• L’enfance

    En fin d’annĂ©e 1937, le terrain adjacent au commerce de Charles-Émile et d’Antoinette est vendu Ă  un certain M. Duquette, ferronnier de son mĂ©tier et ami de la famille. Il entreprend la construction d’une quincaillerie devant aussi comprendre un imposant centre d’équipements nautiques. Ce projet nĂ©cessite la dĂ©molition du bâtiment qui loge la shop de […]

  • Mademoiselle ThĂ©riault

    Jean-Claude a 6 ans et le temps de l’école est arrivĂ©. La famille vit dans un nouveau quartier oĂą il n’y a pas d’école. La commission scolaire loue une maison pour rĂ©pondre temporairement aux besoins des enfants de ce secteur de Verdun, en plein Jean-Claude et son petit chien kiki au tems de sa première […]

  • L’Autriche disparaĂ®t

    La radio rapporte qu’Hitler limoge la haute hiĂ©rarchie de l’armĂ©e allemande après avoir fabriquĂ© de toute pièce des scandales Ă  leur sujet. Il se nomme Commandant de toutes les forces armĂ©es, abolit le Ministère de la guerre et prend le contrĂ´le de l’armĂ©e, de la marine et des forces de l’air. L’armĂ©e allemande est maintenant […]

  • MĂ©mère Lalonde

    MĂ©mère Lalonde, mère d’Antoinette, est une brave femme qui depuis la perte de son jeune mari, a dĂ» Ă©lever seule ses quatre enfants dans des conditions très difficiles. Elle vit toujours Ă  Saint-Henri, rue Ste-Clothilde, chez sa soeur CĂ©cile, une « vielle fille ». Elles vivent ensemble pauvrement car leurs seuls revenus proviennent des quelques […]

  • La TchĂ©coslovaquie

    En 1938, Franklin D. Roosevelt, prĂ©sident des USA depuis 1932, devient le premier prĂ©sident amĂ©ricain Ă  se rendre en visite officielle au Canada, oĂą il rencontre le Premier ministre Mackenzie King. Au programme de leurs discussions, l’imminence d’une nouvelle guerre mondiale. La première avait coĂ»tĂ© cher en vies humaines Ă  leurs deux pays, alors que […]

  • Une grosse nouvelle

    En octobre 1938, Antoinette annonce une grosse nouvelle Ă  Charles-Émile : elle est de nouveau enceinte et l’arrivĂ©e du bĂ©bĂ© est prĂ©vue pour mai 1939. Elle n’en dit pas un mot aux enfants. Elle se sent forte et heureuse. Le docteur Archambault la trouve en bonne santĂ© et accepte sa demande de continuer Ă  travailler. […]

  • Le magasin de bonbons

    Le commerce voisin de la shop est « le magasin de bonbons », un pâle Ă©quivalent de l’un de nos « dĂ©panneurs » d’aujourd’hui. Il est tenu par Monsieur Gauthier, un vieux bonhomme qui vend pour une cenne un petit sac de papier brun rempli de bonbons. Monsieur Gauthier appartient Ă  une famille entreprenante de […]

  • M. Shugar

    Le commerce voisin de celui de M. Gauthier est le Shugar Grocery Store, connu pour sa grande sĂ©lection de lĂ©gumes frais. Ce magasin, grand comme la boutique de Charles-Émile et Antoinette, constitue la plus importante Ă©picerie des alentours. Quelques annĂ©es plus tard, la famille Steinberg ouvrira une de ses premières Ă©piceries Ă  Verdun, au coin […]

  • AdhĂ©mar

    L’hiver est dur. Antoinette, en dĂ©pit de sa grossesse qui avance rapidement, ne manque pas une journĂ©e de travail car la clientèle est de plus en plus nombreuse et exigeante. De la vitrine avant du magasin, elle regarde, en ce mois de mars 1939, l’épaisse neige qui tombe Ă  gros flocons et qui bloque toutes […]

  • 1ière annĂ©e

    A la fin de juin, Jean-Claude termine sa 1ière annĂ©e avec brio. Antoinette en est ravie. Elle assiste Ă  la distribution des prix de fin d’annĂ©e oĂą Jean-Claude reçoit quelques livres en rĂ©compense pour « la bonne annĂ©e qu’il a eue ». MademoiselleThĂ©riault en profite pour lui tĂ©moigner toute sa sympathie pour le drame qu’elle […]

  • Le voyage Ă  Saint-JĂ©rĂ´me

    Le village de Saint-JĂ©rĂ´me est loin de la maison de Verdun et le voyage est long. L’auto est remplie. En plus des membres de la famille, il y a le chien Sunday, les bagages, le tricycle de Jean-Claude, des livres, des jouets, des jeux. Charles-Émile part dans sa nouvelle voiture, une Dodge fastback sedan 1939 […]

  • Sunday

    Durant leurs annĂ©es d’enfance, Jean-Claude et Pierre-Paul auront toujours des animaux Ă  la maison : des chats, des chiens, des Charles-Émile et sunday, le chien de la famillelapins, des serins, des poussins, des poules, des poissons. Ils auront pour compagnon pendant de longues annĂ©es un Ă©pagneul, un english cocker spaniel, blond, très beau, aimant l’eau […]

  • La guerre

    Le pape Pie XI meurt le 10 fĂ©vrier 1939. Le deuil touche profondĂ©ment la famille et c’est la première fois que Jean-Claude, qui aura bientĂ´t sept ans, est marquĂ© par l’importance du pape pour chaque catholique. C’est le Saint-Père, le guide spirituel. Quelques semaines plus tard, le 3 mars, un nouveau pape est choisi par […]

  • 2ième annĂ©e

    Jean-Claude commence sa deuxième annĂ©e scolaire dans une nouvelle Ă©cole de 8 classes construite sur deux Ă©tages, du cotĂ© est de la rue Brault, nommĂ©e Sainte-Bernadette-Soubirous, un nom reliĂ© Ă  celui de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes. C’est une Antoinette et ses enfants devant le 743belle Ă©cole de briques rouges avec de grandes fenĂŞtres, un système de […]

  • Diction, théâtre…

    Charles-Émile et Antoinette font tous les efforts nĂ©cessaires pour assurer Ă  leurs fils une meilleure vie que la leur. Ils croient que leur rĂ©ussite passe par l’éducation. MĂŞme s’ils sont issus d’un milieu ouvrier et que leur niveau d’instruction n’est pas très Ă©levĂ©, ils veulent que leurs fils reçoivent la meilleure Ă©ducation possible. Pour les […]

  • Le Canada et la guerre

    Après un pĂ©riode difficile, Charles-Émile et Antoinette vivent un bel Ă©tĂ© et ont retrouvĂ© bonheur, joie de vivre et santĂ©. L’optimisme revient. Les garçons vont bien, Jean-Claude entreprend sa deuxième annĂ©e scolaire, les affaires sont très bonnes et Antoinette a repris la direction de son salon. Et tout Ă  coup, la guerre. Au dĂ©but, Charles-Émile […]

  • Tony

    Depuis plus de 6 mois, Charles-Émile se livre, dans le sous-sol de sa shop, Ă  des essais de fabrication de savon, de liquide Ă  shampoo et d’un produit pour les « permanents » qui remplacent les machines Ă  fils. Il veut concurrencer les produits « Tony », alors en vogue et utilisĂ©s par tous les […]

  • Le conflit s’envenime

    La France signe un acte d’armistice avec l’Allemagne et le 23 juin 1940. Hitler fait le tour de Paris et triomphe devant la Tour Eiffel. Quelques jours plus tard, Churchill, le nouveau Premier ministre anglais, reconnaĂ®t le gĂ©nĂ©ral Charles De Gaulle Ă  titre de chef de la France Libre. Les Soviets envahissent les pays Baltes, […]

  • Le dĂ©cès de Wilfrid

    Jean-Claude passe le mois d’aoĂ»t 1940 chez mĂ©mère Dupras et Wilfrid Ă  Saint-JĂ©rĂ´me. Wilfrid est au plus mal. Comme l’an dernier, Jean-Claude ne peut le voir. Sa petite chambre au rez-de-chaussĂ©e est voisine du boudoir en avant et de celle de Wilfrid, situĂ©e au centre de la maison. Il entend les bruits et les plaintes […]

  • Le Mont-JĂ©sus-Marie

    Après l’enterrement de Wilfrid, Charles-Émile et Antoinette rentrent Ă  Verdun avec leurs fils, car deux jours plus tard Jean-Claude et Pierre-Paul font leur entrĂ©e au pensionnat du Mont-JĂ©sus-Marie, situĂ© dans la maison mère de la communautĂ© des Soeurs des Saints-Noms-de-JĂ©sus-et-de-Marie, Ă  Outremont. Ils ont dĂ©cidĂ© de les inscrire dans la meilleure Ă©cole pour Antoinette vient […]

  • Tante Germaine

    Aux funĂ©railles de Wilfrid, Charles-Émile apprend que sa sĹ“ur Germaine, la plus jeune, est malade. Cela le surprend d’autant plus qu’elle l’apostrophe en revenant du cimetière et lui fait des reproches qu’il considère futiles. Ils ont un conflit de personnalitĂ©s depuis très longtemps. La dernière confrontation majeure date des dernières fĂŞtes de NoĂ«l 1939. Charles-Émile […]

  • La guerre prend de l’ampleur…

    Au Canada, le gouvernement a recrutĂ© des volontaires pour cinq nouvelles divisions militaires Ă  l’étranger. Il a mis sur pied un rĂ©gime d’assurance-chĂ´mage. Le pays crĂ©e avec les USA un « bureau permanent de dĂ©fense conjointe » pour l’AmĂ©rique du Nord, le rapport de la Commission Rowell-Sirois est dĂ©posĂ© et votĂ©, malgrĂ© le dĂ©saccord de […]

  • La Pologne

    Les mois passent et Jean-Claude continue de progresser au Mont-JĂ©sus-Marie. Il a quelques bons amis dont un jeune Polonais. Et c’est par son entremise qu’il comprend que la guerre est en cours et que la Pologne est le pays qui, jusque lĂ , a le plus souffert. Son ami polonais lui explique que ses parents sont […]

  • La chasse aux papillons et aux bourdons

    Jean-Claude aime le Mont-JĂ©sus-Marie. Les soeurs sont d’excellentes enseignantes et savent le motiver, mĂŞme si elles imposent une discipline de fer qu’il accepte volontiers. En plus des activitĂ©s scolaires, il participe avec sa classe Ă  toutes sortes d’activitĂ©s, dont la chasse aux papillons, aux bourdons, aux abeilles, aux libellules et Ă  d’autres insectes. Il est […]

  • Le frère Marie-Victorin, f.Ă©.c.

    Le frère Marie-Victorin est alors un personnage omniprĂ©sent dans la vie des MontrĂ©alais. NĂ© en 1885 Ă  Kingsey Falls, il entre Ă  16 ans au noviciat des Frères des Ă©coles chrĂ©tiennes, le Mont-de-la-Salle, situĂ© sur l’emplacement actuel du Jardin botanique de MontrĂ©al. En 1903, alors qu’il est professeur, le mĂ©decin diagnostique chez lui une primo-infection […]

  • Mon petit kaki

    Tout le monde dit Ă  Jean-Claude qu’il a une belle voix lorsqu’il chante. Il en est ravi car il aime chanter. Surtout Ă  la maison Antoinette au piano pour le sing song du dimanchelorsqu’Antoinette joue au piano le dimanche après-midi, avec sa famille, ou les jours de fĂŞte, avec en plus les oncles, les tantes, […]

  • L’éducation religieuse

    Évidemment, la religion catholique est très importante au Mont-JĂ©sus-Marie. Elle est omniprĂ©sente dans l’établissement et dans l’éducation de Jean-Claude. Les portraits du pape Pie XII, de l’archevĂŞque de MontrĂ©al, Monseigneur Charbonneau, du SacrĂ©-cĹ“ur et de la Vierge Marie aussi avec un gros coeur saignant, tapissent les murs et la moindre surface libre. Il doit assister […]

  • L’enfant de choeur

    Après quelques mois de formation avec l’aumĂ´nier de la maison mère, Jean-Claude devient enfant de chĹ“ur. Il commence Ă  servir les offices autres que la messe, tel le Salut au Très-Saint-Sacrement oĂą il est responsable de l’encensoir. Au moment propice, il entre en scène, se prĂ©sente devant le cĂ©lĂ©brant, ouvre l’encensoir par un jeu de […]

  • La communion des sĹ“urs malades

    Jean-Claude est alors affectĂ© Ă  la communion des soeurs malades qui rĂ©sident Ă  l’hĂ´pital de la maison mère. Il doit accompagner le prĂŞtre qui va de chambre en chambre, tĂ´t le matin, pour donner la sainte communion Ă  chacune d’elles dans leur chambre respective. Pour ce faire, on le rĂ©veille avant les autres enfants vers […]

  • Les rĂ©compenses

    Pour marquer le bon travail des Ă©lèves et les motiver Ă  ĂŞtre studieux, obĂ©issants, dĂ©vouĂ©s, polis et disciplinĂ©s, les soeurs leur remettent des dĂ©corations et des mĂ©dailles. Celles-ci sont très belles. Elles sont accordĂ©es pour une semaine et il y a beaucoup d’émulation entre les Ă©lèves. Jean-Claude, qui en obtient de temps en temps, est […]

  • L’effort de guerre

    La guerre vient bousculer le cours normal des choses. Plusieurs soirs, il y a black-out. Après le crĂ©puscule, pour Ă©viter la surprise d’un bombardement ennemi, les sirènes installĂ©es Ă  travers la ville de Verdun sont tous activĂ©es en mĂŞme temps et leur bruit dĂ©chirant signifie qu’il faut Ă©teindre toutes les lumières de la ville, y […]

  • Du nouveau

    Alors que tout est rationnĂ©, l’économie, qui s’amĂ©liore depuis le dĂ©but de la guerre, progresse rapidement. Charles-Émile et Antoinette n’ont jamais fait tant de profits. L’industrie de guerre crĂ©e de nombreux nouveaux emplois qui gĂ©nèrent des revenus et une activitĂ© commerciale croissante. Du jamais vu depuis 1929. La construction domiciliaire reprend Ă  Verdun et de […]

  • Les Ă©pingles Ă  linge

    De retour Ă  Verdun, ils passeront le reste de l’étĂ© sur la rue Beatty. Un jour, Antoinette manque d’épingles Ă  linge en bois et ne parvient pas Ă  en trouver. Elle trouve cela bien embĂŞtant car elle n’arrive pas Ă  accrocher tout son linge pour le faire sĂ©cher. Jean-Claude a une idĂ©e. Il a reçu […]

  • Le plĂ©biscite

    Les volontaires de l’armĂ©e canadienne sont en majoritĂ© des nĂ©o-canadiens nĂ©s en Angleterre. Il y a aussi, Ă©videmment, des Canadiens anglais et un certain nombre de Canadiens français. Plusieurs de ces derniers sont tentĂ©s par l’aventure et voient dans l’armĂ©e une façon d’échapper Ă  l’ennui du travail sur la ferme. Ils viennent gonfler les rangs […]

  • Encore la guerre…

    En 1942, la dĂ©claration des Nations-Unies est signĂ©e par 26 nations, dont le Canada. Les premières forces amĂ©ricaines arrivent en Angleterre en janvier. Après les raids allemands contre l’Angleterre, plus de 1,000 bombardiers anglais laissent tomber leurs bombes sur Cologne. L’étĂ© est particulièrement actif sur le plan militaire. Rommel capture Tobrouk, le gĂ©nĂ©ral Eisenhower, nommĂ© […]

  • Godbout, vendu ?

    Depuis son Ă©lection au QuĂ©bec en 1939, le Premier ministre Godbout collabore totalement avec les autoritĂ©s fĂ©dĂ©rales. On dit qu’il doit son Ă©lection aux libĂ©raux fĂ©dĂ©raux. Que se soit vrai ou non, il se dit surtout prĂ©occupĂ© par ce qu’on dit de sa province. Il souhaite Ă©viter une rĂ©pĂ©tition des attaques intolĂ©rantes dont elle a […]

  • L’école de Verdun

    L’école Notre-Dame-de-Lourdes se trouve sous la direction des Frères du SacrĂ©-CĹ“ur. Jean-Claude, en joignant la classe de 5ième annĂ©e, est surpris de la diffĂ©rence d’ambiance avec le pensionnat des soeurs. Ici, la discipline ne semble pas exister. Les cris des Ă©lèves sont assourdissants et un escalier ne se monte ou ne se descend que trois […]

  • Le hockey

    C’est sur la patinoire extĂ©rieure de son Ă©cole que Jean-Claude apprend Ă  jouer au hockey. La patinoire est accessible en tout temps, sauf quelques soirs ou le matin quand les frères l’arrosent pour entretenir la glace. Jean-Claude ne joue pas très bien parce que ses patins, ayant appartenu Ă  son père, sont vieux. Il patine […]

  • Les petits Chinois

    Jean-Claude collectionne les timbres et s’intĂ©resse Ă  la philatĂ©lie depuis que Charles-Émile lui a donnĂ© une grande enveloppe brune remplie de timbres de plusieurs pays qu’il a ramassĂ©s depuis plusieurs annĂ©es. Son intĂ©rĂŞt est immĂ©diat. Il se monte rapidement une collection de plusieurs milliers de timbres qu’il reçoit en cadeau de la parentĂ© et souvent […]

  • Les vocations

    Les vocations religieuses sont importantes pour le recrutement des communautĂ©s de frères et de soeurs. Ă€ cette fin, un religieux recruteur fait la tournĂ©e des classes une fois l’an pour parler de vocations aux enfants. C’est ainsi que se prĂ©sente un jour, dans la classe de Jean-Claude, un frère du SacrĂ©-CĹ“ur venu du noviciat pour […]

  • Alain

    Antoinette suit de près les progrès de sa grossesse et obĂ©it Ă  son mĂ©decin. Tout va bien. Elle a cessĂ© de travailler en septembre. MĂŞme si elle se rend rĂ©gulièrement Ă  son salon pour vĂ©rifier les comptes, elle ne passe plus de journĂ©es debout Ă  faire de la coiffure. Et surtout, elle ne travaille pas […]

  • La guerre toujours…

    L’avance des Allemands s’arrĂŞte alors que les AlliĂ©s entreprennent la contre-offensive. Les six premiers mois de 1943 voient les Allemands se retirer du Caucase et les Soviets reprendre Stalingrad, Koursk et Kharkov. Churchill et Roosevelt se rencontrent Ă  Casablanca et annoncent que la guerre ne prendra fin qu’avec la reddition inconditionnelle de l’Allemagne. Le gĂ©nĂ©ral […]

  • Le collège Notre-Dame

    Antoinette est dĂ©primĂ©e et triste de son sort. Elle a menĂ© deux grossesses Ă  terme et ses bĂ©bĂ©s sont morts. Elle regrette beaucoup d’avoir cru les mĂ©decins qui l’on fait accoucher Ă  l’hĂ´pital prĂ©textant que c’était prĂ©fĂ©rable pour le bĂ©bĂ© et la mère en cas de complications. Elle voulait que cela se passe Ă  la […]

  • Le frère AndrĂ©

    Une semaine plus tard, ils sont Ă  ce collège dirigĂ© par les Frères de la CongrĂ©gation Sainte-Croix et situĂ© sur le chemin de la Reine-Marie Ă  MontrĂ©al. C’est une communautĂ© enseignante, surtout dans les villages, qui comprend aussi des frères convers qui viennent en aide Ă  la communautĂ© des pères Sainte-Croix en agissant comme domestiques […]

  • Le championnat de billard

    La salle de rĂ©crĂ©ation du collège est Ă©quipĂ©e de tables de billard. Un jeu de quatre bandes sans poche, Ă  trois boules, qui consiste Ă  marquer des points en frappant deux boules avec une autre. Jean-Claude a appris Ă  jouer avec Charles-Émile qui l’a amenĂ© souvent Ă  la salle de pool de la rue Wellington […]

  • Photos chapitre III

    Jean-Claude et son petit chien kiki au tems de sa première annĂ©e scolaire Charles-Émile et sunday, le chien de la famille Antoinette vient reconduire Pierre-Paul et Jean-Claude au Mont-JĂ©sus-Marie Antoinette au piano pour le sing song du dimanche Jean-Claude, deuxième Ă  gauche en arrière, et sa classe de deuxième annĂ©e au Mont-JĂ©sus-Marie Antoinette et ses […]