au 11 août 2003


Ce dialogue couvre le début de la campagne électorale de la Californie où Arnold Schwarzenegger devient le candidat républicain et la force politique de la droite américaine

au 11 août 2003

Mansour: A propos ou en es-tu avec ton projet d’autobiographie. Je t’avoue que compte tenu des événements au Moyen-orient et surtout en Algérie depuis les 4 ou 5 derniers mois, mon frère Ali doute de plus en plus de l’utilité de sa propre biographie. J’essaye par tous les moyens de le convaincre que son histoire est nécessaire, ne serait-ce que pour donner un autre témoignage de la guerre de libération à laquelle il a participé du début à la fin. Personnellement, je pense que ton projet a besoin d’être poursuivi jusqu’à sa conclusion, car il donnera un témoignage unique de l’histoire de l’humanité ses 50 dernières années de la part de deux civilisations qui malheureusement seront en conflit dans les décennies à venir. Vous deux avez vécu passionnément cette période extraordinaire de deux camps opposés du moins sur le plan culturel. Mais contrairement aux aboiements quotidiens que nous entendons surtout depuis l’aventure américaine en Irak, qui recommandent d’un côté comme de l’autre la capitulation sans condition du côté opposé vous pouvez tout de même trouver une troisième voie basée sur la raison et la compréhension des contraintes culturelles du côté opposé.

Claude: Oui, je suis d’accord avec toi. J’ai terminé la première partie «mes origines» et je m’attaque à la deuxième «ma petite enfance» qui est à 50% terminée. Mais je ne philosopherai pas trop sur la politique dans ce livre malgré que j’en parlerai beaucoup. Je veux surtout situer le contexte de la vie de ma famille durant la période de la Grande Dépression et de la deuxième guerre mondiale, la croissance économique et le début de la guerre froide. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de temps pour ce faire. Mais ma recherche est avancée et cela me permettra probablement d’accélérer mon travail. J’aimerais bien qu’Ali fasse de même. Si seulement il pouvait comprendre l’importance de donner aux générations qui viennent, l’histoire qu’il a vécue avant, durant et après l’indépendance de son Algérie. Rares sont les hommes qui vivent de tels moments.

Mansour: Je présume que tu as suivi de près le cirque politique de la Californie. Ce que je n’arrive pas à comprendre c’est le fait que la soi-disant intelligentsia politique américaine soit prise au dépourvu par cette révolte des citoyens américains de la Californie contre « the political establishment ». La seule différence entre la Californie et le reste des USA ,c’est que cet état a une constitution qui lui permet de rappeler le gouverneur à tout moment, dans un cadre constitutionnel bien établi. Le gouverneur Davis est le produit par excellence du « political establishment ». Il a gagné ses dernières élections grâce à l’avalanche de millions de dollars qu’il a réussi à engranger avant sa dernière campagne électorale. La crise énergétique dans laquelle la Californie a été plongée, il y a deux ans, a été gérée comme prévu à l’avantage des groupes pétroliers du Texas qui avaient financé la campagne électorale de Davis. Aujourd’hui, les républicains qui ont financé toute la campagne pour remettre en cause le gouverneur de la Californie ont finalement trouvé un personnage Hollywoodien, avec des poches pleines d’argent en Arnold Schwarzenegger et se trouvent en position forte pour récupérer le gouvernorat le plus important aux USA. Et cela 12 mois avant les élections présidentielles prochaines. Quelle aubaine pour les républicains !

Claude: Oui, comme tu dis, c’est une belle chance qui s’offre aux républicains. Plus cela change, plus c’est pareil. Ce sera toujours l’argent qui sera le maître et c’est l’establishment qui a l’argent. Mais je dois t’avouer que j’ai un penchant pour le Terminator, à cause de son image. Je l’ai vu à quelques occasions dans des conférences de presse et j’ai trouvé qu’il avait une bonne tête sur les épaules. Mais connaît-il la politique? Si non, sa montée dans les sondages peut être de courte durée. Reagan, qui a été aussi acteur, aimait la politique, la pratiquait et avait des opinions claires et précises sur elle. Il parlait et définissait ses positions sur tous les sujets. Par contre, le Terminator semble se limiter à quelques slogans ou idées générales tel «the schools needs books». C’est bien beau mais si le déficit de la Californie est si grand, c’est en partie à cause de la réforme scolaire californienne, dictée par les référendums, qui a coûté depuis quelques années des milliards au budget de l’État. Comme la politique est un commerce d’images…. alors…

Mansour: J’ai bien hâte de voir ce que la famille Kennedy fera si le Terminator devient le candidat républicain. Y aura-t-il une solidarité dans cette famille profondément démocrate avec le mari de la nièce du président Kennedy et l’aidera-t-elle aux élections ? Du côté des démocrates, comme je te l’avais déjà, dit je pense, c’est vraiment la pagaille. C’est un parti qui n’a aucune idée de ce qu’il veut aussi bien pour lui-même que pour les USA à long terme. Je suis de plus en plus convaincu que les USA auront au moins 4 années de plus avec un républicain à la Maison Blanche et une majorité républicaine au congrès américain. Ce qui est extraordinaire c’est que le seul démocrate en lisse pour la candidature présidentielle est l’ancien gouverneur du Vermont Howard Dean. Mais il n’a aucune chance d’avoir le support des syndicats ouvriers d’AFL-CIO, qui actuellement supportent un vaut rien de l’état du Missouri, Gephart. Celui-ci, coure depuis plus de 20 ans pour avoir le leadership du parti démocrate, mais n’a jamais exprimé aucune idée franche depuis les années 70 et même avant. La prochaine campagne électorale présidentielle verra d’un côté un parti républicain solidement derrière Bush et un parti démocrate entièrement désintégré.

Claude: Je crois que la famille Kennedy sera solidaire avec la nièce de JFK et épouse du Terminator, mais tout se fera dans l’ombre. En rapport avec Gephart, je crois que ton analyse est très sévère et que tu le juges en oubliant qu’il est un politicien. Il a joué dans le passé toutes les cartes en même temps car en tant que leader en Chambre pour son parti il n’avait pas d’autres choix que de ménager la chèvre et le chou tout en attendant les opportunités pour réellement frapper le clou sur la tête. Il a quand même une image qui n’est pas si mal. Je crois que l’on ne connaîtra le vrai Gephart qu’en campagne présidentielle. Quant à Dean, je ne le connais pas. Mais il me semble un esprit indépendant et sympathique. Je te rappelle les candidatures des Carter et autres qui sont parties de loin et qui ont finalement gagné la nomination à la convention pour réussir par la suite à rallier touts les anti-républicains et réaliser une belle victoire électorale.

Mansour: La droite américaine n’a jamais été aussi soudée qu’aujourd’hui. Elle a l’extrême droite du parti aux postes de commande de ce parti. Les Cheny, Ashcroft et consort sont au pouvoir de ce régime fasciste américain et le reste du parti républicain ne peut rien faire contre cette situation qui lui assure au moins le pouvoir à moyen et à long terme. Cette situation politique me rappelle un peu la période des années 50 aux USA, avec la chasse aux sorcières de tout ce qui est relié au parti démocrate dans ce pays (c’était la fameuse période du sénateur McCarthy du Minnesota, je crois ). La seule différence entre les années 50 et aujourd’hui c’est qu’à l’époque le McCarhyisme était en fait dans l’opposition alors qu’aujourd’hui les Cheny, Ashcroft et consort sont déjà au pouvoir.

Claude: Oui, la droite américaine est bien unie et solidement liée par le pouvoir. Mais ce n’est pas la majorité des Américains. Elle était aussi très liée lors de la dernière campagne présidentielle où ti-Bush a été financé au-delà de ses besoins et où tous les groupes d’extrémistes de droite ont donné le mot d’ordre de travailler pour lui. Mais il a eu 700,000 votes en moins que Gore et n’eut été de la Cour Suprême, il n’aurait jamais accédé à la présidence. Depuis, il a bien manœuvré depuis le 9/11 et a su rallier tous les Américains suite à cet extraordinaire événement qui a frappé les USA. Il a bien joué et cela lui a été profitable. Mais le temps des comptes est arrivé. L’Irak est un merdier où des jeunes américains sont tués et blessés quotidiennement, les armes de destruction massive n’ont pas été trouvées, les déficits sont des records, l’économie est presque en faillite et les politiques économiques de ti-Bush montrent leur vrai visage et n’apportent pas de résultats, le président des USA est honni sur la planète, etc… etc… tout cela engendre sûrement des failles dans la popularité de ti-Bush. Les sondages le montrent. Alors pourquoi prédire maintenant ce qui arrivera. A mon avis, rien n’est gagné par ti-Bush même s’il demeure un adversaire électoral hors de l’ordinaire. Tout peut arriver.

Ici, dans le midi de la France, c’est la canicule depuis le 25 mai. Il n’a pas plu depuis la fin avril. La sécheresse commence à montrer des signes inquiétants. Plusieurs vignerons avancent les vendanges de 15 jours. Je ne sais que faire avec mes vignes car à ce jour 15% ont séché. Je rencontre le vigneron, qui vinifie mon vin, le 15 août pour discuter avec lui de la situation. Au moment où je t’écris à 15 h le thermomètre est à 38° C et c’est comme cela jour après jour. Heureusement que le soir et la nuit la température baisse autour de 25° C et nous permet de rafraîchir quelque peu la maison et de bien dormir. Il est superflu de te dire combien je suis heureux d’avoir construit une piscine. Nonobstant tout cela, la vie est belle et la Provence demeure toujours aussi surprenante et agréable.

A bientôt.