Des avantages pour tous


Des avantages pour tous

Le sch√©ma que je viens de brosser est le fruit de quarante ann√©es d’observation, d’exp√©rience et de r√©flexion sur le sujet; En r√©sum√©, je dirai que ce qui nous manque aujourd’hui pour r√©ussir, ce ne sont pas les fonds, c’est la d√©termination de bien nous acquitter de nos engagements et la volont√© de rentabiliser enfin nos √©normes investissements publics.

Pour mener √† bien cet important train de mesures, le directeur de la nouvelle troupe d’op√©ra permanente devrait √™tre nomm√© par le ministre de la Culture et investi par lui de toute l’autorit√© requise.

La cr√©ation d’une troupe permanente d’op√©ra, j’en suis intimement convaincu, ne comporterait que des avantages, autant pour les chanteurs que pour le public. Une troupe nationale est un port d’attache pour les chanteurs. C’est √† partir d’elle que leur carri√®re rayonne. Elle leur assure un nombre convenu de repr√©sentations chaque ann√©e, autour desquelles ils peuvent ajuster leurs engagements internationaux. Cet arrangement leur permet d’ancrer leur talent et leur exp√©rience dans leur milieu d’origine. Et aussi, ce qui est tr√®s important, de participer selon leur go√Ľt et leurs disponibilit√©s aux activit√©s de formation qui ont cours chez eux.

Le public, lui, retrouverait le plaisir de bien conna√ģtre ses artistes lyriques, comme il n’a cess√© de le faire pour ses com√©diens, ses humoristes, ses artistes populaires. Sans cesse depuis quelques ann√©es, les gens se plaignent de la pi√®tre qualit√© des chanteurs sur notre plus grande sc√®ne. Nous payons √† prix d’or des artistes √©trangers qui sont souvent loin de savoir chanter ou jouer convenablement. Les abonnements pi√©tinent, et ce n’est pas √©tonnant. Moi, je dis que le meilleur moyen de redresser pour de bon la courbe des abonnements √† l’Op√©ra de Montr√©al, c’est d’offrir mieux √† notre public et de lui offrir du ¬ę fabriqu√© au Qu√©bec¬Ľ.

Robert Savoie r√™ve en couleur, dira-t-on. Peut-√™tre. Mais pour accomplir de grandes choses, il faut commencer par les r√™ver, en couleur ou autrement. Jean Drapeau, un grand r√™veur, nous en a plusieurs fois donn√© l’exemple. Lors du fameux concert d’inauguration de l’ar√©na de l’Universit√© de Montr√©al, il a bravement interpell√© le public en signant dans le programme un appel √† la solidarit√© intitul√© ¬ęVeut-on tuer l’op√©ra?¬Ľ Cette page est un vibrant plaidoyer en faveur de la cr√©ation d’une troupe permanente √† Montr√©al… Malheureusement, l’appel du maire n’a pas √©t√© entendu il y a trente ans et le pire est arriv√©: l’art lyrique est aujourd’hui √† l’agonie chez nous.

Mais il n’est pas trop tard. Nous sommes capables, ensemble, de remettre l’op√©ra sur les rails. Ne serait-ce pas un beau d√©fi √† relever √† l’aube de l’an 2000?

Conclusion

Pas de commentaire

Ajoutez un commentaire