Lake Powell, Mesa Verde, Monument Valley


Lake Powell

Le lac Powell est un lac artificiel créé sur le fleuve Colorado par le barrage de Glen Canyon achevé en 1963. Long de près de 300 km, le lac se situe en Arizona et Utah.

Les eaux du lac Powell sont très claires et peuvent atteindre 150 mètres de profondeur. Le lac est devenu une zone de loisirs très fréquentée. De nombreuses activités nautiques y sont proposées, principalement au départ de Wawheap, à quelques kilomètres de Page.

FormĂ© par la construction du barrage de Glen Canyon sur le Colorado, cet immense lac artificiel (le deuxième du pays) est long de 300 km et comporte 3 136 km de rivages, soit plus que toute la cĂ´te ouest du pays (c’est dire si son rivage est dĂ©coupĂ©). On y compte pas moins de 96 canyons aux rochers ocres et rouges, des grottes, des ruines indiennes, des Ă®les et des formations rocheuses, dont le joyau est Rainbow Bridge.

Le lac Powell a commencĂ© Ă  se remplir en mars 1963. Du fait des besoins en eau en amont et en aval, les sceptiques pensaient qu’il ne se remplirait jamais. Pourtant, en 1980, soit 17 ans plus tard, il Ă©tait plein. Suite Ă  une erreur de construction affectant les dĂ©versoirs et Ă  plusieurs annĂ©es particulièrement humides, il fallut mĂŞme prendre des mesures nĂ©cessaires pour empĂŞcher le lac de dĂ©border du barrage en 1983 et 1984.

Depuis fin 2000, la rĂ©gion souffre d’une grande sĂ©cheresse et le lac est actuellement Ă  son niveau le plus bas depuis sa mise en eau en 1980. Entre fin 2000 et fin 2004, ce niveau a baissĂ© de 32 m. Au printemps 2007 il n’avait toujours pas plu et le lac n’Ă©tait rempli qu’Ă  60 % de sa capacitĂ©.

Le lac Powell tient son nom du major John Wesley Powell qui en 1869 fut le premier Ă  descendre le mythique fleuve Colorado avec plusieurs hommes d’Ă©quipage dont moins de la moitiĂ© arriva jusqu’Ă  l’ocĂ©an Pacifique, au terme de ce pĂ©riple meurtrier.

Parc national de Mesa Verde

Le parc national de Mesa Verde (signifie « Plateau vert ») est un parc national des États-Unis d’AmĂ©rique, situĂ© dans le sud-ouest de l’État du Colorado. Il couvre une superficie de 211 km². L’entrĂ©e se trouve Ă  quinze kilomètres Ă  l’est de la ville de Cortez.

Le territoire a Ă©tĂ© occupĂ© entre les VIe et XIVe siècles par des AmĂ©rindiens Anasazis, ancĂŞtres des Pueblos, qui y construisaient des bâtiments troglodytiques sous les falaises du canyon. Il est donc l’un des rares exemples persistants Ă  ce jour de la culture amĂ©rindienne. Les bâtiments ont entre 700 et 1400 ans. Les villages avaient leurs fonctions propres, qui pouvaient ĂŞtre soit agricole, artisanale ou religieuse.

La rĂ©gion est devenue parc national le 29 juin 1906 et site du patrimoine mondial de l’Unesco le 6 septembre 1978.

Le parc a subi deux gros incendies dans les années 1990 et la végétation commence seulement à reprendre le dessus.

Les principaux sites à visiter dans le parc sont Balcony House et Cliff Palace qui sont les principales maisons troglodytiques du parc. Elles se visitent uniquement en été

Cliff Palace est reconnu comme Ă©tant le plus spectaculaire, notamment par sa taille car il possède 150 pièces et pouvait abriter jusqu’Ă  100 personnes.

Monument Valley

La rĂ©gion de Monument Valley appartient au Plateau du Colorado. Le paysage est typique des structures aclinales : un plateau Ă©rodĂ© oĂą ne subsistent que des buttes-tĂ©moin. Les couleurs vives de la roche (du grès massif) viennent de l’oxyde de fer et de manganèse. Les buttes, dĂ©nommĂ©es inselbergs, sont constituĂ©es de trois strates principales :

La ChevauchĂ©e fantastique du rĂ©alisateur John Ford avec l’acteur John Wayne contribua Ă  rendre le site populaire. Le rĂ©alisateur utilisa le paysage dans d’autres westerns tels que La Prisonnière du dĂ©sert et La Charge hĂ©roĂŻque. Il existe un point de vue baptisĂ© « John Ford Point ».

D’autres se servirent des images de Monument Valley pour leurs rĂ©alisations filmographiques, leurs crĂ©ations publicitaires ou autres, telles: La silhouette des buttes servit d’emblème Ă  la marque de cigarette Marlboro dans les annĂ©es 1950; Il Ă©tait une fois dans l’Ouest de Sergio Leone montre deux scènes tournĂ©es Ă  Monument Valley; la voix des vents (Windtalkers) de John Woo dĂ©bute par un panorama sur Monument Valley; 2001, l’odyssĂ©e de l’espace de Stanley Kubrick; La Sanction de Clint Eastwood; La sĂ©rie Supercopter l’a rebaptise « vallĂ©e des dieux »; Retour vers le futur III; Forrest Gump; Cars; Vertical Limit de Martin Campbell; MotorStorm; Restons groupĂ©s de Jean-Paul SalomĂ©; Easy Rider de Dennis Hopper; l’Instinct de mort de Jean-François Richet; La texture du ciel du jeu Half-Life comprend des buttes caractĂ©ristiques de Monument Valley; Le dĂ©sert situĂ© Ă  l’ouest de la ville fictive de Las Venturas dans le jeu Grand Theft Auto; San Andreas est inspirĂ© de Monument Valley, du moins dans son apparence; Dans Code quantum, on vole dans le paysage; Dans Tekken 1, l’un des terrains porte son nom; La rĂ©gion nommĂ©e Diez Coronas dans le jeu vidĂ©o Red Dead Redemption s’inspire fortement des dĂ©cors de Monument Valley; Le dĂ©sert entourant le pĂ©nitencier dans la sĂ©rie Lucky Luke, ainsi que l’image de fin des histoires.

Les Navajos ont nommĂ© certains rochers, dont la forme caractĂ©ristique reprĂ©sente un animal, une personne ou symbolise leur histoire. Ainsi on peut observer « le Grand Chef indien », « l’aigle impĂ©rial », « l’Ĺ“il qui pleure », « les trois sĹ“urs » et « la botte de cowboy ».

De nos jours, Monument Valley se visite en voiture. Les visiteurs dĂ©ambulent dans un chemin caillouteux avec leur propre vĂ©hicule ou avec des guides amĂ©rindiens. En effet, ce parc se trouve dans la rĂ©serve des Navajos, ce sont eux qui rĂ©coltent les droits d’entrĂ©e Il est prĂ©fĂ©rable d’effectuer la visite de ce site remarquable avec un guide Navajo, qui permet l’accès Ă  des zones interdites aux visiteurs non accompagnĂ©s.

Il est également possible de visiter ce site à cheval avec un guide amérindien.