le 27 octobre 2008


Cette conversation porte sur la crise financière qui frappe les USA et le monde entier, les responsables, ses effets sur la campagne électorale, la campagne de McCain et de sa colistière, et les qualités qui se dégagent du candidat Obama.

le 27 octobre 2008

Mon cher ami Claude

Je ne sais pas ce que tu penses de cette crise financiere mondiale, mais je pense que nous sommes a l’aube d’une veritable revolution a travers tout le monde occidental.

Je suis abasourdi par l’envergure de cette crise et je ne sais vraiment pas où elle nous amènera malgré toutes les aides gouvernementales. Qui aurait crû ?

Cette crise attendue depuis des annees a finalement repose le probleme fondamentale du role de l’etat dans la vie quotidienne des individus. Jamais j’aurais pense que les autorites americaines, republicaines en plus, allaient accepter l’intervention massive de l’etat dans le monde financier americain. qui aurait dit qu’un president republicain comme Bush allait proposer un programme depassant 700 milliards de dollars, pour faire face a une crise financiere depassant meme la situtation de la grande depression des annees 30. Et maintenant l’administration republicaine parle meme de l’acquisition d’une grande part du systeme bancaire americain, avec l’injection de 250 milliards de dollars dans les banques americaines. Comme les valeurs morales de ce changent du jour au lendemain, n’est ce pas.

C’est presque du socialisme que pratique les gouvernements occidentaux et particulièrement les USA. Jamais je n’aurais pensé que la droite américaine trouverait une telle solution d’injecter dans le privé de montants semblables. Reagan et Thatcher doivent se retourner dans leurs tombes.

Je t’avoue que j’avais commencĂ© ce message il y a deja plus d’une semaine et pour une raison ou une autre je l’avais mis de cote.

C’est bizarre. Je voulais aussi t’écrire mais je ne savais pas quoi dire. J’espérais connaitre ton opinion mais les changements étant si fantasmagoriques et nombreux que j’attendais que tout cela se tasse un peu pour te questionner. Mais le temps passe et de nouvelles mesures sont toujours en train d’être planifiées. Au début je croyais que la réponse de Bush était trop forte et exagérée et je la mettais sur le dos de la campagne électorale pour favoriser McCain. Mais je me suis vite rendu compte que la crise dépassait les frontières américaines et touchaient tous les pays du monde. Et dire que notre PM canadien prétend qu’ici ce n’est pas pareil et que nous sommes relativement à l’abri de toutes ces secousses puisque notre système bancaire est régulé et le meilleur au monde. Je suis anxieux de savoir s’il a raison. En vérité, je ne peux le croire car j’ai appris que tout ce qui se passe ailleurs a toujours eu des répercussions chez nous, surtout si cela vient des USA. À ce jour, nous vivons comme si rien n’était et la vie continue: peu d’emplois perdus, un marché immobilier légèrement ralenti…

Mais apparemment les choses n’evoluent pas du tout de la maniere ou les economistes conservateurs, comme par exemple, l’Ex gouverneur le la banque federale des usa, Aain Green Span, qui a avoue dernierement qu’il devait enfin remettre en cause les principes fondamentaux de sa doctrine conservatrice de la gestion de l’economie d’une nation ou meme de tout l’univers.

N’est-ce pas surprenant que cette confession de Greenspan ? Dire qu’il était un Dieu du temps de Clinton, et que sa parole était de l’or. Tout ce temps-là, il se trompait et vivait dans un château indéfinissable où la vie est toujours belle est sans accro. Quelle sera la nouvelle doctrine ? Qui la comprendra ? Certainement pas les dirigeants politiques puisque la déclaration de Greenspan nous indique clairement qu’ils ne comprennent rien à l’économie et se fient aux charlatans de l’heure. C’est McCain qui quelques jours avant l’éclatement de la bulle économique disait que l’économie américaine était forte. Imagine… voilà un dirigeant politique américain, sénateur depuis de longues années, qui en quelques jours est contredit et humilié par la réalité. Qui croire ? Certainement pas les politiciens. Alors qui? Les économistes? Les banquiers ? Les gens d’affaires ? Les universitaires ? J’ai l’impression que personne ne connaît vraiment comment peut opérer un système capitalisme à long terme qui assure en tout temps la protection des gens qui en vivent. J’ai toujours cru qu’il fallait réguler tout pour la protection des consommateurs. Ne contrôlons-nous pas tous les produits manufacturés, la nourriture, etc… Alors, la protection de notre argent, pourquoi n’est-elle pas protégée par des régulations sévères et profondes ?

Depuis pratiquement l’election du president americain Roosvelt l’amerique avait domine la gestion economique et financiere mondiale. Et voila tout d’un coup que cette amerique toute puissante se trouve meme remise en question par l’europe continentale et meme l’angleterre. Il faut croire que nous vivons dans un cauchemard qui ne cesse de nous etonner. Mais en tant qu’economiste depuis des decenies, et forme dans les universites amercaines en plus, j’ai toujours cru qu’un jour comme aujourd’hui allait arriver.

Je ne me rappelle pas que tu aies partagé avec moi ton opinion sur ce sujet. Y-a-t-il d’autres économistes qui ont écrit sur ce sujet et on prédit ce qui arrive ? Si oui, ils méritent le prix Nobel.

Il n’est pas possible de croire a la fameuse devise ultra conservatrice occidentale qui voulait nous faire croire a la fameuse devise de la ‘TRIKLE DOWN DOCTRINE », batie constamment sur une theorie economique qui favorisait constamment les plus nanties de la societe en esperant que ces riches allaient sauver les plus pauvres de leurs societes. Mais comme on dit je crois que malheur est bon pour quelque chose dans l’avenir.

Comme toi, je n’ai jamais cru à la théorie trickle down de Reagan. Dans ma petite tête, j’ai toujours déduit que c’était insuffisant pour assurer à tous une chance de réussir. J’ai toujours pensé qu’il fallait aider économiquement et directement la classe moyenne des affaires car c’était là une semence pour l’avenir. J’ai l’impression que l’on ne l’a pas fait assez aux USA. Au Québec et au Canada, nous avons compris l’importance de ce réseau d’entrepreneurs et avons passé beaucoup de lois pour les supporter et les encourager. Cela a réussi. De plus, il n’y avait pas de trickle down ici. Mais il fallait quand même agir envers la classe riche pour s’assurer qu’elle investisse dans notre pays au lieu d’ailleurs ou qu’elle vive chez nous au lieur d’ailleurs.

Cette crise economique et fianciere mondiale que nous vivons aujourd’hui finira par nous demontrer une bonne fois pour toute que le capitalisme anglo saxon est mort que qu’il doit etre remplace rapidement par un capitalisme plus humain comme celui des pays de l’europe du nord par exemple. Et je suis tres content par exemple de voire l’europe, sous la direction de Sarkosy (jamais je n’aurais pu y croire, comme tu le sais) prendre la direction de gestion de cette crise mondiale. Meme Bush a finalement accepter de jouer un role a peine symbolique dans la gestion de cette crise mondiale. Et la reunion de tous les pays asiatiques a Pekin dernierement demontre une fois de plus que l’asie a finalement decide de jouer le role de leader dans les affaires economiques mondiales.

N’avons-nous pas écrit récemment que le règne de l’Occident sur le monde se termine. 400 ans d’influence et de pouvoirs européens et 100 ans d’américains c’est beaucoup. Trop même, car il y a d’autres pensées dans le monde qui méritent d’être partagées. Avec la montée de la Chine, de l’Inde, de la Russie, du Brésil (je dirais même de l’Amérique du Sud), on sent déjà les changements qui bouleverseront nos habitudes occidentales. Et c’est tant mieux. Je me demande même si la réponse à tous les problèmes actuels ne réside pas dans ces changements nouveaux et futurs. Quant à l’Europe du Nord, tu fais sans doute allusion à la social-démocratie, c’est un bon exemple. J’ai toujours favorisé l’influence d’une telle politique pour le Québec, où elle est appliquée en partie. Je crois qu’une partie de la solution à la crise actuelle peut être trouvée dans l’expérience des pays scandinaves.

Mais toute ces crises economiques et financieres m’amenent a discuter avec toi la situation politique a la veille des elections presidentielles americaines. Je n’arrive pas a croire la chance que Barrak Obama a eu a ce jour dans ces elections. La situation economique aux usa aujourd’hui m’amene a croire que les americains, meme les blancs reactionnaires, vont pour une fois voter pour Obama, qu’ils detestent. Je ne vois pas comment Mc CAin va pouvoir surmonter tous les obstacles qu’il a devant lui et battre Obama.

Oui, Obama a eu de la chance. La crise l’aide. Mais sans elle, je crois qu’il aurait quand même triomphé. Au lieu du balayage qui s’annonce, il aurait remporté une victoire plus modeste. C’est un homme fort, intelligent, humble, qui sait communiquer et qui est animé de profondes convictions sur le futur de son pays. S’il gagne, c’est qu’il aura su faire vibrer les Américains à sa pensée, à ses idées, à ses propositions d’avenir. Il est vraiment un politicien américain hors de l’ordinaire. Je crois qu’il est l’homme du moment que l’Amérique recherche. Mais il est toujours un politicien et pour gagner, il doit naviguer entre des balises électorales pour se maintenir en eau calme. Le vrai Obama se dévoilera après les élections. On en a eu des reflets durant la campagne par ses positions ici, là, ses réflexions durant son voyage en Europe, etc… Il remettra à l’heure la position des USA à l’étranger, il sera moins militariste (je te prédis qu’Obama réduira les dépenses militaires), plus humain… Il peut devenir le nouveau Kennedy. Il est bien entouré, bien appuyé, et n’a pas fait trop de faux pas durant ces deux années de campagne. Je compte beaucoup sur lui et je serai très désappointé s’il ne se révèle pas à la hauteur de son poste de leader du monde occidental. Il aura une grosse tâche pour réparer tous les pots cassés.

Ceci etant dit, je t’avoue que l’amerique n’est qu’a ses debuts d’une grande transformation politico-economique. Je ne crois pas un seul moment que BArrak Obama est tellement different de Mc Cain dans ses profondes valeurs socio-culturelles. Barak Obama continue a croire que les usa doivent defendre leurs soit disantes valeurs culturelles a travers le monde meme si a defaut il fallait utiliser la force militaire americaine. Sur le plan international la seule difference entre barak obama et Mc cain est la guerre en irak.en dehors de la guerre en irak, Barak obama est en fait plus militariste que Mc Cain.

Je ne crois pas à ce que tu écris. Je vois le contraire. J’ai toujours aimé McCain. Il a su dans le passé s’opposer à beaucoup de positions de Bush et j’étais en accord avec lui. C’est un républicain indépendant. Le malheur c’est qu’il a mis de côté cette mante qui lui faisait bien pour devenir un dur conservateur. Il est aussi un politicien et pour réunir la droite américaine, il a cru devoir pilé sur ses principes et ses idées passés. Comme toi, je ne vois pas McCain aussi militariste qu’il semble le dire durant cette période électorale. Mais dans les circonstances actuelles, les USA ont besoin d’un vrai réformateur capable de les engager dans un redressement des mauvaises politiques du passé. De plus, les valeurs socioculturelles d’Obama et des démocrates sont le jour et la nuit de celles des républicains et malheureusement McCain sera prisonnier de celles de ces derniers dans l’avenir, même s’il ne le veut pas. Enfin, McCain a choisi une colistière qui n’est pas à la hauteur de la tâche de VP et capable de remplacer le président en cas de mort. Ce fut un geste irresponsable qui m’a surpris de sa part.

Il veut que les usa se preparent a s’opposer a toute emergence d’une force politique ou militaire musulmane a travers le monde. Il veut aussi s’assurer que la russie reste une puissance en declin. Et plus grave encore il croit que le plus grand danger pour l’avenir des usa est l’emergence de la chine et de l’inde dans les annees a venir. Je ne connais pas du tout la situation politique de l’empire romain en declin , mais j’ai l’impression que Barak Obama ne fait que revivre la meme histoire sans pouvoir tirer aucune lecon de l’experience de cet empire du passe.

Tout ce que tu prédis est loin de ce qui arrivera. Le contraire se produira. Il ne s’opposera pas aux musulmans, il reconnaîtra que la Russie est une nouvelle grande puissance et collaborera avec elle, il se positionnera en fonction de l’émergence de la Chine et de l’Inde sans se mettre à dos les autorités de ces deux grands pays. En somme, je crois qu’il répondra aux espoirs des populations de tous les pays du monde qui réclament aujourd’hui un président américain empreint de justice, de respect pour les autres, ouvert, compréhensif, diplomate et capable de travailler positivement avec les leaders du monde. Obama n’est pas César et les USA ne sont pas la Rome antique. Le monde change mais les USA demeurent quand même un grand pays, riche, innovateur, entreprenant et accueillant. Certes ces qualités se sont quelque peu atténuées sous la présidence du président maudit, mais il est plus que probable qu’elles reprendront leur dynamisme avec Obama. Je le crois.

Mieux encore j’ai vraiment l’impression maintenant que nous allons avoir une autre periode de la presidence aux usa ou ce ne serait pas le president elu par les americains qui decidera de l’avenir de cette nation, et en consequence de toute la civilisation occidentale, mais, comme toujours, ce sera les lobbys, de Wall street ou d’israel qui definiront la presidence d’un eventuel Obama comme president.

Le temps nous dira ce qui en sera. Je vois l’influence des lobbyistes diminuée considérablement. Je vois un président Obama qui sera moins unilatéralement israélite dans le dossier Israélo-palestinien. Je le vois prendre contact avec les leaders des supposés états-voyous du monde pour chercher des solutions et la paix. L’Iran, la Syrie, le Hamas, le Hizbollah et autres ne seront plus les ennemis à qui on ne parle pas car Obama sait que la solution aux problèmes du Moyen-Orient passe par ces pays et ces groupements de résistance.

Ton ami

 

Claude