12 octobre 2009


Cette conversation porte sur l’Ă©lection municipale de MontrĂ©al et du flirt de certains candidats avec le syndicat des cols-bleus de la ville

le 12 octobre 2009

Mansour: Cher ami,

N’ettant pas resident de montreal je ne peux pas evidemment contrer tes affirmations du comportement du syndicat des col bleu de Monteral. Mais j’ai comme l’impression que ton appreciation de la situation a montreal est un peu teintee par tes valeurs politiques.

Claude : Je vois bien que tu ne connais pas Montréal et ses cols-bleus et que tu ne me connais pas. Cela me blesse un peu de lire ce que tu dis et de réaliser qu’après toutes nos innombrables conversations que tu penses que je réagis en fonction de mes couleurs politiques. Rien n’est plus faux !

Mansour: Si je suis ta logique jusqu’au bout Montreal serait mieux geree et aurait de meilleurs services a offrir aux montrealais si tout simplemenmt la ville de Montreal decidait de sous traiter tous les services municipaux aux entreprises privees.

Claude: Ce n’est pas le cas et je ne vois pas où tu vas pêcher cela. Relis mon texte. Je crois dans les services publics surtout pour une ville. Ton interprétation de mon argumentaire est totalement erronée.

Mansour: Mais comment se fait il que meme les grandes villes americaines comme new york ou los angeless,avec toute une generation de la droite americaine au pouvoir n’a pas ose du moins pour le moment remettre en cause les prerogatives des services publiques organises par ces villes.Si je suis ton raisonnement je serais aussi oblige d’accepter l’approche des republicains americains de contracter aux entreprises privees americaines des responsabilites qui ont toujours ete celles des services militaires publiques aussi bien en irak qu’en afghanistan.

Mais tu dérives…. Que se passe-t-il ? Je ne pense pas ainsi et je n’ai jamais pensé cela. Oui, je crois à l’entreprise privé mais cela ne veut pas dire que je veux remplacer les services publics municipaux par des entreprises. C’est faux et archi-faux. Au contraire, puisque je m’oppose à la privatisation de l’eau à Montréal.

Est ce que tu preferes voire la corruption illimitee qui suivra immancablement la privatisation des services que toute ville doit assurer. Est ce que tu es vraiment convaincu que la privatisation de ces services a montreal ne sera pas suivie par un flambee de corruption, ne serait ce que pour avoir les marches.

C’est exactement un des points principaux pour lesquels je m’oppose à la privatisation des services public municipaux. Il y a aussi le prix. La France est un bon exemple. Lis mon blog à nouveau et cesse d’interpréter les entrelignes où il n’y a rien d’écrit.

Je suis tout de meme etonne de ton denoncement du syndicat des col-bleux de montreal,pour son affirmation que le col bleu public etait paye 25 dollars de l’heure alors que le prive coutait a la mairie de montreal plus de 60 dollars. Et d’apres toi cet ecart de pres de 40 dollars s’expliquait facilement par les couts des equipements et des frais de gestion. Please give me a brake!!!!!!

Non, «not a brake»je vais te donner une calculatrice…. De plus, ce syndicat est dirigé par des bandits et il ne s’agit pas de l’abolir mais de persuader indirectement les travailleurs de changer de chefs et éventuellement de tactiques. C’est invivable.

Mais cela ne me surprend pas tellement. Tu as apres tout organise toute ta vie autour du secteur prive. Et tu n’as jamais cache tes idees politiques conservatrices, a ton grand avantage. Et c’est pour cela que je respecte toujours tes idees, car je sais qu’elles sont sinceres.

Non, tu ne respectes pas qui je suis lorsque tu sors du sac des insinuations comme les nombreuses qui sont comprises dans ce message que tu m’as envoyé. Tu me surprends vraiment.

Pour ce qui me concerne, il ne fait pas de doute que tres souvent les syndicats des travailleurs se comportent contre les interets meme des ouvriers qu’ils sont supposes representer, mais c’est aussi le cas de toutes les organisations des entreprises petites et grandes.

Oui et si les entreprises trichent et il y en a beaucoup, je ne manque jamais une occasion de les dénoncer. Montréal de ce temps-ci est infesté de ces entrepreneurs sans morale ni principe. Mais mon topo touchait le syndicat maudit de Montréal et les politiciens véreux qui cherchent à se faire élire en flirtant avec lui et sans tenir compte du meilleur intérêt de la population.

Ceci etant dit je ne crois pas que le monde occidental d’aujourd’hui aurait ete possible sans justement le droit de tous les ouvriers de s’organiser pour defendre leurs interets contre les entreprises qui les emploient. Voila unn principe fondamental auquel j’y croi braucoup plus qu’a tous les autres principes pretendant ameliorer l’avenir de notre huma nite.

J’ai toujours cru dans l’organisation syndicale car il est évident qu’un patron qui n’est pas poussé n’accordera que le minimum. Les ouvriers doivent pourvoir vivre une vie normale, avec leur famille et s’assurer une retraite à l’aise. Les syndicats… c’est bon. Les entreprises… c’est bon. Mais une négociation honnête est essentielle.

Et ne sois pas surpris car j’ai toujours pensé cela.

Claude