au 9 février 2004


Ce dialogue touche l’importance que la période pour le choix du candidat du parti Démocrate, dans les primaires, dure longtemps afin que l’élu soit favorisé éventuellement par une plus grande couverture des «mass-médias». Les prochaines élections présidentielles d’avril 2004 en Algérie sont aussi discutées.

Au 9 février 2004

Mansour: Je suis aussi très content d’apprendre que tu as l’intention de visiter l’Algérie durant le mois de mai prochain. C’est le meilleur mois de l’année, sur le plan climatologique, et tu trouveras en particulier la Kabylie toute verte et couverte de fleurs sauvages jaunes extraordinaires. De plus, il fait suffisamment chaud pour même aller à la plage et te baigner à ton aise. Je ferai de mon mieux pour vous
rejoindre et passer quelques jours avec vous tous. Je vais même essayer d’encourager mon frère pour qu’il nous rejoigne à la même période. Nous aurons aussi la possibilité de rencontrer des gens très intéressants pour nous donner une idée de ce qui se passe chez les Arrouchs de la Kabylie. Ma nièce Leila est très engagée dans ce mouvement berbère depuis les années 80 et connaît tous les dirigeants kabyles qui continuent à donner du fil à retordre au régime de Bouteflika. Ce mouvement Kabyle me rappelle beaucoup le printemps tchèque lancé par des étudiants et qui a finalement chassé l’oppression soviétique de la Tchécoslovaquie. Malheureusement le mouvement kabyle n’a toujours pas trouvé son Pavel.

Claude: Je serai très heureux si tout ce que tu proposes se réalise. Avec Ahcène, Ali, toi et ta nièce je crois que Manon et moi vivrons des moments inoubliables. J’ai hâte de revoir l’Algérie que j’ai vue la dernière fois en 1981, et de visiter la Kabylie si souvent vantée par Ahcène et toi. Par ailleurs, je vois que tu suis de minute en minute l’évolution de la campagne électorale américaine. Même si elle n’est pas encore officiellement lancée, il est évident que nous y sommes. Ti-Bush a commencé à prendre position et cherche à renverser la vapeur. Quant à Kerry, il me semble qu’il s’affirme positivement de jour en jour.

Mansour: Pour ce qui concerne la campagne électorale présidentielle aux USA, je crois que tu as vraiment raison quand tu dis que plus la
nomination du candidat dure plus les chances du candidat démocrate augmentent face à Bush. Plus cette campagne dure, plus John Kerry
renforce son image d’un chef d’état, intelligent, responsable et surtout répondant aux angoisses profondes de la classe moyenne américaine, face à un chômage qui la touche bien plus que même les pauvres de ce pays. Si les élections présidentielles devaient avoir lieu aujourd’hui il ne fait pas de doute que Kerry l’emporterait haut la main.

Claude: Voilà pourquoi je souhaite que la campagne dure et que les adversaires de Kerry aux élections primaires du parti démocrate obtiennent de meilleurs scores afin que le suspense perdure. Kerry fait très bien. Il démontre, de jour en jour, sa force, ses connaissances, et sa culture. Comme toi, je pense qu’il donne de plus en plus confiance aux Américains et démontre qu’il peut faire un très bon président. Homme pour homme, il semble supérieur à ti-Bush. Ce que j’aime surtout de Kerry c’est son habilité à parler des vrais problèmes et il le fait d’une manière compréhensible pour la majorité.

Mansour: Malheureusement les élections n’auront lieu que dans 9 mois, et comme tu sais une telle période en politique est vraiment une éternité. Celui qui me fait vraiment de la peine aujourd’hui c’est bien Howard Dean. Il a été détruit pas tellement par ses gaffes mais surtout par les «mass-medias» américains qui feront tout pour garder le statut quo socio-économique du pays. Malheureusement, Howard Dean avait commencé à remettre en cause ce statut quo, particulièrement en donnant un pouvoir réel à la mobilisation des masses populaires sans passer par ces «mass-medias». Et pourtant sans Howard Dean, je doute fort que Kerry aurait ajusté son message pour préparer le terrain à sa campagne contre Bush. Au début de cette campagne pour la nomination du candidat démocratique, Kerry était très proche des
positions de Bush concernant l’Irak par exemple. Il s’était concentré sur la politique domestique de Bush pendant des mois. C’est Howard Dean qui s’est donné comme atout principal pour sa campagne électorale, contre Bush en novembre prochain, la remise en cause de l’image de ce dernier comme chef suprême des armées. Aujourd’hui, Kerry a l’aisance de mettre Bush au pied du mur en l’accusant d’avoir même évité ses devoirs vis-à-vis du service de la défense territoriale lorsque Bush s’était caché pour éviter d’aller au Vietnam, alors que Kerry non seulement a fait son devoir de citoyen mais est revenu du Vietnam comme un héros. N’oublie pas que la société américaine est toujours fascinée par l’image du héros.

Claude: Oui, 9 mois est une éternité en politique et les républicains, avec leurs millions, peuvent inventer ou créer des scénarios (vrais ou faux) qui se voudront négatifs contre Kerry. Je prends, par exemple, une supposée note pour l’attention de Ben Laden qui aurait été trouvée par les USA dans les effets d’un membre d’Al-Qeida arrêté aujourd’hui en Irak. Cette note affirme que Al-Qeida est en train de perdre la bataille d’Irak et que les USA gagnent. Cette nouvelle fait la fureur du réseau de télé Fox qui affirme qu’elle démontre que la politique des USA est bonne et qu’elle gagne la guerre. Est-ce vrai? Est-ce faux? Only ti-Bush knows…

Mansour: Il ne fait pas de doute que l’entourage politique de Bush est actuellement aux abois. Jamais Bush n’aurait accepté de se faire
interviewé par Tim Russert, pendant toute une heure ce dimanche, pour soit disant arrêter sa descente vers l’enfer, à cause de sa popularité
qui diminue constamment depuis le début des primaire du parti Démocrate pour la nomination de son candidat aux élections présidentielles prochaines. Et comme d’habitude, Bush a démontré une fois de plus qu’il n’a vraiment pas la trempe d’un chef d’état. Ce matin toute la presse américaine se montre très déçue par sa performance.

Claude: Oui, cette décision de ti-Bush de réclamer de NBC une entrevue télévisée en direct démontre que les affaires rendent le président nerveux. Il veut activement chercher à renverser le courant immédiatement. Il a même visité la Caroline, où il a eu 57% des suffrages lors de la dernière campagne électorale, pour se défendre. Cela est très surprenant, étant donné sa grande popularité dans cet État. Il a sûrement beaucoup d’autres places à visiter avant la Caroline.

Mansour: Mais il ne faut pas oublier que Bush a déjà un trésor de guerre de 200 millions de dollars, alors que les démocrates n’ont pas un seul centime pour le moment. De plus il faut s’attendre à une avalanche d’affiches publicitaires de la part de toutes compagnies géantes américaines qui ont profite du mandat de Bush ces 3 dernières années. Déjà, on ne peut pas allumer la télé sans se trouver bombardé par des placards publicitaires de la fameuse compagnie pétrolière Halliburton qui a drôlement bénéficié de Bush et de Cheney en particulier.

Claude: C’est là la grande injustice des élections américaines.

Mansour: A mon avis, il serait à l’avantage de John Kerry que les élections primaires continuent jusqu’à la fin du mois de juin. Cela empêchera Bush et ses alliés de reprendre le dessus dans les médiatiques américains. J’espère de tout mon coeur que John Edwards et le général Clark n’abandonneront pas la compétition avant la fin du mois de juin prochain. De toute façon, je pense que John Kerry sera
obligé de choisir un vice-président parmi ces deux candidats. Ils ont toutes les qualifications pour un bon vice-président des USA. Kerry étant du
nord-est américain aura besoin d’un partenaire du sud. De plus, il a besoin de quelqu’un capable de « connecter » avec la classe moyenne et les pauvres de ce pays qui ont été très affectés par la présidence de Bush. Je pense que John Edwards est le mieux qualifié pour remplir ces conditions
.

Claude: Je ne crois pas que Dean lâche, s’il perd, après la primaire Wisconsin, comme il l’a annoncé. Il est arrivé bon deuxième au Michigan, à Washington et dans le Maine. Nonobstant cela, il a quand même depuis récolté près de 1,5 millions de dollars et ce résultat est un signe que ses supporteurs ne sont pas prêts à se rendre. J’espère qu’il continue car cela maintiendra l’intérêt dans la course démocrate et assurera une présence constante dans les médias. Cela aide Kerry qui de toute façon ne peut que gagner en juillet.

Mansour: Mais il ne faut pas sous-estimer une fois de plus l’importance des «mass-médias» américains qui ouvertement poussent Kerry à choisir Gephardt comme vice-président. Le seul problème avec ce choix c’est que leur intérêt n’est pas le même que celui des Démocrates qui veulent à tout prix reprendre la Maison Blanche. Ce qui les intéresse les plus c’est d’orchestrer une campagne électorale présidentielle très compétitive pour continuer à vendre leurs programmestélévisés en particulier. Partout ailleurs on ne parle que des trois branches du pouvoir, mais aux USA nous sommes obligés d’ajouter un quatrième pouvoir (le pouvoir de la presse) qui devient de plus en plus dominant dans ce pays. Le sort de Howard Dean est là pour nous rappeler la puissance de ce pouvoir aux USA.

Claude: Oui, Dean a été la victime des médias mais en partie seulement. Il n’a pas été aussi fort qu’il aurait dû l’être. Je ne peux blâmer totalement les médias. Quant à Gephart comme VP, oublie cela. Il n’a pas de chance, car les priorités de Kerry seront toutes autres puisqu’il doit gagner des votes dans le Sud.

Mansour: Pour revenir à l’Algérie, je crois que le choix du mois de mai pour ta visite est excellent, car il ne faut pas oublier que tout le mois
d’avril sera occupé par les élections présidentielles dans ce pays. Je t’avoue que ce ne serait pas du tout la meilleure période pour visiter
l’Algerie. Mon 6ième sens me dit que ces élections ne seront pas du tout pacifiques. Je ne vois comment le clan de Bouteflika ou le clan du FLN accepteront une campagne électorale digne et pacifique, vu les enjeux de ces élections. Je doute fort que même les résultats des élections seront acceptés pacifiquement par un clan ou un autre. Dans le passé, les crises politiques en Algérie étaient entre le FLN d’une part et le reste du panorama politique en Algérie d’autre part. Mais cette fois-ci nous avons un conflit entre deux tendances du même pouvoir. Chaque tendance sait que c’est la bataille de  » OK- CORRAL « . C’est la guerre à mort. Et chaque tendance sait que vaincue elle est vouée à l’extinction rapide et douloureuse.

Claude: Je comprends tes appréhensions surtout après la décision de Bouteflika de contrôler les affaires du FLN. Ce sera quand même des élections très intéressantes et remplies de surprises. Pour ton information, j’ai un ami à Montréal, un Kabyle comme toi, qui œuvre dans un poste important dans un grand bureau d’assurances et qui m’affirme que le meilleur homme dans les circonstances pour l’Algérie et pour la Kabylie est Bouteflika. Il arrive d’Algérie où il a assisté aux funérailles de sa mère et son opinion est donc basée sur des constatations récentes. Cela m’a surpris et je lui ai fait part de mon opinion qui est liée en grande partie sur ce que tu me dis. Il n’a pas bronché et, au contraire, a surenchéri sur la nécessité de réélire Bouteflika. J’ai trouvé cela surprenant.

Mansour: L’Algérie a connu déjà une même crise, juste après les accords d’Évian qui avaient mis fin à la guerre de libération en Algerie en 1962. Le congrès du FLN à Tripoli a mis face-à-face les militants qui voulaient donner la primauté aux résistants de l’intérieur avec les militants de Ben Bella qui voulaient donner la primauté à l’ALN qui était stationnée pendant des années aux frontières tunisiennes et marocaines, et qui n’avait pas du tout participé au combat de libération. Et ce congrès s’était terminé par la dissolution de l’unité des forces de libération et a plongé notre pays dans une guerre civile, qui a duré plus de 6 mois et qui a coûté des milliers de victimes. J’en connais un bout car j’étais en plein centre de cette guerre civile à Alger même pendant tout l’été de 1962. Tout ce que je souhaite cette fois-ci c’est que les forces de sécurité algériennes n’attendront pas pour intervenir immédiatement après les élections et empêcher les deux clans de se prendre à la gorge.

Claude: Je souhaite comme toi que la paix revienne en Algérie après les élections car j’ai l’impression que les Algériens sont au seuil de grands changements qui s’annoncent positifs pour leur pays et que les jeunes sont de plus en plus prêts à prendre la relève. L’Algérie doit mettre fin à ses douleurs et enfin permettre à son peuple de vivre une vie de liberté et bonheur.

À bientôt