse que celle
des annees de guerre civile.

Oui. Encore là, ce sont des pensées qui me sont venues après l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais (qui était favorable à la présence des syriens). Je me rappelle que c’est finalement la venue des Syriens qui a mise fin à la désastreuse guerre du Liban. Et je me disais, lorsque le gouvernement à démissionné il y a quelques jours, qu’il y avait un réel danger que le conflit entre Libanais reprenne. Il était temps que les Syriens partent, mais sans gouvernement élu normalement comment les factions du pays vont-elles se comportées? N’est-ce pas le temps plus que jamais que les Syriens restent jusqu’à ce que le nouveau gouvernement soit bien en place? A moins que je me trombe titt joue sa carte comme s’il ne connaissait pas l’évolution du passé.

A bientĂ´t

Claude