le 23 mars 2007


Cette conversation porte sur l’Ă©lection française Ă  la prĂ©sidence et les candidats Sarkozy, SĂ©golène Royal et François Bayrou sont analysĂ©s ainsi que le bilan du parti socialiste français.

Le 23 mars 2007

Mon cher ami Claude,

Il a fallu les elections presidentielles francaises
pour me rappeler apres tout que toi et moi sommes
rarement du meme cote de la barriere surtout dans le
domaine economic et social.Tu defends corps et ames la
candidature de Sarkosy tout simplement parce qu’il est
contre les socialistes francais et notamment Segoline
Royal.

C’est absolument faux. J’ai acquis une très bonne impression de Sarkozy avec les années. Le fait de vivre en France m’a permis de l’entendre souvent dans des conférences de presse et le personnage m’a simplement impressionné. Cela n’a rien à voir avec Ségolène ou les socialises. D’ailleurs je l’appuyais bien avant que Ségolène arrive sur les rangs. Tu sais très bien, et je ne m’en cache pas, que je n’approuve pas un gouvernement socialiste pour la France. Mais cela n’a rien à voir avec Sarkozy. S’il était un candidat faible je le dirais.

A aucun moment tu n’as par exemple defini la
pollitique exterieure de la france apres la victoire
de Sarkosy. Est ce que tu preferes une france qui une
bonne fois pour toute dit adieu a la politique
nationaliste de de Gaule et encree dans une europe
solidement unie autour de l’axe Paris-Berlin et
rejoindre l’axe anglo-saxon en general.

Je veux une France d’aujourd’hui. Une France dynamique, innovatrice, motivée, de principes, qui est présente, qui vit et qui permet à ses citoyens de développer leurs talents, leurs initiatives, de prendre des risques, de réussir, de pouvoir bien élever leur famille, et d’être fier et heureux. Une France qui vit avec l’Europe, avec le monde, qui sait persuader, convaincre, qui est un modèle, un phare pour les droits de l’homme, un centre pour la culture mondiale et qui s’est influencer les politiques internationales. Je crois que Sarkozy est une homme capable de diriger et de transformer la France dans ces directions.

On peut discuter des problemes economiques de la france a n’en
plus finir. Et je te signale qu’entre parenthese la
regression economique de la france n’est pas due
uniquement a l’arrogance du syndicalisme francais dans
les annees 50 et 60 en particulier.Apres tout depuis
1958, les socialistes francais n’ont eu le pouvoir que
pendant 8 ans. Et durant tout le reste du siecle c’est
justement le parti de droite que tu supportes
aujourd’hui, qui a gere les affaires economiques et
sociales de ce pays.

Je sais que les socialistes n’ont régner que 14 ans et non huit. Mais ces années ont été difficiles et ont ralenti la France. C’est avec la cohabitation avec Jospin qui a amené les 35 heures. Pourtant la droite avait le pouvoir mais pas tout le pouvoir. Si tu ne veux pas reconnaître le ralentissement que les socialistes ont imposés à la France, je crois que tu n’es pas réaliste.

Comment peux tu accuser tous les
deboire de la societe francaise d’aujourd’hui sur
justement le parti socialiste qui n’a pas la
possibilite de gerer les affaires de ce pays depuis
pratiquement Jules Ferry en fait.
Tu sais tres bien que je n’ai jamais ete membre d’un
parti politique quelconque et j’ai toujours ete tres
fiert de mon independence politique et morale.Ce n’est
pas la presse soit disante de gauche ou gauchisante
qui m’aide a evaluer Sarkosy. C’est plutot son
parcours politique en france meme qui m’a aide a
croire hier comme aujourdhui qu’il est le plus grand
danger pour la revolution francaise depuis Napoleon.

Je te demande de relire ce que tu viens d’écrire. Si tu me confirmes que tu n’exagères pas beaucoup, alors je te dis que je vais avoir des problèmes pour te suivre. Tu sembles penser que Sarkozy sera seul pour tout décider. Pourtant tu sais très bien que la France n’opère pas de cette façon. Le one-man show c’était De Gaulle. Depuis, il n’y en a pas eu un autre. C’est une vraie démocratie où les élus savent s’exprimer et prendre leur place. Et tu sais cela.

La seule difference entre sarkosy et napoleon c’est que
ce dernier avait une ambition bien plus large que ce
que la france pouvait digerer alors que Sarkozy a
plutot une image de la france une bonne fois desarmee
vis a vis du monde anglo-saxon et qui ne demande qu’un
strapentain autour de la table des seigneurs.

Je suis surpris de cette crainte que tu exprimes du monde anglo/saxon. C’est un peu de raciste, non ? Tu crois vraiment qu’il va se mettre à genoux devant ce monde. Au contraire. Je crois qu’il sait reconnaître ce qu’il y a de bon. Il cherche des solutions à la stagnation qui existe en France actuellement. Il voit des succès ailleurs et il cherche à comprendre pourquoi la France ne s’adapte pas à la vie nouvelle. Elle le fera, Sarkozy ou non, pour la simple raison qu’elle n’a plus le choix. Cela ne veut pas dire qu’elle va renier ses principes et sa façon d’analyser les choses mais elle va s’y faire et c’est déjà commencé. Tu n’as qu’à lire le Nouvel Observateur du 8 au 14 mars dernier pour comprendre comme les nouveaux diplômés français prennent leur place dans ce nouveau monde. J’en suis for impressionné et content.

Il est tres possible que Sarkosy gagne au prochaines
elections presidentielles. Mais je peux te confirmer
aujourd’hui meme qu’il aura toutes les difficultes du
monde a terminer son premier mandat. Et je t’assure
que le peuple francais n’est pas encore pret admettre
uen defaite total, du moins du point de vue culturel,
vis a vis du monde anglo-saxon qui est fait americain
tout court.

Cette affirmation gratuite me surprend énormément. Je te gagerais un gros coke que tu as totalement tort. Je pense qu’il va gagner. Du moins, je l’espère. Je crois qu’il va bien gouverner et je prévois que la France se retournera sur le nouveau monde qu’il soit anglais, américain, chinois, russe ou n’importe quel autre. Si elle veut être présente, elle devra pouvoir faire la synthèse de toutes les tendances, des nouveautés, des changements politiques, sociaux, économiques et technologiques et s’adapter. Elle le fera car elle en est capable.

Ă€ bientĂ´t, Claude