le 29 mars 2005


Cette conversation traite de la démocratie dans les pays arabes et du Moyen-Orient, et des actions du Hizbollah au Liban.

le 29 mars 2005

Mansour: Cher ami Claude,
Je suis tres content d’apprendre que tu as apres tout
recu mes messages et que tu les a lu.
tu sais tres bien que je ne suis pas aussi habile que
toi dans le domaine de la technologie de la
telecommunication.Aussi je ne pourrais pas repondre a
tes commentaires paragraphe par paragraphe comme tu le
fait toujours. Mais je vais essayer tout de meme
regrouper mes commentaires pour te donner un apercu de
ce que je pense de certaines de tes remarques.

La constitution et la democratie. Je crois qu’il y a
une tres grande difference entre toi et moi a ce point
de vue. De ton cote tu considere qu’une constitution
est en fait la base sur laquelle une vrai democratie
doit se fonder, alors que de mon cote je pense qu’une
constitution n’est en fait que la toiture d’un edifice
politique qui consacre l’avenement de la democratie
politique dans une societe.

Toi meme tu demandes a ce que la constitution
nationale ou qu’elle soit doit etre le resultat meme
d’un consensus national. Mais le probleme c’est
justement d’arriver a un consensus sur un modele
d’organisation politique a l’echelle d’une nation qui
justmement consacrerait une bonne fois pour toute les
principes universels des droits de l’homme.Et le monde
arabe en particulier est tres loin d’arriver a ce
stade d’evolution pour enfin avoir un tel consenus. Et
la je voudrais te rappeler tout de meme quelques
exemples contemporains d’evolution vers des systemes
democratiques. Pendant des decenies sinon des siecles
tous les pays d’amerique latine ont ete domines par
des regimes fascistes ou tout simplement militaires.
C’est l’exemple de l’argentine du bresil du mexique et
du chili par exemple. Mais la democraiie n’a
reellement pris racine dans ces pays que le jour une
enfin une bourgeoisie nationale s’etait constituee et
se renforcait sous des regimes dictatoriels. Il ne est
de meme de l’espagne et du protugal entre parentheses.

La meme chose pourrait etre dite de la grande majorite
des pays asiatiques comme le japon, la coree la
Thailande etc…

A mon avis tant qu’une bourgeoisie( intellectuelle en
particulier) ne s’est pas forme dans un pays il n’y a
pas d’espoir de voire du jour au lendemain la
naissance d’une democratie.Il y a une declaration
faite a la presse par le General de Gaule qui ne
revient souvent a l’esprit quand je pense au probleme
de l’edification d’une nation. Le general repondant a
une question d’un journaliste a tout simplement
repondu qu’il n’avait pas encore entendu d’un Victor
Hugo ou d’un Rousseau ou d’un Descartes d’origine
algerienne.Comment pouvez vous me parler d’une nation
algerienne. Nous confondons trop souvent la notion
d’une nation avec celle d’un peuple. Il y a
certainement un peuple algerien avec toutes ces
qualites et ses defauts, mais de la a dire qu’il y a
une nation algerienne telle que definie par les sages
de l’europe du 19me siecle je pense que nous faisons
un tres grand saut dans le vide. Et ce qui me chagrine
dans tout cela c’est que l’algerie est apres tout bien
plus avancee dans le domaine de la notion d’une nation
que tout le reste du monde arabe qui est a ce jour
prisonier des valeurs archaiques du moyen age. Il
suffit de voir ce qui ce passe au liban pour s’en
rendre compte.

Claude: Tes commentaires soulignent des points importants pour arriver à une démocratie vraie, L’histoire des dernières années nous le démontre et je crois que la situation actuelle au Moyen-Orient pourrait se développer pour favoriser, sans trop de violence, l’émergence de démocratie stable et réelle en Egypte, au Liban et peut être à Bagdad.

J’ai lu beaucoup sur ce sujet récemment et arrive à la conclusion que c’est possible. Je rejoins un peu ton argumentation mais pas nécessairement sur les mêmes sujets.

Économiste, tu as sûrement été intéressé par l’accord du 14 décembre dernier entre l’Égypte, Israël et les USA pour la détermination de trois zones industrielles spéciales dans lesquelles toute compagnie égyptienne qui y opérera pourra exporter ses produits finis aux USA si ceux-ci comportent 11,7% de matériels ou de services importés d’une entreprise Israélienne, La signature de cet accord provoqua deux manifestations populaires et bruyantes, dans le delta du Nil, qui dénonçèrent Mubarak pour avoir signer cette entente qui est la plus importante depuis le celle du Camp David. Les protestataires étaient furieux, non pas à cause qu’ils étaient contre une nouvelle entente avec Israël, mais plutôt parce qu’ils n’avaient pas été inclus dans ce traité d’échanges commerciaux. Ils sont des travailleurs de deux centres manufacturiers importants en Égypte dont les villes ne sont pas incluses dans le traité car les USA, disent-ils, ont voulus se limiter seulement à trois villes de crainte d’être inonder d’exportations égyptiennes. Déjà plus de 400 compagnies égyptiennes ont signé pour participer au programme.

Cela indique qu’une proposition qui offre de bonnes opportunités aux hommes d’affaires égyptiens suscite chez eux un enthousiaste de collaboration avec Israël et les USA. Ces manifestations par ceux qui ne sont pas inclus dans le traité sont loin du temps de Nasser où les manifestations ne visaient qu’au boycott d’Israël.

C’est un changement d’attitude des USA dont la politique extérieure consistait dans le passé à acheter la stabilité dans le monde arabe en appuyant des dictateurs qui détruisaient la presse, les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et la société civile. Tout sauf les mosquées. Il semble enfin que les USA comprennent que les pays arabes n’atteindront pas une démocratie durable sans une classe moyenne étendue et des institutions civiles pour l’appuyer. Je ne dis pas que la «bourgeoisie intellectuelle», dont tu parles, ne constituerait pas un apport important à la démocratie mais elle n’est pas exclusive.

Si on constate aujourd’hui ce qui est arrivé en Europe de l’Est depuis la chute du mur de Berlin, certains universitaires affirment que c’est à cause de leur passé libéral et de marché libre que la Pologne, la Hongrie, la République tchèque et les pays Baltes ont retrouvés vite les bienfaits de la démocratie. Par contre, la Bulgarie, la Roumanie et les anciens états soviétiques ont encore des difficultés importantes. Il me semble que c’est prévisible que ce sera la même chose dans les pays arabes.

La démocratie ne surgira pas seulement à cause du départ des autocrates. Elle naîtra si ces pays développent, entre autres, des secteurs privés d’import-export qui deviendront la base d’une classe moyenne dynamique qui ne dépendra pas seulement de contrats gouvernementaux mais qui aura un intérêt marqué pour une économie ouverte au monde, une presse libre et ses propres partis politiques. N’est-ce pas ce que l’on a vu à Taiwan et en Corée du Sud? Pourquoi l’Algérie avec son passé français ne peut–elle pas rencontrer ces critères? Je te trouve très pessimiste et même irréaliste quant aux perspectives pour ton pays

Pour revenir au Liban, la sortie des Syriens libérera le secteur privé qui était contraint par la Syrie. Des économies libres et florissantes au Liban et en Égypte changeront le reste du Moyen-Orient. Qu’en penses-tu?

Mansour: Je suis tout a fait d’accord que John Dean est de tres
loin le plus intelligent de tous les leader du parti
democratique. Malheureusement je crois qu’il a brule
tous ses vesseaux pour avoir le poste de Chairman de
ce parti. Imagines toi qu’il a accepte de deferrer
toutes les questions concernant les posititions
politiques a prendre pour les democrates aux
democrates deja elu au congres. Or ces democrates elus
de washington sont encore moins honetes que les
republicains. Le cas de la pauvre Schiavo par exemple
est un bon exemple du desarroi de ce parti
democratique. figures toi que plus de 40 democrates
ont vote pour supporter les positions de la droite
chretienne aux usa.C’est la premiere fois dans
l’histoire de ce pays que le congres a fait passe une
loi federale ne concernant qu’une seule personne qui

est dans le comma depuis plus de 15 ans. ET John Dean,
qui pourtant est defenseur des droits des etats n’a
pas fait une seule declaration a ce jour, malgre le
fait que tout le systeme judiciaire americain a a ce
jour dit non aux activites fondamentalistes des
republicains.Et tout cela parce que justement il n’a
l’aurorite de definir la strategie de ce parti dans
les annees a venir. Non je suis persuade plus que
jamais que le parti democratique restera un parti
minoritaire aux usa pendant des annees a venir sinon
des decenies.Et les usa continueront a devenir de plus
en plus un pays controle par l’eglise et la sinagoque.

Claude: Je te trouve très pessimiste.

En politique il faut s’avoir agir au bon moment. Pourquoi les démocrates devaient-ils réagir dans une affaire aussi délicate que le cas Schiavo. Titi et son frère Jeb l’ont fait très vite et se retrouvent avec une perte importante dans les sondages. Ce sont eux les vrais perdants de cette situation pénible.

Howard Dean n’avaient pas à intervenir. Son rôle actuel est de revitaliser le parti et je crois qu’il en est capable. Nous saurons à l’élection législative de l’an prochain si son travail apporte des fruits. De toute façon ce qui compte c’est la prochaine élection présidentielle et je crois qu’à ce moment là le parti sera prêt. Les démocrates ne sont pas voués irrémédiablement à être minoritaire. Beaucoup de travail et de bonnes politiques peuvent changer les choses et je crois que c’est ce que Dean pense. Il saura stimuler les membres de son parti pour atteindre ces objectifs.

Par contre, il me semble que se dessine lentement une réaction anti-droite religieuse chez les américains. Cette partie importante de la droite semble penser qu’avoir voté en masse pour les républicains, et fait la différence, lui donne une voix au chapitre plus importante que les autres secteurs du parti. Du moins, elle l’affirme par ses gestes sur la place publique. Le cas de la pauvre Schiavo le démontre et les Américains, quels qu’ils soient, ont réagis vivement. Ces erreurs de parcours de la droite religieuse énerve de plus en plus d’Américains et ça ne se terminera pas avec la mort de Terry Schiavo.

A toute action il y a une réaction et celle-ci éloignera beaucoup d’Américains du parti républicain. C’est une situation nouvelle et importante qui se développe et j’ai l’impression que cela affectera les prochaines élections. En tout cas j’espère que la droite évangéliste continue ses sorties publiques intempestives.

Pour revenir au Liban, les nouvelles de ce matin rapportaient qu’une autre bombe a éclaté dans ce pays. Je crois que c’est la deuxième depuis le départ des Syriens. J’espère que ce n’est pas le début de la guerre civile que beaucoup de personnes, dont toi et moi, prédisent.

Par ailleurs, comme toi j’ai été fort impressionné par l’immense manifestation organisée par le Hezbollah à Beyrouth. Porteuse du drapeau libanais elle scandait «pas d’interférence étrangère» et avait laissé de coté le drapeau jaune de ce mouvement shiite pour démontrer que le Hezbollah ne voulait pas être exclu du nouveau Liban libre. Cette incroyable manifestation a clairement démontrée sa force d’organisation et sa capacité de susciter des sentiments anti-américains. Le Hezbollah peut donc faire beaucoup de trouble dans l’avenir et titi devrait en tenir compte au lieu de continuellement le dénoncer. Il me semble que le Hezbollah a droit d’être inclus dans le nouveau parlement, N’avait-il pas plusieurs députés dans l’ancien?

Il est vrai que le Hezbollah est aussi c’est une organisation armée qui peut compter sur une vingtaine de milles soldats Il est vrai qu’il a posé plusieurs gestes qualifiés de terroristes par les Américains et les Israélites mais qu’il dit être de la résistance. Il est vrai aussi, et heureusement, que titi a reculé un peu, à contrecœur, en acceptant de s’unir à la France et aux Nations Unies pour régler le problème et amener le Hezbollah à l’arène politique. Tout cela démontre bien les risques à l’horizon.

Le défi est d’intégrer le Hezbollah dans la vie politique du Liban tout en assurant à long terme son désarmement. Si non, le Hezbollah a le pouvoir de détruire le Liban. Qu’en penses-tu? J’aimerais bien avoir tes commentaires à mes questions.

A bientĂ´t

Claude