30 janvier 2010


Cette conversation porte sur l’Ă©valuation de la première annĂ©e Ă  la prĂ©sidence du prĂ©sident Obama.

Le 30 janvier 2010

Claude: Merci pour tous tes longs messages sur toutes les facettes de la politique. Je les lis tous mais malheureusement je n’ai pas toujours le temps d’y répondre. Voici mes commentaires sur le dernier du 28 janvier.

Mansour: Je vais certainement avaler un bon bout de ce que je vais te dire de ce que je pense d’Obama apres une annee a la presidence des usa et de son discours tant attendu ce soir meme, mais je vais te donner mon honnete appreciation de sa premiere annee a la presidence et de son avenir dans les 3 annees qui lui restent pour son mandat.

Pour evaluer la premiere annee au pouvoir d »Obama il serait peut etre utile de nous rappeler comment il a tout d’abord reussi a derailler la campagne electorale de Hillary Clinton durant les primaires du parti democratique, ensuite il serait utile de voire comment il a agit une fois qu’il a ete elu president pendant cette premiere annee.

Sans pour autant attaquer directement Hillary clinton de continuer a poursuivre la politique de triangulation de bill Clinton, pour recentrer les positions du parti democratique americain, il ne faisait aucun doute que c’etait vraiment son point d’attaque. Il voulait nous faire croire que le parti democratique sous la direction de Barak Obama sera domine non pas par des calcul politiques obsucures mais par des principes politiques rigides et ouverts. Il a particulierment denonce Hillary Clinton de continuer a se comporter comme son mari dans le cas de la guerre en irak. Il a aussi denonce les positions de Hillary et de Bill Clinton indirectement de leur malhonnetetes concernant leurs visions d’une reforme de la sante au- usa. Enfin il avait denonce Hillary de refuser de proposer une politique claire concerant la gestion financiere du gouvernement federal, impliquant bien entendu que Hillary allait tout comme son mari tout faire pour servir les interets des grandes corporations et des riches tout en ignorant les interets des simples citoyens americains, y compris la classe moyenne.

Mais une fois elu, Obama a gouverne du moins pendant cette premiere annee comme il etait en fait le dauphin de titi Bush, aussi bien sur le plan international que sur le plan domestique.

Claude: Je ne crois pas qu’Obama n’a pas fait ce qu’il devait faire et je ne crois pas qu’il ait vraiment oublié l’approche politique qu’il avait proposée durant sa campagne présidentielle. Une chose est certaine sa présidence est très différent de titi Bush et aussi de la présumée présidence d’Hillary Clinton. D’ailleurs même Hillary aurait été différente de Bush. De toute façon les deux auraient une administration différente de leur prédécesseur car ce dernier manquait d’intelligence et de sensibilité et était vendu à la cause du complexe militaro-industriel américain.

Mansour: Faisons le bilan de sa politique internationale pour commencer.Il avait commence par annoncer que la lutte contre le terrorisme islamiste international devait commencer par relancer des negociations serieuses pour regler definitivement le problemes israelo-palestinien, qui est a la base de tout ce probleme mondial. Il avait promis que son administration allait forcer les antagonistes de ce conflit a s’assoir autour de la table de negociation et sur la base de l’etablissement d’un etat palestinien independant et viable. Il faut reconnaitre qu’a depart il avait pris des decisions qui nous donnaient un peu d’espoir, avec son discours au caire et surtout la nomination d’un envoye special qui est meme d’origine arabe.

Claude: Oui, le discours du Caire a été le départ des transformations qui arriveront au Moyen-Orient durant les prochaines années. Ce fut un discours intelligent qui a touché un très grand nombre de musulmans et qui a changé la donne dans l’esprit de plusieurs.

Mansour: Mais depuis ces premiers pas nous ne voyons que des pas en arriere. La situation politique au moyen orient n’a jamais ete aussi sombre qu’aujour’dhui. Une fois de plus et tout comme toutes les administrations americaines depuis Truman, a toujours cede a toutes les decisions prises par le regime sioniste d’israel. Obama avait au depart exige d’israel d’arreter ses e-pensions territoriales dans les territoires occupes de la palestine.

Claude: Le mot «exigé» est trop fort. Ce n’est pas sa façon de négocier. Dans un premier temps, il a demandé fermement que l’expansion territoriale juive arrête. Malheureusement cela ne s’est pas totalement réalisé. Il faut comprendre que le gouvernement israélien n’a pas une grosse marge de manœuvre pour diriger le pays et Netanyahou, même si c’est un dur de dur, peine à maintenir l’extrême droite. Obama est un homme réaliste. Il a dépêché dans la région un grand négociateur dans la personne de l’ex-sénateur Mitchell. Et je crois qu’ils veulent atteindre leur but et que si ça ne passe pas par un chemin, ça passera par un autre. On lit beaucoup de choses dans les journaux, beaucoup d’interprétations de journalistes, mais pendant ce temps Mitchell fait son p’tit bonhomme de chemin. Il avance et c’est cela qui es important.

Mansour: Et quand Netanyahou a non seulement refuse le dictat de la maison blanche, a meme ete jusqu’a accelerer l’e-pansion de la colonisation israelienne des territoires palestiniens, Obama n’a rien trouve de mieu- a dire qu’il continue a demander au- palestiniens d’accepter de reprendre des negocitations avec israel sans poser de conditions concernant les nouvelles colonies israeliennes.

Claude: Je crois que tu simplifies tout, trop. Certaines colonies sont arrêtées, d’autres permis ne sont pas émis, et celles qui continuent ce sont celles qui avaient reçu toutes les approbations préalables aux pourparlers.

Mansour: Mais a mon avis le plus grand crime qu’O bama a commis vis a vis des palestiniens a ete sa position vis a vis du blocus israeliens interdisant meme l’aide humanitaire internationale mobilisee pour aider les pauvres palestiniens de Gaza a survivre les destructions israeliennes du passe. Pres d’un million de palestiniens sont condamnes a mourir de soif et de fain parceque Israel ne veut pas que le Hamas soit majoritaire dans cette province palestinienne et Obama et toute son administration supporte ouvertement la position d’israel vis a vis des palestiniens de GAza. Voila la politique d’Obama vis a vis du moyen orient a ce jour.

Claude: Le sort des palestiniens est triste et doit être supporté par tout le monde. Malheureusement, même l’Égypte bloque le passage de nourriture et de personnes. Ce pays va même installer des palles-planches pour bloquer les passages souterrains. Il est temps que le monde arabe réagisse et défendent les palestiniens. Quant au Hamas, il me semble avoir ralenti son ardeur et je crois que pour le moment c’est la bonne stratégie car il faut que le peuple puisse survivre à toutes ces batailles entre les États.

Mansour; Et je suis sure que les quelques 200 millions d’arabes du golf persique a l’atlantique applaudissent le comportement de la presidence d’Obama du moins durant sa premiere annee de son mandat.

Claude: Je crois aussi que l’ensemble du monde arabe est plus sympathique à Obama qu’il l’était avec Bush. Ces conflits du Moyen-Orient existent depuis bien avant 1948 et il faudra beaucoup de temps pour qu’ils se règlent. On ne peut penser qu’en quelques mois que tout va s’évaporer. C’est impensable et ridicule d’espérer un tel résultat. La paix viendra, relativement bientôt, je crois, si Obama maintient son approche. C’est un politicien aussi, il ne faut jamais oublier cela, et il doit naviguer autour d’embûches dans son propre pays en rapport avec le partage des terres et la fin du conflit israélo-palestinien. Il avance et c’est l’important et n’a pas encore frappé d’iceberg. Alors laisse-le aller et ait confiance. J’en ai moi.

Mansour: Meme concernant le desangagement des usa en Irak je me demande si Obama a vraiment fait mieu- que titi bush. Apres tout a ce jour il n’a en fait qu’appliquer la strategie deja mise en place par son predecesseur. Ou est la situation politique interne en irak apres une annee de presidence d’Obama? Il est vrai que l’amerique essaye de retirer un grand nombre de ses troupes de ce pays. Mais sur le plan politique l’amerique est toujours dans un marecage qui ne fait que se compliquer. Pratiquement le gouvernement d’obama ne peut pas vraiment accepter la prise de pouvoir politique totale des chiites en irak, de peur que ce regime serait tente de se rapprocher de l’iran. De l’autre cote il ne semble pas enclin a supporter ouvertement les partis politques sunnis, qui sont toujours suspectes de vouloir retablir un regime a l’image de celui de Saddam Hussein.

Claude: Mon ami, il faut se rappeler ce que toi et moi avions prédit en rapport avec ce qui arriverait après le conflit en Irak. Nous avons clairement prédit et écrit que le tout se terminera par une guerre civile. Et c’est ce qui arrive. Les américains sortent et vont tous sortir. Mais les Sunnis n’accepteront jamais que les Chiites dirigent le pays. Pour une bonne raison, c’est que les Sunnis irakiens sont les dirigeants politiques naturels de ce pays tandis que les Chiites sont des paysans qui ne savent que faire avec le pouvoir et qui mêlent religion et gouvernance. Que les américains le veulent ou le ne veulent pas, l’avenir est clair à mon point de vue. Peut être pas pour la prochaine décennie qui sera marqué de conflits internes constants. Mais il est évident que cette situation appellera un sauveur et que cette personne sera un genre de nouveau dictateur qui aura suffisamment de poigne pour maintenir la paix dans ce pays. Toutes les possibilités sont qu’il sera Sunni.

Mansour; En plus le pauvre Obama ne sait plus comment gerer la region dissidente Kurde de l’irak. Dans le passe recent, il ne fait pas de doute que les Kurdes irakiens ont ete les meilleurs allies de la strategie americaine vis a vis de l’irak, mais aujourd’hui cette alliance pose des problemes serieu- au- americains dans ce pays. Ni les chiites ni les sounis arabes acceptent les demandes politiques des kurdes irakiens qui secretement je pense ne peuvent penser qu’a la creation d’une grande nation kurde comprenant des provinces irakiennes mais aussi turques. Meme les pays arabes comme l’arabie seoudite ou le Koweit ou les emirats arabes, sans parler du Yemen, ne seront tres fervents a defendre la creation d’une nation independante Kurde.

Claude: Malheureusement pour les Kurdes, ils sont très loin d’avoir la grande Kurdie. La Turquie n’acceptera jamais pour les raisons que tu connais. Et ni les Sunnis, ni les Chiites n’accepteront que cette partie du pays, où le pétrole est si présent, se sépare des leurs. L’idéal serait un pays constitué en confédération où chaque région a son autonomie tout en participant démocratiquement dans l’état fédéral qui assurera les services nécessaire à un grand état et qui pourra protéger l’ensemble du pays. Mais j’ai l’impression que ma pensée est chimérique et ne correspond pas à ce qui est possible dans ce pays. Les Irakiens n’ont pas fini d’avoir des problèmes.

Mansour: A mon avis la strategie politique d’obama pour le myen orient en general a ete une des plus grandes catastrophes dans la diplomatie americaine a travers tous les temps. Non seulement Obama n’a pas ete capable de se debarrassser des faiblesses pplitiques americaines au moyen orient mais il a en fait rendu la position des usa et de tout le monde occidental dans cette region encore plus negative que jamais avec sa nouvelle initiative d’elargire son a-es of evil en ajoutant le yemen dan ce cercle d’ennemis de l’amerique dans cette region.

Claude: Franchement tu exagères. Ce n’est pas parce qu’un jeune individu a voulu faire sauter un avion aux USA que les Américains vont envahir son pays. Il existe, à ce qui me semble, une antenne d’al-Qaeda au Yémen. Le gouvernement yémennais le sait, la dénonce et fait tout pour l’arrêter. On n’est pas en Afghanistan avec les talibans d’Omar. Lorsque tu parles de l’élargissement de l’«axe du mal», tu exagères pas mal. Obama n’a jamais employé de tels mots ni ne les pense.

Mansour: Je n’arrive pas a comprendre comment le gouvernement d’obama est arrive a trouver un autre point de fi-ation dans cette region juste au moment ou Obama pretend se desengager des problemes internes politiques du moyen orient en promettant de se retirer de l’irak. L’irak continue a bruler apres une occupation americaine de plus de 8 annees et maintenant nous allons une fois de plus nous occuper des problemes politiques internes d’un autre pays arabe, a savoir le Yemen.

Claude: L’occupation américaine en Irak était injustifiée. Nous étions d’accord sur cela. Et ce n’est pas l’Amérique qui va changer la nature des Irakiens, J’en ai parlé précédemment. Obama ne veut pas s’occuper des problèmes politiques internes du Yémen.

Mansour: L’histoire recente de ce pauvre pays qui est le yemen devrait nous donner des lecons pour eviter de commettre les memes erreurs une foiis de plus.Malheureusement le gouvernement d’obama a prefere ignorer les lecons de l’histoire et commettre les memes erreurs commises par tout le monde occidental vis a vis de ce pauvre pays arabe, avec une histoire tres riche. Je connais assez bien le peuple yemenite et son histoire glorieuse. J’ai meme eu la chance de visiter aden plusieurs fois dans les annees 80 quand j’etais economiste a la banque mondiale. Durant mes mission au yemen du sud j’ai eu l’ocasion de prendre contact avec pratiquement toute l’intelligentia du yemen du sud. Et je t’avoue que j’avais ete tres impressionne par le niveau intelletuel des dirigeants que j’avais rencontre. Ils etaient tous formes dans les plus grandes ecoles anglaises ou francaises.Mais malgre toutes les intentions socio-economiques et meme politiques du regime du yemen du sud d’alors, tous les pays occidentau- ont preferer supporter le regime tribal du yemen du nord qui faisait tout pour maintenir toute la societe yemenite dans l’ignorance et les valeurs les plus negatives de l’islam. Face au blocus continental impose par tout le monde occidental a la republique democratique du yemen du sud, les forces modernes de cette republique arabe ont ete obligee enfin d’accepter la victoire des forces occultes du yemen du nord. Durant les annees 70-90, il n’y avait pas une seule ecole coranique a travers tout le yemen du sud, alors que tout le systeme educatif au yemen du nord etait domine par les chefs religieu- musulmans. Durant toute cette periode le yemen du sud avait developpe un systeme educatif qui permettait a toutes les filles yemenites de pouvoir se liberer de l’ignorance ancestrale qui avait affecte cette societe alors que le yemen du nord avait continue a empecher la liberation des femmes yemenites, ce qui est encore le cas a ce jour. Mais depuis la soit disant reunion du nord et du sud du yemen quel a ete le comportement des usa et du reste du monde occidental vis a vis de ce pauvre peuple. Ou sont les acquis sociau- que les yemenites du sud avaient realises aujourd’hui dans le yemen uni d’aujourd’hui et supporte par tout l’occident. Quelle a ete la reaction du monde occidental vis a vis de la revolte des yemenites du sud qui veulent une fois de plus defendre les libertes qu’ils avaient arrache dans le passe.Ou est la voi- du monde democratique pour defendre les revendications de ces yemenites du sud aujourd’hui. Ou est la voi- d’obama et de hillary clinton pour soit disant defendre les droits universels de tous ces yemenites du sud. Pourquoi ne pas avoir le courage politique de defendre les revendications republicaines des yemenites du sud et denoncer le comportement du regime actuel du yemen qui abrite apres tout les islamistes les plus virulants. Et pourtant, plutot que d’analyser la crise politique interne du yemen froidement l’administration a une fois de plus prefere le choi- de supporter un regime yemenite qui n’apporte rien de nouveau a sa societe plutot que de trouver les forces politiques yemenites qui essaient vraiment de creer une nouvelle societe moderne et les supporter.

Claude: Merci pour cette belle leçon d’histoire. Je ne suis aucunement familier avec l’histoire de ce pays mais je vois par ce que tu racontes que l’histoire se répète. II serait très utile que les Canadiens en soient au courant pour mieux juger des décisions politiques qui seront prises durant les prochaines années par notre gouvernement qui a d’ailleurs commencé à prendre des positions publiques sur ce qui se passe là-bas. J’aimerais bien que tu prépares un texte que je pourrais reproduire dans mon blog sous ta signature, et qui serait un document factuel, sur la base du précédent qui pourrait bien situer le Yémen dans nos têtes d’Occidentaux d’Amérique. Je te prie de bien vouloir écrire ce document en relatant tes expériences personnelles.

Mansour: Deja l’administration d’Obama a avoue qu’elle etait en train de mettre en place une strategie nouvelle vis a vis du yemen ou elle allait s’engager militairement, une fois de plus pour soit disant lutter contre Al Quaeda au yemen. Le seul conseil que je peu- donner a Obama est le suivant: si il pense que l’occupation de l’irak a ete tres couteuse en argent et en sang a l’amerique je ne voudrais pas voir comment il pourrait s’enliser militairement dans un pays comme le yemen. Le yemen a mon avis est mille fois plus difficile a occuper que l’irak. D’abord en irak les citoyens durant le regime de ssaddam husein n’avaient pas le droit de posseder legalement des armes, mais au yemen, il n’y a pas une seule personne qui n’a pas une kalachnikov ou un fusil de guerre a la portee de sa main.

Claude: Cela fait en effet une grosse différence. Mais je ne crois que dans les circonstances économiques et politiques actuelles, le président américain pense à engager une autre guerre.

Mansour; Mais Obama tout comme son predecesseur continue a croire que l’amerique doit avoir un ennemi fantome nomme « the triangle of evil ». Juste au moment ou il en avait mare de la gestion d’occupation de l’irak, Obama vient de nous annoncer que l’amerique doit maintenant se creer un autre centre de fi-ation nomme le yemen.Mais jusqu’ou allons nous etendre ces demons pour continuer a justifier notre presence militaire dans cette region?

Claude: Tu exagères.

Mansour:La question que je voudrais poser a Obama est la suivante: est ce que la crise politique interne au yemen est limitee au problemes des revendications des islamistes e-tremistes. Est ce que le regime actuel du yemen est reelement dans les interets a long terme du monde occidental. Mais plus important je pense, est ce que Obama pense que le yemen est reelement le plus grand probleme politique de l’ouest a travers le monde arabe. Est ce que tous les e-perts americains conseillant Obama connaissent reelement l’evolution des mouvements islamistes a travers les pays comme l’algerie, le maroc, la tunisie, la lybie et surtout l’egypte. N’est il pas vrais qu’a travers tous ces pays que je viens de te citer la seule force politique reelle face au- regimes dictatoriels dominant ce monde est en fait les islamistes. Je reconnais que je ne connais pas reelement la force politique de ces mouvements islmistes a travers le monde arabe, mais je crois tout de meme connaitre la force de ces mouvements extremistes en algerie. Je peux te garantir que si nous devions avoir des elections reelement democratiques en algerie nous verrons une victoire ecrasante des sympatisants islamistes. Aujourd’hui, si nous devions appliquer les principes democratiques occidentau- nous aurions un regime plus radical en algerie que celui que nous avons en iran. La republilqe iranienne, que nous l’acceptions ou pas est tout de meme geree par une clase politique sophistiquee alors qu’un regime islamiste en algerie par e-emple sera dirige par une classe politique totalement illetree et arrieree culturellement et politiquement.

Claude: Ce sont des questions intéressantes et je serais curieux d’en apprendre les réponses. Malheureusement je n’ai pas trop d’idée sur ce pays car il vient à peine d’être placer sous les projecteurs. Quant à la force de l’idée islamiste dans les pays arabes que tu donnes comme gagnante dans une élection vraiment démocratique, tu me surprends. Surtout quand tu parles d’Algérie. S’il y un peuple qui a bien appris des désastres et des meurtres engendrés par les islamistes depuis des années, ce sont bien les Algériens. Il est vrai qu’il y a eu une élection démocratique en 1991 dans ton pays que le FIS islamiste avait gagné. J’ai toujours pensé que l’erreur avait été lorsque l’armée algérienne n’avait pas reconnu cette élection. 200,000 morts après, tu me dis que les islamistes gagneraient à nouveau. Je ne le crois pas. Mais j’ai toujours gardé la conviction que le FIS au pouvoir n’aurait pu répondre aux besoins des Algériens particulièrement les jeunes de la rue qui n’ont pas d’emplois et qu’il ne serait plus au pouvoir car il aurait perdu une élection subséquente à cause de son manque de résultat. Je sais que tu es en désaccord avec moi sur ce sujet. Mais chaque fois qu’il y a un problème dans un autre pays arabe, tu montes aux barricades pour dénoncer la dictature locale ou américaine. La démocratie a joué en Algérie et tu défends la dictature militaire composé de corrompus qui depuis continuent à se servir et à nuire au développement de ton pays. Je ne comprends pas, surtout qu’il est évident pour moi que ce fut une erreur fondamentale d’emprisonner les chefs du FIS. C’est peut être ce geste flamboyant qui a mis le feu aux poudre partout ailleurs dans d’autres pays où il y a des islamistes. En tout cas, cela à aider car le FIS était pacifique et on voit ce que cela a donné.

Ă€ bientĂ´t

Claude