Le Sud et Delft


Le « pays-bas »

Le Zuiderzee (mer du Sud) était la partie de la mer du Nord qui formait une énorme baie jusqu’à Amsterdam. Dès le XVIIe siècle on a fait des plans pour la fermeture et l’assèchement de cette Baie. Les digues cédèrent face à la fureur de la mer en 1916 et les Hollandais mirent alors en construction leurs plus grands travaux hydrauliques. En cinq ans, on construisit, avec les tous les moyens possibles dont des matériaux provenant du fond de la mer, une digue de 32 kilomètres de long qui relia les côtes de la province de la Hollande à celles de la Frise. La partie sud est devenue un lac d’eau douce après que le sel de la mer se soit dissout.

En 1953, en Zélande, une tempête du Nord-Ouest cassa les digues à plus de 200 endroits et plus de 1,835 personnes perdirent la vie. La plus grosse cassure atteignit 520 mètres de large et 37 mètres de profondeur.

L’Escaut oriental devait rester en partie ouvert pour ne pas ruiner l’élevage des huîtres et des moules qui y existait et aussi pour protéger les nombreuses sortes de poissons qui foisonnent dans ses eaux. Mais on devait garantir en même temps la sécurité de l’arrière-pays. On construisit donc un barrage laissant passer le plus possible la marée par de gigantesques écluses, les trois-quarts de la marée pouvant être ainsi préservés. Lorsque l’eau atteint un niveau dangereux, on fait descendre les portes métalliques des écluses. Cela est nécessaire deux fois par an.

Près du tiers de la superficie du pays se trouve au-dessous du niveau de la mer. C’est vraiment un « pays bas ».

Les moulins-à-vent

À cause du déversement des eaux qui dure depuis des siècles, le sol se tasse petit à petit. Lorsque le niveau de l’eau d’un polder (terre gagnée sur la mer) devient plus bas que le niveau de la marée basse, les écluses ne peuvent plus être ouvertes. La solution simple est de remonter l’eau vers un canal aménagé plus haut qui laisse couler l’eau à la digue et à la mer. C’est là que le moulin rentre en action. Depuis des siècles, c’est ainsi que l’évacuation des eaux a fonctionné.

Chaque moulin ne pouvait remonter l’eau plus de 1,20 mètres. Lorsque la différence de niveau était plus importante, les moulins étaient placés en ligne. Chaque moulin est un peu plus haut que le suivant. Certains moulins datent de 1672. À Kinderdijk, 19 moulins étaient opérationnels. Là, un réservoir fut construit avec des digues autour d’une partie de la prairie avec une capacité pouvant retenir des eaux pendant deux mois, jusqu’à ce que les écluses des rivières puissent à nouveau être ouvertes.

Delft

Delft est une ville raffinée qui fait rêver. Ses vieux canaux aux quais ombragés, ses monuments historiques, ses intéressants musées démontrent bien que la ville a su conserver son caractère. Elle est renommée dans le monde à cause de ses faïences, le « bleu » de Delft. C’est la patrie de personnages importants et reconnus mondialement, tels le juriste Hugo de Groot (le père du droit international), le peintre Johannes Vermeer et le naturaliste Antonie van Leeuwenhock. C’est la ville de Guillaume le taciturne, prince d’orange, qui fut le gouverneur des états d’Hollande après la révolte de 1572. Son mausolée est dans le chœur de la Nouvelle Église construite en 1381.

Plus de 62 photos composent l’album de «Sud et Delft» et peuvent être vues au lien suivant:

Sud et Delft 

Pas de commentaire

Ajoutez un commentaire